24/11/2012 10:30

Le Sénat rejette des amendements visant l'abattement fiscal des journalistes

Le Sénat a rejeté vendredi, dans le cadre de l'examen du budget 2013, une série d'amendements visant à la suppression de l'abattement permettant aux journalistes de déduire jusqu'à 7.650 euros de leur revenu imposable pour frais professionnels.

"Notre amendement vise à supprimer cet abattement qui contrevient au principe d'équité fiscale", a jugé Yvon Collin pour le groupe RDSE, à majorité PRG.

Pour Catherine Procaccia (UMP) qui, au nom de plusieurs de ses collègues, a déposé plusieurs amendements dont l'un supprime l'abattement, "le budget de l'Etat pour 2013 impose des efforts fiscaux sans précédents à l'ensemble des Français qui doivent tous y contribuer dans la mesure de leurs possibilités".

"Actuellement, a-t-elle poursuivi, le revenu fiscal de référence des journalistes se situe sous le seuil inférieur de la tranche de l'impôt sur le revenu à 14%. Il convient donc de le rétablir dans un souci de justice fiscale."

Dans un autre amendement, Mme Procaccia propose d'exclure les directeurs de journaux, qui ne sont pas soumis aux mêmes exigences professionnelles que les rédacteurs ou les photographes, de cet avantage fiscal.

Un dernier amendement qu'elle a déposé envisage de réduire de moitié l'abattement fiscal, passant ainsi de 7.650 euros actuellement à 3.825 euros.

"Je serais journaliste, je refuserais cette aumône que me donne l'Etat", a déclaré l'ancien ministre UMP Gérard Longuet pour défendre les propositions de Mme Procaccia.

"Le gouvernement est soucieux de soutenir l'activité de la presse", a souligné dans sa réponse François Marc, le rapporteur du projet de loi de Finances, annonçant que la commission des Finances est défavorable à ces amendements. "Cet avantage constitue d'une certaine manière un soutien à la presse", a-t-il développé en rappelant "qu'on engagera prochainement une réflexion avec la Cour des comptes sur l'aide à la presse".

Le gouvernement y est aussi défavorable car ces amendements "risquent de manquer leur cible", a expliqué le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac. "L'avantage fiscal des journalistes a une apparence, établir une certaine inégalité, mais surtout une vérité qui est de favoriser les entreprises de presse", a souligné le ministre.

L'Assemblée nationale avait déjà rejeté un amendement UMP au projet de budget qui proposait une baisse de 10% de l'avantage fiscal dont bénéficient les journalistes.

Le montant de cet avantage, appelé allocation pour frais d'emploi, n'a pas été revalorisé depuis treize ans.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
27/novembre/2012 - 08h20

Comme par harsard smiley

Portrait de atalante
24/novembre/2012 - 23h48

le contraire aurait été trés étonnant!!

 

Portrait de freineaveclepied
24/novembre/2012 - 13h03

allez hop , à la caisse comme les autres

Portrait de lasv75
24/novembre/2012 - 12h33
bubune a écrit :

cet abattement est une HONTE. Une question toutefois : pourquoi la droite ne l''a-t-elle pas supprimé lorsqu'elle était au pouvoir ? Réponse : pour la même question que la gauche : pour ne pas se mettre à dos toute une profession qui "fait" l'opinion. 

La lâcheté dans toute sa splendeur. 

Sarko était contre leur demande d'exonération  de 30 et 40% d'impôt , Hollande oui ! alors voilà la haine des journalistes envers la droite ...........

Portrait de lasv75
24/novembre/2012 - 12h27
oscardebrie a écrit :

37 000 JOURNALEUX QUI SE GOINFRENT smiley

Ah pour sûr !!!!!!!!!!!!!surtout qu'il font très mal leur travail..............

Portrait de Eneour
24/novembre/2012 - 11h14

Quand on sait ce que certains gagnent comme sur Canal et sont passés maitre dans l'art de mettre de l'huile sur le feu, c'est absolument scandaleux. D'un autre côté, comme la presse papier voit ses ventes dimminuées, l'un compense l'autre.

Portrait de Belettos
24/novembre/2012 - 11h06
bubune a écrit :

cet abattement est une HONTE. Une question toutefois : pourquoi la droite ne l''a-t-elle pas supprimé lorsqu'elle était au pouvoir ? Réponse : pour la même question que la gauche : pour ne pas se mettre à dos toute une profession qui "fait" l'opinion. 

La lâcheté dans toute sa splendeur. 

et vous croyez que NS s'est fait lyncher pkoi pendant la campagne des Présidentielles smiley

Portrait de phfr
24/novembre/2012 - 10h57
bubune a écrit :

cet abattement est une HONTE. Une question toutefois : pourquoi la droite ne l''a-t-elle pas supprimé lorsqu'elle était au pouvoir ? Réponse : pour la même question que la gauche : pour ne pas se mettre à dos toute une profession qui "fait" l'opinion. 

La lâcheté dans toute sa splendeur. 

les journalistes son deja a 95% a gauche alors... mauvaise explication...

Portrait de phfr
24/novembre/2012 - 10h52

le copinage journaliste / politique a un prix sauvons les journalistes LOL ...