09/01/2008 12:23

Sarkozy allume le patron de Libé. - L.Joffrin lui répond!

Ce mardi matin, Nicolas Sarkozy donnait une conférence de presse devant plus de 600 journalistes.

Parmi eux, était présent Laurent Joffrin, du journal "Libération". Mardi le journaliste avait écrit que Sarkozy était un "Poutine Soft".

Le Président de la République en a profité pour se payer le patron de la rédaction de Libé.

Dans un édito publié ce mercredi, Laurent Joffrin répond à Nicolas Sarkozy.

Voici l'édito:

"Vivons-nous sous un régime de monarchie élective ? Y a-t-il aujourd’hui, pour ainsi dire, un seul homme dans l’Etat ? Au cours d’une conférence de presse fort réussie, Nicolas Sarkozy s’en est défendu de telle manière qu’il a… entièrement confirmé l’hypothèse.

L’anecdote, d’abord. Pour avoir eu le front de poser la question, l’éditorialiste de Libération s’est vu infliger une longue diatribe d’où il ressortait qu’on avait le droit de tout dire en France sauf ce que tout le monde sait : Nicolas Sarkozy a poussé à son paroxysme la personnalisation de la présidence et la concentration du pouvoir qui étaient en germe dans la constitution de la Ve République. Pour la presse étrangère, c’est une banalité. En France, on s’étonne que cela puisse être dit. Avec un petit mensonge au passage : contrairement à ce qu’il a affirmé, le président a bien parlé de son Premier ministre comme d’un simple «collaborateur», détail qui révèle bien sa conception du gouvernement. Sans doute la virulence de la réponse traduit-elle une déception du monarque : il existe encore un journal d’opposition dans ce pays. Manifestement, pour le président, c’est un de trop…

Et sur le fond, comment était le «sarkoshow 2008» ? Fort bon, il faut le dire. Voilà un excellent discours de candidat à la présidence. Il mériterait de gagner l’élection… Cette «politique de civilisation» qui a fourni l’armature et le slogan de la prestation présidentielle est un bon gimmick. Selon une méthode éprouvée depuis maintenant six ans, Nicolas Sarkozy a soudain changé de terrain. Depuis six mois nous étions dans un film intitulé «Réhabilitons le travail», mot d’ordre simple qui avait le double mérite de promettre un meilleur revenu aux Français et de stigmatiser ces 35 heures qui sont, comme le poumon chez Molière, la cause de tous nos maux. Las ! Après huit mois de traitement, la médication n’a rien donné. La courbe du pouvoir d’achat est aussi plate qu’un discours de François Fillon. Nous voici désormais projetés dans des hauteurs philosophiques, lancés vers l’avenir radieux d’une «nouvelle Renaissance» qu’un socialiste inspiré aurait pu évoquer. La tactique est cousue de fil rose et la gauche qui se gausse a bien tort de le faire. Outre que la formule recouvre de véritables novations, comme celle qui concerne le financement de la télévision, elle a surtout pour fonction de marginaliser un peu plus une opposition déjà anémiée par ses propres divisions et asphyxiée par la politique d’ouverture. Amartya Sen et Joseph Stiglitz, les deux prix Nobel enrôlés par Nicolas Sarkozy, sont de beaux esprits qui fournissent habituellement leur nourriture intellectuelle aux sociaux-démocrates du monde entier. Quant à la réécriture du préambule de la Constitution confiée à Simone Veil, elle n’aurait pas déparé un projet de gauche. Allergique à la contradiction, ce président boulimique veut englober droite et gauche, majorité et opposition. Ainsi l’intempestive et rebelle réalité lui sera d’un moindre embarras. Il organisera un débat national rigoureusement pluraliste entre lui et lui-même. Les résultats concrets ou leur absence ? Escamotés par le magicien du verbe narcissique."


Souvenez-vous de la scène:

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nicolasroyal
9/janvier/2008 - 12h51

Toute façon quand on voit l'edito de Laurent Joffrin ca donne pas envie de lire libération..

Je pense que ce genre de proze ca plait a l'enseignant socialiste qui habite a cintegabelle...

Libération est a l'image du partie socialiste :
c'est la traversé du dessert dans une france qui depuis 10 ans ce droitise....

Ce droitise ca veut pas dire avoir une confiance aveugle a l'ump

Portrait de vladfokof
9/janvier/2008 - 12h50

J'ai l'impression qu'il n'y a plus que Libération dans l'opposition. Heureusement qu'ils sont là parce que le PS on l'entend quasiment plus. Et franchement c'est pas très sain...

Portrait de virgile76
9/janvier/2008 - 12h47

populaire
il ne s'agit pas d'argument de campagne de la gauche mais des faits rien que des faits
il suffit de reflechir un peu et je pense que même des gens de droite peuvent le faire
pour analyser en toute objectivité la dérive monarchique du pouvoir

Portrait de Ma Love Toujours
9/janvier/2008 - 12h46

Ce que j'aime dans la vie de manière générale c'est le tac o tac. LOL le coup de l'édito pondu par une armada de bien pensants le lendemain.
Too late !!!

Portrait de farah1
9/janvier/2008 - 12h44

Bravo mr Joffrin

enfin une vraie réponse d'un journaliste qui ne fait pas de lèche à sarkosy

beaucoup de journalistes n'osent pas ou rit au blague de sarkosy hier à la confèrence de presse juste impensable au états unis

bravo encore

farah

Portrait de bluebayou
9/janvier/2008 - 12h42

Sur le coup , Joffrin a pris 10 ans ,le pauvre vieux .Et tous ses collégues qui se foutaient de sa gueule ! Trop drôle ,Il l'a bien cherché .
Attention ,je n'ai rien contre Joffrin qui est en fin de carriére (si on peut appeler ça une carriére)mais on peut bien rire un peu quand méme

Portrait de polllux
9/janvier/2008 - 12h39

Complètement à coté de la plaque la réponse de Blingbling !!!!

monarchie éléctive ............................................................................................

Portrait de archied87
9/janvier/2008 - 12h39

c'est fou la ressemblance avec Bush sur la premiere photo de la video

Portrait de Populaire
9/janvier/2008 - 12h39

virgile

Ce que tu décris là, c'était les arguments de campagne de la gauche..

On prend quelques mots "osés" que sarko a dit, on les sort bien de leur contexte avec un p'tit commentaire comme quoi c'est inadmissible... quel audieu president...

non je pense que faudrait essayer de critiquer ce que fait le president sur son boulot en lui meme.. parce que ça.... bon...

Portrait de Loky
9/janvier/2008 - 12h35

Bon je ne vais pas m'attarder sur la forme, c'est du libé pur jus mais pour ce qui est du : "Après huit mois de traitement, la médication n’a rien donné", visiblement Sarko n'est pas le seul hypocrite, les lois sur le pouvoir d'achat sont entrées en vigueur en novembre simplement...

Portrait de frenchshoot
9/janvier/2008 - 12h33

La video est tres drole.
Sarko remet bien place Joffrin qui ne sait plus ou se mettre

Portrait de amarhys
9/janvier/2008 - 12h30

A quoi sert Libération ?
Aux épluchures de patates, carottes et autres navets.

Portrait de Mynerve
9/janvier/2008 - 12h30

Mouais ... j'en pense rien d'autre ...

Portrait de goldorbator
9/janvier/2008 - 12h30

merci à Laurent Joffrin pour poser les bonnes questions et surtout pour ne pas marcher avec libération dans le boulevard de la presse qui sourit au pouvoir
Je regrette que personne n'est soutenu Laurent Joffrin publiquement lors de la conférence de presse
Avaient il peur de se faire passer une volée de bois vert par le président??
GoldorBator

Portrait de virgile76
9/janvier/2008 - 12h27

Nicolas Sarkozy ne cesse de stigmatiser des catégories de personnes en les désignant à la vindicte publique et en les utilisant comme boucs-émissaires:

- les jeunes des banlieues (les "racailles", à nettoyer au "karscher")
- les "assistés"
- "ceux qui se lèvent tard"
- les "soixante-huitards" et l'esprit de Mai 68 (cause de tous les maux de la France selon Sarkozy)
- les syndicalistes ("ces braillards", comme il dit)
- les défenseurs des droits de l'homme, qu'il appelle avec mépris les "droits-de-l'hommistes"

Ce n'est pas un hasard si l'édition italienne du livre de Sarkozy a été préfacée par Gianfranco Fini, le leader de l'Alliance Nationale, précédemment dénommée MSI, le parti fasciste mussolinien dont l'Alliance Nationale a conservé le logo, une flamme tricolore aux couleurs de l'Italie (un logo repris et mis aux couleurs de la France par le Front National).

Et ce n'est pas un hasard non plus si Nicolas Sarkozy est la deuxième personnalité préférée des électeurs du Front National après Jean-Marie Le Pen.