05/07/2010 12:57

Président de France TV: Un mode de nomination très contesté

"Fait du prince", "retour à l'ORTF", "suspicion permanente"...: le pouvoir conféré à Nicolas Sarkozy de nommer les patrons de la radio et la télévision publiques est le volet le plus contesté de la réforme de l'audiovisuel de 2009.  

En choisissant Rémy Pflimlin lundi pour prendre la tête de France Télévisions, le chef de l'Etat a utilisé pour la seconde fois cette nouvelle prérogative étrennée avec Jean-Luc Hees à Radio France, au printemps 2009.  

Or le groupe de radio public vient de se trouver sous le feu des critiques, après le limogeage de France Inter des humoristes Stéphane Guillon et Didier Porte. La suppression de leurs chroniques politiquement incorrectes a été perçue par certains comme un "grand ménage" à deux ans de la présidentielle.  

La loi réformant l'audiovisuel public, promulguée en mars 2009, dont la mesure phare est la suppression de la publicité, prévoit un nouveau mode de nomination et de révocation pour les présidents de l'audiovisuel public: Radio France, France Télévisions et Audiovisuel extérieur de la France (RFI, France 24).  

Nommés auparavant par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), ils sont désormais désignés directement par l'exécutif par décret pour 5 ans, après avis conforme du CSA et accord des commissions parlementaires compétentes à une majorité qualifiée des 3/5e. La procédure est la même pour la révocation.  

Cette mesure fit l'objet de débats houleux à l'Assemblée nationale lors de l'examen du projet de loi, fin 2008. "Coup d'Etat audiovisuel", "régression démocratique", "retour à l'ORTF", "lettre de cachet"...: les députés PS, Verts, PCF mais aussi certains députés UMP comme François Baroin, l'avaient violemment combattue.  

Plus d'un an après l'adoption de la loi, le débat n'est pas clos. Le 2 juin, une pétition dans Télérama de 100 intellectuels, artistes et hommes politiques a appelé à "Libérer l'audiovisuel public".  

"Un président de France Télévisions nommé par le président de la République, c'est le risque d'un audiovisuel public sous contrôle", estime ce manifeste signé, entre autres, par Lionel Jospin, Dominique de Villepin, François Léotard, Martine Aubry, Marielle de Sarnez, Antoine Gallimard, Josiane Balasko, Daniel Pennac, Frédéric Beigbeder...  

Les défenseurs de la loi arguent que l'ancien mode de nomination était "hypocrite", le CSA n'ayant selon eux pas de pouvoir réel sur des entreprises dont l'Etat est de toute façon actionnaire à 100%.   Mais si hypocrisie il y avait, il fallait améliorer le fonctionnement, avaient rétorqué certains.   L'ancienne procédure reposait sur des auditions à huis clos suivies d'un scrutin collégial à bulletins secrets, rappelait par ailleurs l'ex-patron du CSA, Dominique Baudis, dans Télérama.  

"On ne doit rien à un collège qui vous a élu, alors qu'on a une dette à l'égard de la personne qui vous a désigné", fait-il valoir. Et de raconter qu'en 2005, le gouvernement avait fait pression pour faire réélire Marc Tessier à la tête de France Télévisions.  

A Radio France, Jean-Luc Hees dit n'avoir jamais reçu de coup de fil de l'Elysée.   La rédaction n'a jamais eu de remarque non plus, soulignait récemment sur France Inter le journaliste politique Thomas Legrand.  

"Mais le problème c'est que désormais, quoique fasse la direction, le soupçon pèsera sur elle. Pouvoir la critiquer, c'est la preuve que l'on est libre; se sentir obligé de le dire, c'est la preuve d'un malaise. L'impression qu'on modernise en marche arrière", concluait l'éditorialiste.

Juliette COLLEN

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koric
6/juillet/2010 - 21h39

Des élus de l'ump, ou nommés par l'elysée... Une fois que le président à décidé, vouloir faire croire que le résultat final pourrait être différend, franchement ce n'est pas sérieux... C'est comme si on demandait à Nadine Morano et Xavier Bertrand de contredire leur patron.

Portrait de chevalvapeur
5/juillet/2010 - 20h06

A Alphonsedoinel
Avant d'avancer vos certitudes, lisez la loi :
- Proposition par le Président
- soumise au Parlement et adoptée aux 3/5èmes
- et au CSA ensuite.
Où est la décision unilatérale du Président ?

Portrait de Claudiaz
5/juillet/2010 - 15h03

On peut noter que vous vous perdez dans vos contradictions... Défendre la main mise de l'exécutif sur certains média (fût-elle exercer par le passé) et prétendre à une certaine liberté d'expression...
Reste qu'en tout état de cause, si vraiment, il avait voulu être transparent, il aurait choisi un autre mode de nomination... je vois pas le caractère louable de cette opération???

Portrait de Koric
5/juillet/2010 - 15h00

Ou comment dire vous avez tort dans les grandes largeurs mais vous avez le droit de le dire.

Portrait de Koric
5/juillet/2010 - 14h58

On a aussi entendu: "J'aimerai bien que Laurence Ferrari présente le 20h"... Mais ce n'est que du hasard. :|

Portrait de reriquet
5/juillet/2010 - 14h07

Rémy PFIMLIN,c'est aussi le frere d'etienne pfimlin qui preside le credit mutuel.
le credit mutuel a racheté "les dernières nouvelles d'alsace" il y a quelques temps, et Remy pfimlin a dirigé ce journal !!
C'est marrant comme la vie reserve des surprises à ceux qui ont de la famille bien placée .......
on est pas prés de retrouver une ethique dans ce pays ;( ;( ;(

Portrait de Misscorsica
5/juillet/2010 - 13h18

+5* ! J'apprécie votre commentaire.

Portrait de chevalvapeur
5/juillet/2010 - 13h12

Avant cette nouvelle loi c'était déjà le Président qui nommait mais cela ne se savait pas !.... C'était mieux ?
La transparence voulue par le chef de l'Etat actuel se retourne contre lui comme tout ce qu'il entreprend.
Le troisième tour de la présidentielle qu'a instauré la Presse pour sabrer coute que coute le Président actuel est un Pouvoir bien plus dangereux que celui exercé à l'Elysée !
Les dégâts sont déjà visibles et malheureusement cela ne va que croître avec la nouvelle élection de 2012 !
Nous sommes "enfumés" non pas par l'Etat mais par les média tout puissants auxquels s'est adjoint internet et le défouloir sous pseudonyme où les français "courageux" demandent des têtes !!
Je sais que mon mot ne plaira pas mais justement tout le monde a droit à la liberté d'expression !

Portrait de françoisdixneuf
5/juillet/2010 - 13h04

bientot on écrira les questions d'arlette chabot !

Les plus vus