20/04/2012 15:51

L'Etat va investir 75 millions d'euros dans le "cloud français"

L'Etat, via le Fonds national pour la société numérique (FSN), va investir 75 millions d'euros dans le projet alliant les entreprises Orange et Thales, pour développer une "centrale numérique" (cloud computing) qui stockera les données informatiques stratégiques françaises.

Il s'agit du premier investissement de ce fonds, lancé en mars 2011, ont souligné dans un communiqué commun le ministre de l'Industrie et de l'Economie numérique Eric Besson et le Commissaire général à l'investissement René Ricol.

Le FSN dispose d'un total de 4,25 milliards d'euros, dont une partie est destinée à accompagner en investissement les acteurs développant de nouveaux usages, services et contenus numériques. Sa gestion est assurée par la Caisse des Dépôts.

L'annonce de ce financement est l'aboutissement d'une longue série de rebondissements.

Dans le cadre du Grand Emprunt, l'Etat devait en effet initialement injecter 135 millions d'euros dans le consortium "Andromède", projet mené depuis plus deux ans conjointement par les groupes Orange, Thales et Dassault Systèmes.

En décembre 2011, Dassault Systèmes avait créé la surprise en se retirant du consortium "Andromède", annonçant un projet concurrent avec comme partenaire principal SFR (Vivendi). Mais en apprenant que l'Etat avait l'intention de financer à parts égales les deux projets, Dassault Systèmes avait décidé de jeter définitivement l'éponge.

Le projet de "centrale numérique" porté par Orange et Thales est doté d'un capital total de 225 millions d'euros, a précisé le communiqué.

MM. Besson et Ricol ont salué "la création d'un nouvel acteur majeur de l'économie numérique. Cette société française à vocation européenne commercialisera une gamme d'offres dites d'+Infrastructures à la demande+".

Ce système de "cloud computing" permet de gérer à travers le web des données informatiques stockées dans des serveurs distants.

La nouvelle société "fournira à la demande les capacités de traitement, de stockage et de bande passante utilisées par toutes les entreprises et les administrations, mais également par la filière informatique (éditeurs de logiciels, etc.)", est-il précisé.

"La +suite logicielle+ (soit l'ensemble de programmes informatiques) de la société sera développée à base de logiciels libres, favorisant ainsi l'ouverture, l'interopérabilité et la standardisation, et bénéficiera d'un haut niveau de sécurité", ajoute le communiqué.

"Cette démarche ouverte favorisera l'écosystème de développeurs et d'intégrateurs innovants, et profitera à l'ensemble du tissu économique français et européens", résument Eric Besson et René Ricol.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de passlou
21/avril/2012 - 06h32

Je suis une vieille enquiquineuse méfiante et parano...

A part aller fouiller illégalement dans les fichiers stockés qui seront une mine d'or fabuleuse pour les gouvernements, je ne vois pas en ces temps de crise pourquoi investir dans le cloud.
Oui, je sais c'est interdit... les fichiers numériques avec des données privées sont interdits aussi, n'empêche que très souvent on en découvre un, comme par hasard ....Pour le cloud, l'exploitation sera sans doute plus secrète mais n'en existera pas moins.
Les pirates du web finiront bien par pirater le cloud. Le site de la CIA avait été en son temps investi.

C'est pas demain la veille que j'enverrai mes fichiers dans le cloud...

Portrait de SUP3RN0VA
20/avril/2012 - 20h23
saimiri a écrit :
heu si on empruntait juste 75 millions d euro en 6 mois on serait vraiment plus que peinard au niveau de la dette la France emprunte 500 millions d euro presque par jour !!!!!!!!!!!!!!!


Heu oui excusez moi

Portrait de SUP3RN0VA
20/avril/2012 - 20h20
saimiri a écrit :
vous me semblez vraiment faché avec les chiffres la France emprunte plus de 150 milliards par an et paye en interet par an presque 50 milliards par an


C'était ironique, même sarcastique ...

Portrait de SUP3RN0VA
20/avril/2012 - 17h06
saimiri a écrit :
pour des questions geostratégique il est important que toutes les données ne soient pas stockées dans un seul pays(qui doit pas se gener pour jeter un coup d oeil) mais ca doit vous dépasser quelques peu (de plus 75 millions c est pas enorme)


C'est pas énorme ? C'est juste ce qu'on emprunte en six mois, tout ça pour avoir des serveurs en France ...

Portrait de SUP3RN0VA
20/avril/2012 - 16h56

Ils ne voudraient pas plutôt rembourser la dette ? Et si jamais ils ont trop d'argent, ils peuvent réduire de façon généralisée les impôts.