12/10/2012 10:13

Téléphonie: Les messageries gratuites vont faire perdre 23 milliards de dollars aux opérateurs

Les programmes de messagerie gratuite qu'utilisent de plus en plus les propriétaires de smartphones vont faire perdre 23 milliards de dollars (17 milliards d'euros) cette année aux opérateurs télécoms mondiaux, selon le rapport du cabinet spécialisé Ovum publié jeudi.

Ces pertes vont plus que doubler d'ici 2016, année où elles s'éleveront à 54 milliards de dollars, estime le cabinet, les SMS, grosse source de revenus pour les groupes télécoms, étant fortement concurrencés par les plateformes permettant de converser gratuitement avec son téléphone, comme WhatsApp par exemple.

En deux ans, les pertes essuyées par les opérateurs sur ce segment de la communication ont plus que triplé et elles auront plus que sextuplé en six ans. Elles étaient en effet encore de 8,7 milliards de dollars (6,75 milliards d'euros) en 2010 ou encore de 13,9 milliards en 2011 (10,8 milliards d'euros).

"La messagerie est omniprésente et les opérateurs sont sous pression pour tirer (le maximum) de revenus de cette activité de communication", a expliqué Neha Dharia, analyste chez Ovum.

Pour ne pas être complètement dépassés par ces programmes de messagerie instantanée, les opérateurs de télécoms doivent "proposer des services appropriés", préconise Neha Dharia.

Le SMS est une source de revenus considérable pour les opérateurs télécoms, nombre de consommateurs le préférant à un appel beaucoup plus onéreux.

Selon Mme Dharia, les SMS ont contribué pour près de moitié aux revenus (appels exclus) des opérateurs de télécoms dans le monde en 2011. Mais devant la popularité des programmes de messagerie gratuite, cette part va baisser à 45% cette année et à 35% d'ici 2016.

Ces projections pessimistes s'expliquent par le fait que Ovum s'attend à ce qu'au-delà de WhatsApp d'autres acteurs de la messagerie gratuite comme TextPlus, Pinterest et Fring viennent éroder la part des revenus des SMS.

WhatsApp est un programme de messagerie instantanée, conçu pour les mobiles et autres appareils portables, et permet de converser gratuitement. Il revendique plus d'un milliard d'utilisateurs.

Selon le cabinet, qui presse les opérateurs télécoms d'innover, l'augmentation de nouveaux programmes gratuits de messagerie n'est pas un effet de mode mais le signe d'un "changement des habitudes de communication".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
20/octobre/2012 - 05h18
Ridley a écrit :

Mais c'est énooorme smiley

smiley

Portrait de Koro
20/octobre/2012 - 05h18

ça fout mal pour eux

Portrait de Ridley
13/octobre/2012 - 00h02
ZENA a écrit :

 

Ou acheté d'occasion, alors replay !

smiley 

Portrait de Ridley
13/octobre/2012 - 00h00

Mais c'est énooorme smiley

Portrait de Mimi petite souris
12/octobre/2012 - 18h07
knicks a écrit :

 

Imessage même principe que whatsapp il faut la "Data" mais en plus le correspondant doit aussi avoir un iphone. Whatsapp demande que l'interlocteur posséde aussi whatsapp mais au moins il tourne sur tous le téléphones qu'ils soient sous IOS ou Android.

m'en fou j'ai les SMS , les MMS illimités , les appels illimités sur fixe et portable à l'étranger tout ça pour 120 balles  ( pas cher)

Portrait de knicks
12/octobre/2012 - 13h19
Mimi petite souris a écrit :

iMessage sur iPhone c nickel 

 

Imessage même principe que whatsapp il faut la "Data" mais en plus le correspondant doit aussi avoir un iphone. Whatsapp demande que l'interlocteur posséde aussi whatsapp mais au moins il tourne sur tous le téléphones qu'ils soient sous IOS ou Android.

Portrait de Mimi petite souris
12/octobre/2012 - 13h01

iMessage sur iPhone c nickel 

Portrait de knicks
12/octobre/2012 - 12h55

La gratuité de Whtasapp est discutable. Whatsapp utilise la "Data" pour acheminer les messages. Donc hors de la maison et du wifi, il faut un abonnement Data(3g). En itinerance Whatsapp est donc loin d'être gratuit d'autant plus que maintenant les forfaits SMS illimités sont trés abordables. Et puis Skype ,qui marche sur le même principe, existe depuis bien longtemps et n'a jamais été accusé de "couler" les opérateurs".