12/07/2012 17:20

Un syndicat sensibilise le public à la revente au marché noir de billets de spectacles

Le PRODISS (Syndicat national des entrepreneurs de spectacle musical et de variété) a décidé de lancer un clip choc pour contrer le phénomène de revente au marché noir des billets de spectacles.

Un communiqué de presse de ce syndicat précise que "avec l’émergence de plateformes illicites de revente de billets de spectacles, la filière musicale est confrontée à un second marché d’envergure profitant de ces nouveaux canaux officieux de distribution pour pratiquer des tarifs excessifs après avoir « asséché » les circuits officiels de ventes. Une problématique de taille pour le public puisque l'impossible identification des revendeurs de billets inhibe toute possibilité de recours en justice".

C'est sour le patronage de la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, que le PRODISS lance une campagne de communication "destinée à sensibiliser les publics à la nécessité de se renseigner sur la valeur initiale et la fiabilité des billets de spectacles"

Il souhaite engager une lutte contre le "second marché" de la vente de billet de spectacles qui lèse les spectateurs en court-circuitant le marché officiel.

Ce marché noir a pour conséquence de provoquer une inflation sensible des prix des places sans que cela soit justifé ou dicté par les producteurs.

Face à ce nouveau phénomène, "les spectateurs se trouvent parfois démunis devant l'absence de recours juridique à l’encontre d’un vendeur en ligne", précise le communiqué.

Pour contrer ce phénomène qui prend de l’ampleur, le PRODISS et ses partenaires initient une démarche pédagogique à long terme "dont l’objectif est d'induire de profonds changements de comportements chez les spectateurs".

Le syndicat veut ainsi assainir ce marché pour préserver les publics et garantir aux artistes la transparence la plus totale.

Un spot d'une minute a été réalisé où un consommateur affublé d'un personnage obscur et anonyme qui "se fait de l'argent sur son dos". Le personnage jaune, qui s'apparente à un parasite matérialise la notion de spéculation.

Le film sera à la fois diffusé sur le web et lors des festivals de musique estivaux: les Francofolies de la Rochelle (du 11 au 15 juillet), Musilac à Aix-les-Bains (du 13 au 15 juillet) et aux Vieilles Charrues (du 19 au 22 juillet).

Rappelons que depuis la loi n°2012-348 du 12 mars 2012 "il est formellement interdit d’avoir une activité de revente de billets de spectacle sans l’autorisation des producteurs concernés. Seuls les revendeurs autorisés peuvent fournir aux spectateurs des billets pour les spectacles concernés". 

Jeanmarcmorandini.com vous propose de découvrir ce spot

Regardez

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de JMM
13/juillet/2012 - 01h55

La solution est très simple il suffit d'envoyer les billets une semaine avant le concert ça limiterai les fraudes.

Portrait de patnancy
13/juillet/2012 - 00h53

Le plus simple serait d'interdire tous simplement de revendre un billet plus cher que le prix indiqué sous peine de décapitation !!!!!!!!! ou de forte amende avec confiscation des billets, mais l'etat laisse faire comme d'hab' car des gens vivent de ce systeme et en plus ils touchent le RSA !!!!

Ras le cul des billets vendu en 1 journée et que l'on trouve dès le lendemain le double sur Ebay ou d'autre site...........

Portrait de misscullen
12/juillet/2012 - 19h40
spidey78 a écrit :

De toute façon , les plus cons sont ceux qui achètent leurs billets au marche noir . Ils n'ont qu'a faire comme pour les billets de Roland garros avec des billets au nom des acheteurs et que seuls eux peuvent accéder à la salle et au spectacle concerne car ils demandent la pièce d'identité à l'entrée .

oui tout a fait des billets nominatifs regleraient tout

Portrait de misscullen
12/juillet/2012 - 19h39

je pense que le probleme c'est qu'une meme personne puisse acheter des tas de billets a la base par le circuit normal pour les revendre au marche noir ...quand il n'y a plus de billet certains sont prets a revendre le surplus pour des prix faramineux allez faire un tour sur ebay les encheres montent tres vite

donc c'est a eux d'eviter qu'une meme personne puisse acheter 100 ou 1000 billet a la base empechant ainsi les fans d'avoir acces a ces billets

Portrait de Filou
12/juillet/2012 - 18h00

Les pauvres ils ne se font pas assez d'argent

Portrait de Hurt
12/juillet/2012 - 17h27

Ils n'ont qu'à mettre un système qui permettrait aux clients de se faire rembourser officiellement leur place. Ainsi, ils la revendraient officiellement le jour même du spectacle dans la salle et il n'y aurait pas de marché noir possible...

Pour le reste, c'est l'offre et la demande malheureusement. Le seul moyen de tuer le marché noir serait le billet sur smartphone avec ainsi l'impossibilité de le revendre (sauf en se faisant rembourser officiellement).