31/07/2016 14:01

Suite aux attentats, la Croix-Rouge forme désormais à la pose d'un garrot

La Croix-Rouge française a lancé sa 15e Caravane d'été, où elle prodigue des formations aux premiers secours pour les vacanciers, et a introduit cette année, en réaction aux attentats, une initiation aux "comportements qui sauvent", notamment la pose d'un garrot.

"L'objectif est de former le grand public puisque ces situations d'urgence", type attentat, "se produisent là où il y a beaucoup de monde. Arrêter une hémorragie doit se faire dans les premières secondes et la personne la plus à même de l'arrêter est celle qui est là où cela se produit", indique Mickaël Salgado, président départemental de la Croix rouge en Gironde.

L’apprentissage de la pose d'un garrot avait été supprimé voilà une dizaine d'années des programmes de formation de la Croix-Rouge "car ce n'était pas des cas que l'on rencontrait", explique-t-il, mais il a été réactivé suite aux attentats de novembre 2015 à Paris.

Lors de cette caravane d'été en neuf étapes partout en France, qui n'est en fait pas itinérante mais mise en place par les comités départementaux de la Croix-rouge, les vacanciers peuvent être initiés au massage cardiaque associé à la défibrillation automatisée, aux bonnes réactions en cas de catastrophe, ainsi qu'à la stabilisation des blessés pendant les minutes qui précèdent l'arrivée des services d'urgence. Depuis 1999, 47.000 personnes y ont été formées.

Selon l'expérience des formateurs, un vacancier désire rarement consacrer plus d'une heure à une telle initiation, "l'objectif est donc de donner le minimum d'éléments en peu de temps", poursuit Mickaël Salgado, espérant également provoquer des envies de suivre la formation complète des gestes de premiers secours qui s'étale sur une journée. Et pourquoi pas susciter des vocations à devenir bénévole au sein des équipes de secours.


Attentat Nice: Sandrine s'en sort avec un coude... by morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de 69lyonnais69
2/août/2016 - 08h26 - depuis l'application mobile

Hé ben....quand on voit qu'ils disent de pas ventiler (vécu) lors d'un massage cardiaque...(Journée d'appel de mon fils qui lui est pompier)

Portrait de Micheldu17.02
31/juillet/2016 - 18h09

Initiation  à la pose d' un garrot  ou au massage cardiaque, à priori très bonne idée.

Maintenant je n' ai pas l' impression que la réglementation ait changé quand aux règles d' intervention d' un secouriste qui bien que titulaire d' un BNS, n' est pas considéré comme apte à intervenir s' il n' effectue pas régulièrement ses stages de recyclage et dans ce cas est susceptible d' être poursuivi judiciairement  si son intervention tourne mal, ne serait ce que suite à l' obligation faite à la famille par les assurances pour la prise en charge financière.....

Bien sûr, au cœur de l' action, chacun fera au mieux de ses capacités pour secourir, seconder les secours  mais en gardant à l' esprit de ne pas faire n' importe quoi.

Dans un tout autre cas, par exemple,  ne serait ce qu' en ayant un accident automobile à l' occasion du transport de l' enfant d' amis, où les assurances de la victime ne prennent en compte que si une plainte est déposée afin de faire payer au minimum celle du conducteur, de belles amitiés y ont succombé.

Donc nanti d' une seule initiation, je ne crois pas que la Croix Rouge cautionnera, si......smiley

Dans " l' idéal" je crois qu' il faudrait plus largement, qu' au sein des entreprises, services, administrations cette formation soit rendue obligatoire ainsi que les recyclages, sécurisant davantage ainsi les secourus et les secouristes, à défaut de personnel médical suffisant,  immédiatement sur les lieux ......

 

Pardon, pour le pavé.

 

Portrait de Micheldu17.02
31/juillet/2016 - 17h22
caramel moule a écrit :

pour avoir suivi il y a quelques années une formation de secouriste, on ne parlait alors que de pansement compressif, jamais de garrot ! va comprendre ......

Pour avoir suivi deux stages en 78 et 81.....Oui ça date, avait la vedette, "le point de compression" qu' il ne fallait bien évidemment pas relâcher. Solution applicable avec une victime par secouriste, en milieu "urbain", en attendant des secours qu' un tiers aura appelé.....

Le garrot était proscrit , risquant de faire perdre ultérieurement  l' usage du membre.......

Cela se complique  aujourd’ hui dans le cas d' un attentat, les victimes pouvant être nombreuses.

 

Portrait de caramel moule
31/juillet/2016 - 16h43

pour avoir suivi il y a quelques années une formation de secouriste, on ne parlait alors que de pansement compressif, jamais de garrot ! va comprendre ......

Portrait de Micheldu17.02
31/juillet/2016 - 14h51
Hiram habif a écrit :

ATTENTION : pas de garrot au cou

Ni de garrot " gorille" pour préserver un bras sain ou "ssens"....

Au choix......Oui, je smiley

Les plus vus