03/05/2015 10:14

L’auteur britannique de polars Ruth Rendell est décédée à l’âge de 85 ans

L’auteur britannique de polars Ruth Rendell est décédée samedi à l’âge de 85 ans. Plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma, par Claude Chabrol ou Pedro Almodovar.

Ses polars avaient été adaptés au cinéma par Claude Chabrol, Pedro Almodovar et, plus récemment, François Ozon. La romancière britannique Ruth Rendell est décédée samedi à l’âge de 85 ans, a annoncé son éditeur Penguin Random House.

«Nous sommes dévastés par la perte de l’un de nos auteurs le plus aimés», a dit Penguin Random House dans un communiqué, précisant que Ruth Rendell était morte à 8 heures du matin à Londres.

Cette implacable observatrice des faiblesses humaines et de la société anglaise contemporaine, née le 17 février 1930 à Woodford, dans la banlieue de Londres, était dans un état critique après une attaque cérébrale en janvier. La romancière, qui avait plus de 60 titres à son actif et est traduite dans plus de 20 langues, était considérée comme la digne héritière de la grande dame du crime, Agatha Christie. 

Après une brève incursion dans le journalisme, elle avait publié son premier roman mettant en scène l’inspecteur Reg Wexford en 1964 (Un amour importun). L’auteure en a fait un personnage récurrent de ses romans suivants, l’entraînant dans des enquêtes qui plongent dans les maux de la société britannique: violence domestique, racisme ou pauvreté. «Je tiens à montrer la société telle qu’elle est», assurait-elle. 

Parallèlement, elle s’est lancée dans une veine d’ouvrages plus psychologiques, où il est moins question de l’enquête que des circonstances qui ont conduit au crime. Les amateurs du genre considèrent qu’elle en a renouvelé le style, comme P.D. James, l’autre grande dame du roman policier britannique, décédée fin novembre à l’âge de 94 ans.

L’homosexualité, la disparition ou la mort d’enfants, les recherches d’identité étaient des thèmes souvent évoqués. «Je suis très intéressée par la passion que suscitent les enfants, disait cette mère d’un fils et qui avait deux petits-enfants. Or la littérature accorde très peu de place à ce sentiment», estimait cette militante engagée par ailleurs dans la lutte contre l’illettrisme.

Ruth Rendell a vendu des centaines de milliers de ses livres, dont plusieurs ont été adaptés au cinéma, comme L’Analphabète par Claude Chabrol (La cérémonie) ou L’Homme à la tortue par Pedro Almodovar (En chair et en os). Son dernier roman, Une vie si convenable, est sorti en français fin janvier.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de étonnée
4/mai/2015 - 17h19

j'adorai cette écrivain elle nous tenait en haleine jusqu'au bout

Les plus vus