02/06/2015 09:58

96 suppressions d'emploi au Bien public et au Journal de Saône-et-Loire

Quatre-vingt-seize emplois vont être supprimés dans les services techniques et administratifs des quotidiens Le Bien public et Le Journal de Saône-et-Loire, propriétés du groupe Ebra, a-t-on appris lundi de source syndicale.

La fermeture d'ici février 2016 de l'imprimerie de Châtenoy-le-Royal (Saône-et-Loire) va entraîner la suppression de 56 postes, selon la déléguée syndicale CGT-Filpac, Valérie Roure.

L'impression des deux titres bourguignons sera ensuite transférée à Chassieu (Rhône), où est tiré un titre du même groupe, Le Progrès.

Un second volet du plan de sauvegarde de l'emploi prévoit d'ici fin 2015 quarante départs volontaires dans les services administratif, technique et informatique du Bien public et du Journal de Saône-et-Loire.

"La situation conjoncturelle de la presse écrite n'est pas florissante et il y a une stratégie générale de restructuration" afin d'opérer des regroupements notamment pour l'informatique et la publicité, a déclaré à l'AFP Mme Roure. "Nous essuyons les plâtres mais nous ne serons pas les seuls, je pense notamment à l'Est républicain, L'Alsace,..." (autres publications du groupe Ebra).

La déléguée syndicale a indiqué que les négociations avec la direction, qui se sont déroulées dans un climat "serein", allaient permettre d'atteindre un accord majoritaire avec les organisations syndicales.

Selon l'OJD, en 2014, le Bien public a été diffusé à 37.970 exemplaires quotidiens (-3,82% par rapport à 2013) et le Journal de Saône-et-Loire à 50.034 exemplaires (-2,56%).

Détenu par le Crédit mutuel, le groupe Ebra est le premier groupe de presse régionale en France en termes de lecteurs, avec ses titres L'Est Républicain, Les Dernières Nouvelles d'Alsace, Le Progrès, Le Dauphiné Libéré....

En 2013, le groupe avait arrêté le titre franc-comtois Le Pays, supprimant 30 postes, dont 19 journalistes qui avaient rejoint L'Est Républicain.

Interrogée par l'AFP, la direction n'avait pas réagi en début de soirée.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus