16/05/2012 15:29

Photomontage avec le Pape: "Fin du contentieux" après les regrets de Benetton

Le Vatican a annoncé "la fin du contentieux" avec l'habilleur italien Benetton qui avait diffusé brièvement en novembre un photomontage montrant Benoît XVI embrassant sur la bouche l'imam d'Al-Azhar du Caire, avant de le retirer sous la menace de poursuites juridiques.

Dans une déclaration mercredi sur Radio Vatican, le porte-parole du Saint-Siège, le père jésuite Federico Lombardi, s'est félicité que vendredi dernier, la société italienne ait "renouvelé ses regrets pour avoir heurté la sensibilité du Saint-Père et des catholiques".

Benetton a "assuré le retrait de toutes les photographies de Benoît XVI de son circuit commercial, garantissant ne plus utiliser l'image du pape sans avoir consulté le Saint-Siège", a-t-il souligné.

"La société fera en sorte que l'utilisation de ces photos par des tiers cesse, sur Internet notamment", a précisé le père Lombardi.

Dans son communiqué, le groupe Benetton a en effet "offert ses bons offices pour que soit mis un terme à l'utilisation ultérieure de l'image par des tiers, sur internet et dans d'autres cadres".

Cette prise de position, a dit le père Lombardi, "signe la fin du contentieux sur la base d'un accord transitoire entre Benetton et les avocats du Saint-Siège".

"Le Saint-Siège n'a pas réclamé de dommages et intérêts mais a obtenu une réparation morale par la reconnaissance d'un abus", a-t-il souligné.

"Plutôt que des dommages et intérêts", a-t-il révélé, le Vatican a "obtenu de Benetton une donation en faveur d'une oeuvre caritative de l'Eglise", qui n'a pas été spécifiée.

"Ainsi est-il mis fin à un incident regrettable qui n'aurait jamais du se produire, et dont on espère qu'il servira de leçon. La société Benetton reconnaît donc que l'image du pape doit être respectée".

Des photomontages, montrant aussi d'autres dirigeants en train de s'embrasser --le président Barack Obama et son homologue chinois Hu Jintao, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas, le président Nicolas Sarkozy et la chancelière Angela Merkel--, avaient été réalisés pour la nouvelle campagne publicitaire de Benetton appelée "UNHATE" ("non-haine").

Benetton avait dû retirer le photomontage du pape au bout de quelques heures, devant la réaction extrêmement ferme du Vatican et de vives critiques en Egypte et en Italie, alors que le dialogue entre l'Eglise et l'islam est toujours délicat.

Protestant "contre une utilisation inacceptable de l'image du Saint-Père, manipulée et instrumentalisée dans le cadre d'une campagne publicitaire", il avait annoncé des actions légales dans le monde pour empêcher la diffusion, "y compris à travers les médias", du photomontage.

Il avait chargé "ses avocats d'entreprendre, en Italie et à l'étranger, les actions qui s'imposent en vue d'empêcher la circulation, également dans les mass-médias, du photomontage".

Ailleurs sur le web

Vos réactions