17/04/2007 02:24

Election: Les chiffres à partir de 18h ? Le point mardi 17

Ce matin, le débat prend encore de l'ampleur autour de cette question posée concernant la publication, en France, dès 18 heures, de chiffres et d'informations qui seront de toutes façons disponibles sur les sites étrangers.

Hier je faisais des propositions pour tenter de faire avancer ce débat.

Vous pouvez relire mon texte en cliquant ci dessous.

http://www.jeanmarcmorandini.com/news.php?id=4713

Hélas, dans les réactions négatives beaucoup se contentent de dire "C'est pas bien ! Il faut respecter la loi !".

Beaux discours, mais qui ne font pas avancer le débat, car les chiffres, quelque soit ma décision finale seront disponibles sur internet, comme ils l'ont été en 2002.

C'est pour cela, qu'il faut prendre une décision.

Soit on considère que cela n'a aucune importance et on laisse faire tout le monde.

Soit on considère que c'est un problème et dans ce cas il faut réagir, et ne pas se cacher, comme Pierre Luc Séguillon de LCI par exemple,  derrière sa déontologie et la loi pour ne rien faire ! Amusant, quand à longueur d'antenne, le même chroniqueur politique libéral dénonce "l'immobilisme français"

De même pour ce bloggueur qui lance une campagne, pour tenter de surfer sur un vrai débat, mais lui aussi sans apporter la moindre réponse !

Je précise également que de très nombreux sites m'apportent leur aide dans cette opération et nous font parvenir des messages soutenant notre initiative. De même les sites du JDD ou de Libération réfléchissent "à la position à adopter". Guy Birenbaum a annoncé qu'il publierait des "informations vérifiées" et il semble que Karl Zéro s'apprête à faire la même chose.

Mais, ce matin, je donne la parole aux opposants. C'est ça aussi le débat, même si ceux qui dénoncent cette idée n'en font pas autant !

 

Pierre Luc Séguillon (LCI)

(...) Dès 18h.30, les journalistes ont connaissance, par leurs relais dans les instituts de sondage, des premières enquêtes réalisées grâce aux bulletins dépouillés au sortir des urnes dans les bureaux fermant à 18 heures. Les estimations deviennent de plus en plus précises au fil des minutes. Et, si les écarts ne sont pas trop serrés, l’ordre d’arrivée des candidats, autrement dit, dimanche prochain, le nom des deux candidats qualifiés pour le deuxième tour de la présidentielle, sera connu avec une quasi certitude aux environs de 19 heures.

La loi interdit cependant aux médias de diffuser ces informations avant 20h. La raison en est simple. Dans les grandes villes, les bureaux de vote ferment à 20h. Or, livrer des estimations avant cette heure peut influencer les derniers électeurs se rendant aux urnes. La démocratie exige que chaque citoyen ait le même niveau d’information au moment de déposer son bulletin dans l’urne.

La toile échappe encore aujourd’hui, de fait sinon de droit, à toute réglementation.

Certains « journalistes » bloger, au nom du droit à l’information, ont déjà annoncé qu’ils ne respecteraient par ces règles et livreraient, dès 18 heures, rumeurs, approximations puis estimations sur leur site.

Je me refuse à le faire sur ce blog (de LCI).

Tout simplement parce que j’estime que l’information que le journaliste à fonction de délivrer n’a de sens que si elle est au service de la démocratie. Elle n’a pas raison d’être si, au contraire, elle en pervertit objectivement le fonctionnement. (...)

Versac (Le Figaro)

Droit à l’information ou respect du bon déroulement du scrutin, plusieurs acteurs du net s’affrontent autour de la divulgation de résultats avant la fermeture des derniers bureaux de vote.

 
Un haut-parleur barré d’un sigle d’interdiction. C’est le dernier logo à la mode sur le net. Il clame bien haut : « Elections, avant 20h, pas de résultats ». L’initiative est signée Versac. Cette figure parmi les bloggeurs français juge, dans un appel en forme de profession de foi, « scandaleuse » l’attitude de Jean-Marc Morandini.
 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus