10/03/2016 17:35

Nicolas Sarkozy souhaite supprimer "300.000 à 350.000 postes" de fonctionnaires en un quinquennat

Le président des Républicains Nicolas Sarkozy a émis mercredi le souhait de supprimer "300.000 à 350.000 postes" de fonctionnaires en un quinquennat, lors d'une convention de son parti consacrée à la fonction publique.

"Le premier objectif, c'est de supprimer (au cours d'un) quinquennat entre 300.000 et 350.000 postes de fonctionnaires. C'est pas une mince affaire", a affirmé M. Sarkozy en clôture d'une matinée de travail de son parti sur le sujet. Dans un entretien au Monde, il chiffre le gain attendu à "7 milliards d'euros d'économies".

"Le second objectif, c'est celui de l'égalité (...): nous ne pouvons pas accepter les différences de traitement entre le secteur public et privé, c'est une question de cohésion nationale", a poursuivi l'ancien président devant les membres de son parti.

Le prédécesseur de François Hollande a rappelé les mesures qu'il souhaitait voir adoptées: "Recommencer le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite à l'exception des services de sécurité"; "réformer la Constitution pour imposer" cette règle aux collectivités locales.

M. Sarkozy veut aussi "faire converger le public et le privé sur la retraite. 63 ans dès 2020, 64 ans dès 2025", avec alignement du mode de calcul des pensions, des jours de congés, du "dialogue social interne", suppression des régimes spéciaux, rétablissement du jour de carence dans la fonction publique, etc.

M. Sarkozy veut aussi "augmenter le temps de travail des fonctionnaires", avec des services publics "au moins aux 35 heures", augmenter "de 25% le temps de présence" des enseignants ; revoir le "carcan" du statut de la fonction publique avec la "fin de l'impunité" pour les fonctionnaires qui "ne font pas bien leur travail" mais aussi la création d'un "contrat de droit privé" pour certaines missions non-régaliennes ; rémunérer en fonction notamment du mérite.

"Je souhaite que les contrôles (de l'administration) dans l'entreprise et les particuliers deviennent l'exception et non pas la règle (...)" avec un délai de prescription réduit à un an, a aussi prôné M. Sarkozy.

Il a vanté son action à l'Elysée entre 2007 et 2012, "la seule fois qu'un président de la République a conduit à la diminution des effectifs de la fonction publique", en l'occurrence ceux de la fonction publique d'Etat. "Ca veut pas dire que c'est suffisant, mais ça veut dire que personne ni à gauche ni à droite ne l'avait fait avant". "Quand je m'ausculte, je m'inquiète, quand je me compare, je me rassure", a-t-il résumé plus tard, sourire au coin des lèvres.


EXCLU - Catherine Barma: "Fillon et Sarkozy... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nono59260
12/mars/2016 - 10h45
Barbie Choux a écrit :

dans le privé vous pouvez partir à la retraite avec seulement 15 années de cotisations mais votre retraite sera calculée sur cette base, vous ne toucherez pas grand chose, comme un fonctionnaire. Je vois bien que vous faites une crispation sur cette catégorie de Français et que vos arguments ne sont pas objectifs, je ne continue plus le débat.

Je suis tout à fait d'accord avec vous Barbie Choux. Je ne suis pas non plus fonctionnaire, je suis artisan mais les arguments de soly ne tiennent absolument pas la route, il (ou elle) est là pour se défouler manifestement.

Portrait de Barbie Choux
11/mars/2016 - 17h38
soly a écrit :

Vous rigolez concernant les retraites des fonctionnaires.

Lorsque l'on voit qu'une partie des  fonctionnaires partent à la retraite au bout de 15 ans de service  parce qu'ils ont 3 enfants, leurs régime de retraite leur permet cela et aussi bien d'autres privilèges. Cela n'existe pas dans le privée. Alors pourquoi le secteur privée doit-il payer pour ces privilèges ? Je n'en vois pas la raison.

Si les fonctionnaires ne doivent pas cotiser pour le chômage (par solidarité avec le secteur privé) alors je ne voit pas pourquoi le secteur privé doit continuer à payer pour des régimes spéciaux de retraite qui donne des privilèges aux fonctionnaires (et seulement aux fonctionnaires) au-delà du raisonnable. 

 

dans le privé vous pouvez partir à la retraite avec seulement 15 années de cotisations mais votre retraite sera calculée sur cette base, vous ne toucherez pas grand chose, comme un fonctionnaire. Je vois bien que vous faites une crispation sur cette catégorie de Français et que vos arguments ne sont pas objectifs, je ne continue plus le débat.

Portrait de soly
11/mars/2016 - 17h13

Vous rigolez concernant les retraites des fonctionnaires.

Lorsque l'on voit qu'une partie des  fonctionnaires partent à la retraite au bout de 15 ans de service  parce qu'ils ont 3 enfants, leurs régime de retraite leur permet cela et aussi bien d'autres privilèges. Cela n'existe pas dans le privée. Alors pourquoi le secteur privée doit-il payer pour ces privilèges ? Je n'en vois pas la raison.

Si les fonctionnaires ne doivent pas cotiser pour le chômage (par solidarité avec le secteur privé) alors je ne voit pas pourquoi le secteur privé doit continuer à payer pour des régimes spéciaux de retraite qui donne des privilèges aux fonctionnaires (et seulement aux fonctionnaires) au-delà du raisonnable. 

 

Portrait de Barbie Choux
11/mars/2016 - 16h31
soly a écrit :

Je n'ai pas dit qui ne risquent pas d'être au chômage, mais qui ne seront pas au chômage (car auront de la chance de ne pas l'être), merci de ne pas déformer mon message.

De plus, il serait normal que les fonctionnaires cotisent pour le chômage même s'ils ne seront jamais au chômage (se qui est déjà un privilège en soi). En effet, nous payons tous pour financer les régimes spéciaux des fonctionnaires, alors que les personnes du privé ne bénéficient pas de ces régimes avantageux. 

 

 

 

On cotise pour un risque, c'est comme une assurance automobile, certains n'auront jamais d'accidents d'autres beaucoup, comme on ne sait jamais à l'avance ce qui va arriver c'est pourquoi la cotisation chomage est obligatoire. Je redis qu'il est difficile de faire cotiser les fonctionnaires qui ne connaissent pas ce risque ce qui réduirait encore leur rémunération pas très élevée. Vous payerez toujours  pour les fonctionnaires puisque c'est l'état qui verse leur salaire et leur retraite, Concernant la retraite je vous invite à lire le numéro de "capital" du 1/10/2015 qui compare les deux régimes et en conclus que les fonctionnaires touchent 2,4 % de moins de gain moyen.... et je ne suis pas fonctionnaire !

Portrait de soly
11/mars/2016 - 15h32
Barbie Choux a écrit :

c'est un problème de solidarité, c'est autre chose.... il parait quand même difficile de faire cotiser des personnes pour un service qu'elles ne peuvent utiliser, dans ce cas pourquoi se limiter aux salariés si l'on parle de solidarité, il faut faire cotiser les professions libérales, les agriculteurs, les artisans commerçants etc... vaste débat ! par contre dire que dans le privé il existe des emplois qui ne risquent pas d'être au chomage, c'est dire n'importe quoi.

Je n'ai pas dit qui ne risquent pas d'être au chômage, mais qui ne seront pas au chômage (car auront de la chance de ne pas l'être), merci de ne pas déformer mon message.

De plus, il serait normal que les fonctionnaires cotisent pour le chômage même s'ils ne seront jamais au chômage (se qui est déjà un privilège en soi). En effet, nous payons tous pour financer les régimes spéciaux des fonctionnaires, alors que les personnes du privé ne bénéficient pas de ces régimes avantageux. 

 

 

 

Portrait de Barbie Choux
11/mars/2016 - 14h15
soly a écrit :

Je ne dit pas n'importe quoi. Je trouve qu'il serait normal qu'un fonctionnaire cotise pour le chômage par solidarité avec le reste des travailleurs de ce pays. Cela permettrait que les travailleurs du privé cotisent moins.  Je ne vois pas pourquoi les travailleurs du privé cotisent,même ceux qui ne seront jamais au chômage, et pas les fonctionnaires.

 

c'est un problème de solidarité, c'est autre chose.... il parait quand même difficile de faire cotiser des personnes pour un service qu'elles ne peuvent utiliser, dans ce cas pourquoi se limiter aux salariés si l'on parle de solidarité, il faut faire cotiser les professions libérales, les agriculteurs, les artisans commerçants etc... vaste débat ! par contre dire que dans le privé il existe des emplois qui ne risquent pas d'être au chomage, c'est dire n'importe quoi.

Portrait de soly
11/mars/2016 - 12h55
Barbie Choux a écrit :

petite précision il est normal que les fonctionnaires ne cotisent pas pour le chomage pour la bonne et simple raison que cela n'existe pas dans leur statut ! renseignez vous si vous comptez des amis dans ce domaine au lieu de dire n'importe quoi.

Je ne dit pas n'importe quoi. Je trouve qu'il serait normal qu'un fonctionnaire cotise pour le chômage par solidarité avec le reste des travailleurs de ce pays. Cela permettrait que les travailleurs du privé cotisent moins.  Je ne vois pas pourquoi les travailleurs du privé cotisent,même ceux qui ne seront jamais au chômage, et pas les fonctionnaires.

 

Portrait de wamport
11/mars/2016 - 10h14
1 9 4 8 Ultimate a écrit :
Lol, à vous écouter c'est un véritable sacerdoce. Les premières années sont compliquées, le temps de prendre ses marques. Après c'est déjà beaucoup mieux, même cours ou presque chaque année. Au collège et au lycée je n'ai pas rencontré ces profs dont vous parlez. A l'université je n'en parle même pas, c'est un scandale ahurissant : cours pompés sur le net, faible volume d'heures, des semaines et des semaines d'attente pour avoir des notes. Je me souviens avoir discuté avec un prof de salaire : c'était écœurant au vu du travail fourni et de l'implication dans la transmission du savoir.

Il ne faut pas généraliser, certains profs s'impliquent énormément, d'autre moins. Je ne suis pas fonctionnaire, mais le métier de prof est particulièrement difficile. Si c'était autant la panacée, tout le monde se précipiterai pour devenir prof. Or, les recrutements sont de plus en plus difficiles dans certaines disciplines.

Portrait de theriver77
11/mars/2016 - 10h05

il est vraiment de plus en plus à la ramasse . On pourrait espérer un discours different et de nouvelles idées de sa part. Et non il reprend un vieux truc qui date de 2007, une lubie de la droite qui hait les fonctionnaires uniquement pour flatter son électorat de base. Il oublie qu'il a supprimé bêtement nombres de policiers et qi les attentats de 2015 ont démontré la stupidité de son action une nouvelle fois.

Portrait de Oui-oui...
11/mars/2016 - 09h34
caramel moule a écrit :

Vu ce que font les socialistes, Sarko se sent pousser des ailes, taper sur les fonctionnaires est pour lui un défouloir en plus il trouve toujours un public pour approuver "oui il y a trop de fonctionnaires" par contre, les mêmes, vont trouver inadmissible d'attendre aux urgences, aux guichets de la sécu, d'avoir moins de police et plus d'enfants par classe en raison du manque de profs....et le salaire de tous ces élus payés à rien faire, il va s'y intéresser ? en Bourgogne Franche Comté les élus viennent de s'augmenter de 20%, c'est pas un scandale ça!

Taper sur les fonctionnaires ?

La France est un des pays ou le nombre de fonctionnaire est le plus important par habitant. Ça vaut le coup de se poser des questions non? La rentabilité, la productivité, obligations de resultat, toutes ces notions qui viennent du privé .... pourquoi nos chers fonctionnaires y échapperaient ? D'expérience, plus on met de personnes à faire des tâches, moins on s'organise pour faire davantage de travail.

Le maire de ma commune explique le nombre allucinant d'employés communaux par le fait qu'avant "on avait les moyens d' embaucher". Pas parce qu'il y avait du travail mais parce qu'on avait les moyens. Aucune boîte privée ne fonctionne comme cela sinon c'est le dépôt de bilan assuré.

Portrait de nono59260
11/mars/2016 - 09h28
1 9 4 8 Ultimate a écrit :
Là où il faut tailler c'est dans les mairies, conseil généraux, et autres organes du même acabit : là, des planqués on en trouve à la pelle ! Il y a également les communautés urbaines, les conseils départementaux, les ministères, le sénat, l'assemblée, les agences inutiles de l'état... Mais pour ça il faut du courage...

Absolument d'accord avec vous !! Et de plus le nabot montre ce que cela va donner s'il revient au pouvoir. Il va recommencer les mêmes conneries et continuer à nous enfoncer dans la merde. A quand un politique qui aura les baloches pour s'attaquer aux vrais problèmes de notre société ? Enfin quand je dis "un" politique, cela peut sûrement être unE politique

Portrait de Wouhpinaise
11/mars/2016 - 09h09

Si il veut faire des économies, qu'il supprime le Sénat, certaines agences d'état inutiles, certaines sous-préfectures qui ne servent plus à rien, les avantages attribués aux hauts fonctionnaires (femme de ménage, cuisinier, jardinier,..) payés par le contribuable,...

Portrait de caramel moule
11/mars/2016 - 08h57

Vu ce que font les socialistes, Sarko se sent pousser des ailes, taper sur les fonctionnaires est pour lui un défouloir en plus il trouve toujours un public pour approuver "oui il y a trop de fonctionnaires" par contre, les mêmes, vont trouver inadmissible d'attendre aux urgences, aux guichets de la sécu, d'avoir moins de police et plus d'enfants par classe en raison du manque de profs....et le salaire de tous ces élus payés à rien faire, il va s'y intéresser ? en Bourgogne Franche Comté les élus viennent de s'augmenter de 20%, c'est pas un scandale ça!

Portrait de Barbie Choux
11/mars/2016 - 08h21
soly a écrit :

Il a raison les fonctionnaires, pour une partie, sont en surnombre. Dans certaines administrations il y a des fonctionnaires qui n'ont rien à faire, ou quasi rien à faire, parce qu'il sont trop nombreux pour un seul travail. Ca c'est une réalité ( source des fonctionnaires que je connais). De plus, certains privilèges doivent être revus : exemple les régimes spéciaux ; le fait qu'ils ne cotisent pas pour le chômage etc.

petite précision il est normal que les fonctionnaires ne cotisent pas pour le chomage pour la bonne et simple raison que cela n'existe pas dans leur statut ! renseignez vous si vous comptez des amis dans ce domaine au lieu de dire n'importe quoi.

Portrait de piedsdansleplat
11/mars/2016 - 08h16

Pour faire des économies il faudrait commencer par donner l'exemple. Supprimer les sommes exorbitantes que les anciens Présidents qui sont versées.Mr Sarkozy donner l'exemple ! chiche.

Avec cette mesure révolutionnaire vous allez priver 350.000 Français (vous savez ceux que vous aimez tant ; que vous traitez de "pauvre con") d'un boulot. je sors de l'hôpital : le soir de mon entrée aux urgences je n'ai attendu que 5 heures dans le fauteuil du couloir. 

avec du personnel sur les rotules, exténués à 23 heures et qui était là jusqu'à 7 h 30 !  

Portrait de starshooter29920

Il serais plutôt souhaitable de diminuer le nombre de PROFITEUR ET D'INSTITUTIONS INUTILES EN FRANCE SENA CESE etc

Portrait de Gallus
11/mars/2016 - 06h02
Quel gland ce mec
Portrait de el maestro
10/mars/2016 - 23h51

"Quand je m'ausculte, je m'inquiète, quand je me compare, je me rassure, ont voient le mea culpa , je suis le meilleur, tous des nuls, je vais sauver la France ,ont m'as volé mon poste , vraiment un tocquard de plus qui vaut pas mieux que ceux sont qui sont la.

Portrait de phix
10/mars/2016 - 22h42

Le nombre de fonctionnaire n'est pas le problème : on est content d'avoir du personnel lorsqu'on va aux urgences. Le problème reste la gestion des budgets, et il faut "attaquer la montagne". Que Sarkosy annonce supprimer une assemblée, réduire le nombre de député, alors il sera pris au sérieux. A coté de cela les multinationale planquent leurs bénéfices et aucun politique pour stopper l’hémorragie, bien sur. Le budget de l'état est réduit parce que les plus gros revenus ne jouent pas le jeu, mais ce n'est pas immoral, c'est acceptable et "on ne peut rien faire contre ça". Revoir les bases pour davantage de moralité est primordial, parce que réduire les salariés du public et virer les salariés du privé ne sont pas les solutions pour changer la France en positif.

Portrait de soly
10/mars/2016 - 21h36

Il a raison les fonctionnaires, pour une partie, sont en surnombre. Dans certaines administrations il y a des fonctionnaires qui n'ont rien à faire, ou quasi rien à faire, parce qu'il sont trop nombreux pour un seul travail. Ca c'est une réalité ( source des fonctionnaires que je connais). De plus, certains privilèges doivent être revus : exemple les régimes spéciaux ; le fait qu'ils ne cotisent pas pour le chômage etc.

Portrait de colin33
10/mars/2016 - 21h04 - depuis l'application mobile

c'Est un plaisir de lire les commentaires au moins une majorité des français ont les yeux bien ouverts

Portrait de colin33
10/mars/2016 - 20h59 - depuis l'application mobile

il a raison 300000 votes de moins en sa faveur !!! oups en taule le Sarkozy avec les Balkany et .........

Portrait de Alexander92
10/mars/2016 - 20h57

Qu'il commence à se supprimer et il y arrive très bien tout seul... encore des annonces Nicolas, que des mensonges tout comme sa Maud de F. tout écolo mais qu'elle imposture !

Portrait de stepha30
10/mars/2016 - 20h45 - depuis l'application mobile

un mensonge de plus

Portrait de BUCK JOHN
10/mars/2016 - 20h28

Quelle bonne idée de Nicolas Underwood !

Portrait de mike881
10/mars/2016 - 20h10

 la classe gaucho médiatique va lui sauter dessus mais il a raison. Il nous manque l'excité .

Portrait de Bonventatous
10/mars/2016 - 20h05

C'est pas grave de virer des fonctionnaires hospitaliers les politiques se font soigner au Val de Grâce gratis et sans attendre 7 heures aux urgences puisqu'ils ont des chambres VIP...

Portrait de Xav594
10/mars/2016 - 19h56

Erratum j'ai omis les fonctionnaires hospitaliers qui voient également leur nombre baisser ce qui est un comble

Portrait de peukeu
10/mars/2016 - 19h49
LA FRANCE a écrit :

7 milliards d'économies pour 350.000 fonctionnaires cela fait = 250€ par fonctionnaire. Je ne comprends le mode de calcul de l'économie, ils sont si bas les traitements de la fonction publique ?!

vous devriez  refaire votre calcul00......

Portrait de Xav594
10/mars/2016 - 19h48

La fonction publique est nécessaire degraissons les hauts fonctionnaires les fonctionnaires territoriaux qui eux n'ont cessé d'augmenter quand la fonction publique d'état diminuait.

un ajustement avec le secteur privé est logique mais la solution donnée par cet individu est absurde et démagogique.

que tous les politiques aillent au diable

penser que voter marine serait mieux...certainement pas ce serait pire que tout

Les plus vus