12/07/2012 10:04

EXCLU: Etienne Mougeotte signe son départ de la direction du Figaro

Selon nos informations exclusives, Etienne Mougeotte a signé hier soir son départ de la direction du Figaro. 

Le journaliste avait succédé à Nicolas Beytout, parti à LVMH, à la tête de la direction des rédactions du groupe "Le Figaro" en novembre 2007.

Les téléspectateurs de TF1 connaissent bien Etienne Mougeotte: le journaliste avait rejoint TF1 en 1987 où il était devenu le vice-président du groupe avant de devenir le directeur d'antenne de TF1.

Sa collaboration avec la Une s'était terminée se fin 2007. 

Etienne Mougeotte, qui vient de quitter à 72 ans la direction des rédactions du Figaro, a mené une carrière d'exception dans la presse écrite et l'audiovisuel français, faite d'habileté, de pragmatisme et de peu d'états d'âme.

Discret sur sa vie privée, ce personnage longiligne est né dans un milieu modeste en mars 1940 à La Rochefoucauld en Charente.

L'homme est affable, élégant et courtois. Il est dépeint comme sensible et cultivé par ceux qui l'ont côtoyé. Vice-président de TF1 près de vingt ans, il expliquait "dissocier (ses) goûts personnels des exigences du support pour lequel (il) travaille".

"J'adore l'opéra mais jamais je n'en mettrai sur TF1 à 20H30". Accusé de céder parfois à la facilité dans sa course à l'audience, il pointait alors invariablement "le divorce entre les élites et le peuple: il y a toujours un monde entre l'immense majorité des gens qui regardent la télévision et ceux qui écrivent sur elle". "Malin", "filou" ou "madré", les journalistes du Figaro reconnaissent son professionnalisme mais se sont heurtés ces dernières années à son engagement trop visible en faveur de Nicolas Sarkozy. Lors de la dernière campagne, à coup de gros titres anti-Hollande, la Une du Figaro était devenue une "caricature", estime un journaliste.

Au point que François Hollande refusa d'accorder des interviews au journal, provoquant regrets et amertume de la Société des Journalistes.

"On n'est pas là pour emmerder Sarkozy, ceux qui sont pas contents peuvent aller travailler ailleurs", rétorquait sans détour Mougeotte, de sa voix rocailleuse, séquelle d'un cancer de la gorge. Après des études à Sciences Po Paris d'où il garde des amitiés fidèles, le jeune journaliste dégingandé débute sa carrière en 1965 à Paris Normandie avant de rejoindre France Inter comme reporter, puis correspondant à Beyrouth.

Il passe chez Europe 1 en 1968 avant d'aller à la télévision, alors la Première chaîne de l'ORTF, puis brièvement à RTL, revient chez Europe 1 en 1973, où il est rédacteur en chef puis directeur de l'information. Arrive l'élection de François Mitterrand en 1981, Jean-Luc Lagardère, lui confie alors la direction du Journal du Dimanche.

Trois ans plus tard, toujours chez Lagardère, il dirigera Télé 7 Jours. Il se familiarise alors avec les grilles de programmes et les goûts du grand public, un enseignement qu'il mettra ensuite à profit chez TF1. En 1987, il épaule Jean-Luc Lagardère, candidat malheureux à la privatisation de TF1. Francis Bouygues l'emportera et embauchera Mougeotte comme directeur d'antenne.

Le tandem formé par Etienne Mougeotte/Patrick Le Lay, PDG de la chaîne, dissemblables mais complémentaires, transforme TF1 en véritable machine à audience. La chaîne s'installe rapidement comme leader incontesté de la télévision en France et fait figure d'exception en Europe.

Il présidera simultanément aux destinées de LCI, pionnière des chaînes d'information continue en France dont il annoncera lui-même le lancement. Il quittera le navire TF1 peu après l'arrrivée à la barre de Nonce Paolini, l'actuel PDG du groupe. Etienne Mougeotte n'a pas voulu commenter son départ, ni dévoiler ses projets.

Seule hypothèse avancée par un proche, il aura plus temps pour pratiquer le golf, "une de ses vraies passions".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Endeavour
12/juillet/2012 - 19h18 - depuis l'application mobile
Lamire a écrit :

Serge Dassault 87 ans vire un jeune de 72 ans..il a peut-être peur qu'on ne subventionne plus le rafale.►►l'invendable..smiley

@Lamire Oui le Rafale est en filigrane.

Portrait de Endeavour
12/juillet/2012 - 19h16 - depuis l'application mobile

C'était annoncé depuis plusieurs semaines. Un pro-Sarko c'est forcément un monstre. Sacrifié ! La valse commence (Tonton avait méchamment purgé en 81 avec son ministre de l'Information dont le nom m'échappe, ex-d'Europe 1).

Portrait de europinette
12/juillet/2012 - 11h22

Il faut pas faire de catégorie de vieux .... Bouvard - Galabru - Bellemar  et bien d'autres tiennent encore la route et nous amusent encore. Trop de d'jeunisme est ridicule.

Portrait de jacqueline03
12/juillet/2012 - 10h31

quand il parle on a l'impression qu'il est très malade !?

Portrait de 3p2i
12/juillet/2012 - 10h14
_Lola a écrit :

Voila une bonne nouvelle, surement tres appreciée des journalistes du figaro.