15/12 14:01

Accident de car à Millas: Regardez cette photo prise par un collégien après l'accident qui montre que les barrières sont levées ! - VIDEO

Hier après-midi, quatre enfants ont été tués et vingt personnes ont été blessées quand un car scolaire a été coupé en deux dans une collision avec un train. Le véhicule scolaire, qui transportait une vingtaine d'adolescents d'un collège, a été percuté à un passage à niveau à Millas (Pyrénées-Orientales).

Au lendemain de la catastrophe, les enquêteurs vont devoir répondre à plusieurs interrogations : les barrières du passage à niveau étaient-elles levées ou baissées ? Quelques instants après l'accident, un collégien a pris une photo des lieux du drame. Sur celle-ci, on peut y voir la barrière levée.

"Soit elles ne se sont pas baissées. Soit elles se sont relevées après l'accident", a indiqué Michel Chevalet, spécialistes des questions scientifiques à CNews.

.

Regardez

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de gégé
17/décembre/2017 - 14h17

Si les barrieres ne sont pas detruites ,c'est qu'elles etaient levées,où est le problème a partir de ce fait ? ,je ne suis pas einstein mais je ne vois pas une conductrice de bus avec des petits a bord  foncer sur le passage fermé ,ou alors elle voulait se suicider !!!!!!! De toute façon ça sera le pot de terre contre le pot de fer !

Portrait de Michel38
16/décembre/2017 - 16h37
grandgousier a écrit :

Si les barrières été baissées, elles auraient été cassées lors du passage du bus.

 

Bonsoir, il m’est arrivé, il y a de nombreuses années de déraper sur le verglas avant un passage à niveau fermé et, ne pouvant m’arrêter, de percuter les barrières. La première avait été brisée net et la seconde tordue. J’ai eu de la chance que le train n’arrive pas à ce moment là.

 

Je ne vois pas une conductrice de car ayant la responsabilité d’enfants, forcer une barrière de passage à niveau, sur un parcours qu’elle connaissait certainement très bien.

 

Portrait de Michel38
16/décembre/2017 - 16h30
jeffcostello67 a écrit :

Ce passage à niveau situé sur la commune de Millas au croisement de la départementale 612 et de la voie ferrée reliant Perpignan à Villefranche de Conflent était équipé de demi-barrières (on peut le vérifier aisément sur Google Street View). Dans l'hypothèse où le bus aurait forcé la barrière protégeant sa voie de circulation, il n'aurait endommagé qu'une barrière, pas les deux.

Bonsoir, je ne suis pas du coin (Isère), mais je suis allé faire un tour sur Street View de GGEarth. Il n'y a pas un ilot anti-franchissement avant le passage si je ne me suis pas trompé d'endroit)? Comment la conductrice aurait pu emprunter la voie de gauche avec cet ilot? C'est tout de même bizarre ces versions contradictoires de l'état des barrières.

Portrait de Michel38
16/décembre/2017 - 15h17

Cette histoire de barrières m'interpelle. Il m'est arrivé il y a bien longtemps une mésaventure sur un passage à niveau fermé dont j'ai cassé les deux barrières à cause d'une pellicule de verglas m'ayant empêché de m'arrêter. Heureusement, le train ne passait pas à cet instant. Il me semble qu'un car se présentant devant une barrière fermée les détériorerait plus facilement qu'une simple automobile, comme ce fut mon cas non?

Portrait de Michel38
16/décembre/2017 - 15h13

Oui, il faut penser à  ces malheureux parents qui vont vivre des jours épouvantables, leur vie détruite à cause d'un de ces maudits passages à niveau qui ont tué déjà tant de personnes! N'y a-t-il pas un moyen pour installer des détecteurs d'obstacles sur les passages, pouvant allumer loin en amont un feu rouge afin d'arrêter un train? Ça coûterait sûrement moins qu'un passage supérieur dont la SNCF dit que c'est trop cher..

Portrait de La matraque
16/décembre/2017 - 11h39

merci d'avoir une pensée pour les parents qui a une semaine de noel viennent de perdre leur enfant.

Portrait de cbor33
16/décembre/2017 - 06h18

Le procureur a déclaré que les barrières étaient endommagées. En ce qui concerne la barrière levée sur la photo, il faut savoir que la "pédale" de commande est située à environ 10 mètres après le pn. Le train ayant franchi cette zone, il est normal que la barrière se soit relevée après son passage. Comment le patron de la conductrice a pu interroger celle-ci alors que les enquêteurs n'ont pas pu?. Il semblerait que 2 voire 3 bus se suivaient, et ce serait le 2ème qui aurait eu l'accident. La conductrice a pu être masquée par le 1er et ne pas voir la signalisation du pn. Enfin, au code de la route, barrière ou pas, c'est le feu rouge clignotant qui compte et qui s'allume 7 secondes avant le début de l'abaissement des barrières.

Portrait de josie2012
15/décembre/2017 - 20h56
chamtaxi a écrit :

Professionnel également de la route, j'ai un peu de mal à imaginer une conductrice de car avec des gamins à l'arrière force un passage à niveau. Si les barrières avait été fermée et que le car les avait forcé les barrières seraient cassées.

Moi je crains surtout qu'une nouvelle fois pour protéger certains intérêts l'enquête soit dirigée contre la conductrice et qu'elle seule va tout prendre !

Ce ne serait pas une première dans ce genre de situation !

si la barrière est encore sur son axe c est qu elle était ouverte à moins qu elle rouvre automatiquement en cas de passage en cours de fermetures comme pour les parkings

Portrait de jeffcostello67
15/décembre/2017 - 20h36
grandgousier a écrit :

Si les barrières été baissées, elles auraient été cassées lors du passage du bus.

Ce passage à niveau situé sur la commune de Millas au croisement de la départementale 612 et de la voie ferrée reliant Perpignan à Villefranche de Conflent était équipé de demi-barrières (on peut le vérifier aisément sur Google Street View). Dans l'hypothèse où le bus aurait forcé la barrière protégeant sa voie de circulation, il n'aurait endommagé qu'une barrière, pas les deux.

Portrait de bulles2savons
15/décembre/2017 - 20h09
grandgousier a écrit :

Si les barrières été baissées, elles auraient été cassées lors du passage du bus.

Bonne réflexion

Portrait de chamtaxi
15/décembre/2017 - 19h17

Professionnel également de la route, j'ai un peu de mal à imaginer une conductrice de car avec des gamins à l'arrière force un passage à niveau. Si les barrières avait été fermée et que le car les avait forcé les barrières seraient cassées.

Moi je crains surtout qu'une nouvelle fois pour protéger certains intérêts l'enquête soit dirigée contre la conductrice et qu'elle seule va tout prendre !

Ce ne serait pas une première dans ce genre de situation !

Portrait de mallory62
15/décembre/2017 - 18h53

si le bus passe au travers des barrières fermées, elles se cassent ou au moins il y a des traces, alors l'enquete va facilement le démontrer.

Portrait de legaulois2009
15/décembre/2017 - 14h08
chamtaxi a écrit :

Attention le train s'est arrêté (d'après les infos) 400 mètres plus loin que le passage à niveau. En passant devant les détecteurs les barrières ont pues se rouvrir !

il faut juste savopir si le train s'est arrété avant les detecteur qui rouvre les barrieres ou apres, si apres elle se sont relever, si avant elle doivent rester baisser

Portrait de legaulois2009
15/décembre/2017 - 14h06

normalement elle se releve quand le train est pâssé surement grace a un detecteur situer plus loin sauf que le train a eu un accident donc elle n'aurais pas du se relever.

Portrait de chamtaxi
15/décembre/2017 - 14h04

Attention le train s'est arrêté (d'après les infos) 400 mètres plus loin que le passage à niveau. En passant devant les détecteurs les barrières ont pues se rouvrir !

Les plus vus