09/01/2008 12:23

Sarkozy allume le patron de Libé. - L.Joffrin lui répond!

Ce mardi matin, Nicolas Sarkozy donnait une conférence de presse devant plus de 600 journalistes.

Parmi eux, était présent Laurent Joffrin, du journal "Libération". Mardi le journaliste avait écrit que Sarkozy était un "Poutine Soft".

Le Président de la République en a profité pour se payer le patron de la rédaction de Libé.

Dans un édito publié ce mercredi, Laurent Joffrin répond à Nicolas Sarkozy.

Voici l'édito:

"Vivons-nous sous un régime de monarchie élective ? Y a-t-il aujourd’hui, pour ainsi dire, un seul homme dans l’Etat ? Au cours d’une conférence de presse fort réussie, Nicolas Sarkozy s’en est défendu de telle manière qu’il a… entièrement confirmé l’hypothèse.

L’anecdote, d’abord. Pour avoir eu le front de poser la question, l’éditorialiste de Libération s’est vu infliger une longue diatribe d’où il ressortait qu’on avait le droit de tout dire en France sauf ce que tout le monde sait : Nicolas Sarkozy a poussé à son paroxysme la personnalisation de la présidence et la concentration du pouvoir qui étaient en germe dans la constitution de la Ve République. Pour la presse étrangère, c’est une banalité. En France, on s’étonne que cela puisse être dit. Avec un petit mensonge au passage : contrairement à ce qu’il a affirmé, le président a bien parlé de son Premier ministre comme d’un simple «collaborateur», détail qui révèle bien sa conception du gouvernement. Sans doute la virulence de la réponse traduit-elle une déception du monarque : il existe encore un journal d’opposition dans ce pays. Manifestement, pour le président, c’est un de trop…

Et sur le fond, comment était le «sarkoshow 2008» ? Fort bon, il faut le dire. Voilà un excellent discours de candidat à la présidence. Il mériterait de gagner l’élection… Cette «politique de civilisation» qui a fourni l’armature et le slogan de la prestation présidentielle est un bon gimmick. Selon une méthode éprouvée depuis maintenant six ans, Nicolas Sarkozy a soudain changé de terrain. Depuis six mois nous étions dans un film intitulé «Réhabilitons le travail», mot d’ordre simple qui avait le double mérite de promettre un meilleur revenu aux Français et de stigmatiser ces 35 heures qui sont, comme le poumon chez Molière, la cause de tous nos maux. Las ! Après huit mois de traitement, la médication n’a rien donné. La courbe du pouvoir d’achat est aussi plate qu’un discours de François Fillon. Nous voici désormais projetés dans des hauteurs philosophiques, lancés vers l’avenir radieux d’une «nouvelle Renaissance» qu’un socialiste inspiré aurait pu évoquer. La tactique est cousue de fil rose et la gauche qui se gausse a bien tort de le faire. Outre que la formule recouvre de véritables novations, comme celle qui concerne le financement de la télévision, elle a surtout pour fonction de marginaliser un peu plus une opposition déjà anémiée par ses propres divisions et asphyxiée par la politique d’ouverture. Amartya Sen et Joseph Stiglitz, les deux prix Nobel enrôlés par Nicolas Sarkozy, sont de beaux esprits qui fournissent habituellement leur nourriture intellectuelle aux sociaux-démocrates du monde entier. Quant à la réécriture du préambule de la Constitution confiée à Simone Veil, elle n’aurait pas déparé un projet de gauche. Allergique à la contradiction, ce président boulimique veut englober droite et gauche, majorité et opposition. Ainsi l’intempestive et rebelle réalité lui sera d’un moindre embarras. Il organisera un débat national rigoureusement pluraliste entre lui et lui-même. Les résultats concrets ou leur absence ? Escamotés par le magicien du verbe narcissique."


Souvenez-vous de la scène:

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de fcharenton
9/janvier/2008 - 14h28

peu importe ce que pense Joffrin et ce qu'il dit un président n'a pas à parler comme cela à un journaliste et à mépriser les éditorialistes comme il l'a fait !
c'est scandaleux !

Portrait de Basti1
9/janvier/2008 - 14h23

@ manatee
"Permettre à tous de parler avant de décider puis de taire la minorité une fois la décision majoritaire prise est stérile et dangereuse car elle est symptomatique d'une volonté autoritaire de mettre tout le monde dans le même rang, dans la même pensée."

C'est normal que l'on demande à la minorité de se taire au profit de la majorité puisque comme tu l'a si bien dit c'est la minorité. Tant qu'à écouter les gens autant que ca soit le plus grand nombre et pas les intérèts particuliers.
Et s'il te prenait l'envie de continuer de croire cela ca me fait penser que c'est exactement ce qui se passe au Parti Communiste tout le monde l'ouvre et dès la décision prise c'est fermez la si vous pensez pas de la même manière. Donc peut etre que les décisions du PC sont stériles et dangereuses.

Portrait de sesam
9/janvier/2008 - 14h22

Monsieur Joffrin de son vrai nom (il en a honte) voir Wikipédia
est le parfait cacique de la gauche socialiste qui est contre tout ce qui fait avancer les choses, il fait partie des gens qui depuis 81 ont fait de notre pays le reoyaume des assiostés
L'état doit faire ceci, l'état doit faire cela etc...etc... mais que font ils pour nous et la France ?

Portrait de Belanger
9/janvier/2008 - 14h19

Sûr, Joffrin est une vrai guiche.

Plutôt que de pleunicher sur la concentration du pouvoir, que Joffrin propose la mise en place de contre-pouvoir(s) dans tel ou tel domaine où il estime que le président de la République a trop de pouvoir... non pas parce que sur le principe le PR aurait trop de pouvoir ici ou là mais que cette situation serait contre-productive pour le pays dans tel ou tel domaine.

Portrait de MAVEL
9/janvier/2008 - 14h13

Contrairement à ce que dit M. Sarkozy, la monarchie élective est un concept qui existe et est défini dans les encyclopédies.
Par contre il est clair que M. Joffrin ne fera pas parti de sa cours. Cours médiato-politique qui sera adoubée ou déchue selon les circonstances.
M. sarkozy est le président de tout les Français, mais surtout de ceux qui ne le contradiront pas.

Portrait de phach
9/janvier/2008 - 14h07

mais quelle quiche ce Joffrin. comment passer pour un guignol devant de la France entière.

Portrait de borbo
9/janvier/2008 - 14h07

En résumé le directeur de Libé a eu sa ration..

Portrait de bluebayou
9/janvier/2008 - 13h50

Joffrin est le type méme d'individu qui est nuisible à la gauche en pensant bien faire.Les français se reconnaissent plus en Sarko que dans ce faux derche. Il est allé à la soupe chez Libé aprés avoir trahi le nouvel observateur . Joffrin c'est le petit monde des bobos malsains.

Portrait de Demos
9/janvier/2008 - 13h49

Haha, Sarkozy veux jouer les professeurs de français sur "le sens des mots". Mais c'est lui qui se plante et ramasse un 0 pointé.
Pourtant c'était pas compliqué dans monarchie, il y a mono-archie et donc le pouvoir d'un seul homme. Il n'y a rien d'autre, aucun rapport avec l'héridité. On peux tout à fait élire un monarque.

Rien de surprenant venant de la part d'un inculte, en revanche le plus attristant est la réaction de la majorité de l'assistance, de la Cour sarkozyste...

Portrait de Souris Verte
9/janvier/2008 - 13h44

Une analyse assez fine de la situation...et en plus comme le révèle Marianne le ton professoral et redresseur de torts de Sarkozy était mal venu....car il s'est PLANTE en beauté ...Pas étonnant qu'il veuille réformer le système scolaire ....il a besoin de ratrraper le fil de l'histoire ...peut-être???

Voici ce qu'en dit Hervé Nathan de Marianne fort justement:
Sarko, en histoire, c'est zéro !
Monarchie élective, un oxymore ? Mais non, MOnsieur le président, il y a eu et il y a encore des monarchies électives !
Il ne fait pas bon poser des questions trop polémiques à Nicolas Sarkozy. Laurent Joffrin s'y est essayé lors de la conférence de presse présidentielle à l'Elysée. «N'êtes-vous pas en train de préparer un pouvoir personnel, une monarchie élective ?» demande le directeur de Libération. Sarkozy répond sur le ton du mépris : « monarchie et élections, cela ne peut pas aller ensemble », du ton du professeur de Sciences-Po gourmandant un élève de seconde SES égaré sur les bancs de la rue Saint-Guillaume.
Mais quand on veut faire la leçon, on révise ses cours : car la monarchie élective, cela a existé, en Europe et même en France. C'est ainsi que la Pologne a élu (l'aristocratie, pour être précis) ses rois pendant plusieurs siècles. Y compris un Français, le futur Henri III. Idem pour le Doge de Venise, élu à vie, mais dont la charge n'était pas transmissible. En France même, Clovis, et oui, notre premier roi catholique des Francs (1), a été élu, comme le voulait la tradition germanique. De même Hugues Capet est élu par une assemblée des grands seigneurs français, tenue à Senlis en 987. Et comme le rappelle Jean-François Kahn, « monarchie » vient du grec et signifie « pouvoir d'un seul et non pas pouvoir héréditaire ».
Lors de la même conférence, le président a défini ainsi sa politique en matière d'éducation : « du savoir, de la civilité, du respect, de la culture ». Or, devant les journalistes, et pour le plaisir de se « payer » le directeur de Libération, Nicolas Sarkozy a étalé, sans civilité ni respect, une culture insuffisante et un savoir lacunaire! Elève Sarkozy, au piquet !

(1) Et non pas premier roi chrétien en Occident, comme l'a expliqué à Rome le « chanoine honoraire de Saint-Jean de Latran » en décembre. Les rois wisigoths étaient déjà chrétiens, mais version ariens, là encore une approximation historique…

Portrait de anncath
9/janvier/2008 - 13h43

courageux MR joffrin oui parce qu'en face il y avait quelqu'un d'irrespectueux !

Portrait de YAYAPAO
9/janvier/2008 - 13h38

murdoc...facile quand le journaliste ne peut pas lui répondre... c'était une conférence de presse, pas un débat... il n'avait pas la possibilité de lui répondre directement tout comme d'autres journalistes qui en ont pris aussi pour leur grade...mais plus gentiment...enfin quand je dit gentiment...je devrais dire avec plus de finesse...vu que notre Président ne sait jouer qu'avec les mots...

Portrait de Tinozzio
9/janvier/2008 - 13h32

sa aurait ete plus drole de lui repondre en direct lool

Portrait de azazel
9/janvier/2008 - 13h26

comme il se fait retourner sarko, bravo Joffrin tu as eu ta pub gratos sur le dos de notre calamité nationale.

Portrait de oksanah
9/janvier/2008 - 13h26

Odoacre : il n'a pas eu l'occasion de lui répondre hier, et de toute manière Sarkoko ne l'aurait pas laissé faire !

Portrait de polllux
9/janvier/2008 - 13h25

Joffrin est loin d'être un gesticulateur comme Blingbling dans son explication évasive de la monarchie élective !!
Sur canal ,Joffrin vient de faire une analyse réfléchie de la conf de blingbling!!!

Portrait de manatee
9/janvier/2008 - 13h13

Je trouve personnellement l'édito très fort et très riche en sens.
La question que nous devons tous nous poser, je pense, serait la suivante : l'opposition ne doit-elle exister que lors des débats contradictoires puis s'effacer face à la décision majoritaire pour que notre société évolue vers le meilleur pour tous ?

Personnellement, je ne vois pas la démocratie comme cela. Permettre à tous de parler avant de décider puis de taire la minorité une fois la décision majoritaire prise est stérile et dangereuse car elle est symptomatique d'une volonté autoritaire de mettre tout le monde dans le même rang, dans la même pensée.

Certes, il faut avancer. Alors comment faire ? grande question, réponse difficile. En tout cas, cet édito pose bien le problème et demande à chacun d'entre nous de réfléchir à la valeur sociale, humaine et économique d'une monarchie élective. Et il convient d'y réfléchir sans se soucier de savoir si on est dans la majorité ou la minorité.

Portrait de katasaez
9/janvier/2008 - 13h13

tout a fait d'accord avec Optimiste et Oksanah!! Il se prend pour qui pour faire la morale de cette façon!! D'humilier le seul journaliste qui à oser toucher à son immense égo!! et le seul à poser La Vraie question que tout le monde pense!!

Portrait de coco11
9/janvier/2008 - 13h13

Mr Joffrin serait-il rancunier ?

Portrait de denisbreizh
9/janvier/2008 - 13h12

Nicolas Sarkozy est un maître dans l'art de l'esquive et de l'approximation, donc ne nous étonnons pas si cette conférence de presse fut l'occasion pour lui de nous montrer son "talent" en la matière.

Portrait de bluebayou
9/janvier/2008 - 13h12

Les cheveux gras ,mal rasé , négligé ,oui ,Joffrin est bien un journaliste de Libé

Portrait de denisbreizh
9/janvier/2008 - 13h10

très bon édito de Laurent Joffrin

Portrait de boemus
9/janvier/2008 - 13h09

Sans parler du fond, ce qui est amusant, c'est qu'il n'a pas été extrèmement virulent après l'a réponse de Sarkozy... On va être gentil et dire qu'il a pris le temps de la réflexion...

Portrait de BobTM
9/janvier/2008 - 13h08

Si Sarkozy n'accepte pas les critiques qu'il change de métier

Portrait de oksanah
9/janvier/2008 - 13h07

Au moins c'est fondé et il a les bons arguments ! bravo Joffrin ;-)))

Et franchement .. Vois tous ses confrères se marer quand Sarkoko lui répond ... Bande de faux culs ^^ !!! c'est Décevant ... (bah oui, Joffrin a osé, Joffrin a eu le culot ... à croire que Joffrin, LUI au moins est un bon et vrai journaliste ?!?)

Le réponses hier de Sarko n'étaient pas fondées, sans logiques, il a "eu peur" et tout fait pour détourner l'attention avec des blagues stupides à la "serais-je le fils illégitime de Jacques Chirac?" alors qu'il a très bien comrpis ou Joffrin voulait en venir !!!

Portrait de Optimiste
9/janvier/2008 - 13h00

Bravo à Joffrin ,
Mais accentuons sur l'incroyable spectacle que notre cher président à mis en scène ,
son air ironique , pour faire rire la salle de journalistes (pour la plupart ses amis ) .
Mais malheureusement c'est toujours le même spectacle avec celui-là , monsieur je sais tout , monsieur je fais rire , monsieur people ...
Je commence vraiment à être laissé avec son jeu médiatique .
Pendant ses représentations artistique , il fait passer ses lois en douce comme une pilule.
Je suis vraiment outré de cette leçon de moral ...

Portrait de bluebayou
9/janvier/2008 - 12h59

Il a du passer une mauvaise nuit le Joffrin avec ses collégues qui rigolaient de lui ,mais quand on fait trop d'outrances comme Joffrin un jour on a ce qu'on mérite .Pan sur le bec !

Portrait de YAYAPAO
9/janvier/2008 - 12h57

sur LibéLabo Joffrin répond point par point à tout ce que lui a dit Sarkozy...et je trouve personnellement que ses réponses sont vraiment fondées...
On ne peut pas nier que Sarko joue énormément avec les mots pour ne pas répondre directement et simplement aux questions qui lui sont posées...

Portrait de DAMIE
9/janvier/2008 - 12h54

Cher Monsieur Jauffrin, quel dommage que votre discours manque de force. Vous avez mille fois raison mais soyez plus incisif, plus énergique car votre ennemi est beaucoup plus puissant que vous...
Sarkozy ignore tout simplement ce qu'est une monarchie, élective ou pas, il ne fait pas la différence... seul compte son pouvoir
une dictature ça ne vient pas d'une constitution mais du comportement de l'homme qui exerce le pouvoir...

Allez Monsieur Jauffrin, on prend encore du Banania !

Portrait de katasaez
9/janvier/2008 - 12h54

Moi je pense que cette question que Joffrin à poser au président, était faite exprès pour le pousser a la faute et au mensonge. Et son édito ridiculise encore plus le Président en démontrant que Sarko est bien ce qu'il a dit ne pas être! de plus c'est une conférence de presse donc les journaliste ne peuvent pas répondre au président pour justifier leur question immédiatement donc ils attendent le lendemain pour répondre dans leurs journals!