04/03/2014 17:37

Marine Le Pen dénonce la situation de Mediapart et de L'Humanité

La présidente du FN Marine Le Pen a dénoncé mardi la situation du site d'information Mediapart "qui doit plus de trois millions d'euros au contribuable", et du quotidien L'Humanité, qui a bénéficié selon elle d'un soutien indu des pouvoirs publics.
Alors qu'on l'interrogeait sur RFI sur les deux propositions de loi formulées lundi par le patron de l'UMP Jean-François Copé visant à ouvrir plus encore les comptes des partis politiques au public et à déceler d'éventuels conflits d'intérêts chez les responsables des médias, la députée européenne s'en est prise à "l'organe de presse Mediapart".
"On ne l'a pas appris, a-t-elle affirmé - car personne n'en n'a parlé, car il y a aussi une sorte de solidarité entre les journalistes - qu'il a refusé de payer sa TVA à 20% depuis 2008, (...), il s'est auto-appliqué un taux de TVA à 2,1%, il doit plus de 3 millions d'euros au contribuable."
En fait, la situation fiscale de Mediapart, comme celle d'Arrêt sur images, notamment, a été évoquée à l'Assemblée nationale et dans les médias, et notamment lors de l'adoption de la baisse de la TVA le mois dernier, ces médias faisant par ailleurs l'objet de procédures de recouvrements fiscaux.

"Ils ont été sauvés par les socialistes qui ont fait passer une loi exprès pour eux, cette loi est contraire au droit communautaire. En plus de ne pas avoir perçu 3 millions, les contribuables vont devoir payer une amende", a-t-elle dénoncé.
Le Parlement a définitivement adopté le 17 février la baisse de la TVA pour la presse en ligne à 2,1% au lieu de 20%, comme pour la presse imprimée.
"La presse n'a pas de raison de mal se tenir et de ne pas se voir demander des comptes par les contribuables", d'après elle.
"L'Humanité s'est vu attribuer 4 millions d'euros dernièrement de dons par l'Etat. Encore une fois, c'est l'argent des contribuables, ils ont le droit de savoir", a-t-elle aussi plaidé.
Le gouvernement a renoncé en décembre à une créance de quatre millions d'euros sur le quotidien L'Humanité, en grosses difficultés financières, par un amendement voté par les députés au projet de budget rectificatif 2013.
Concernant les propositions de Jean-François Copé sur les partis politiques, Mme Le Pen a estimé que ces derniers "sont déjà soumis à la transparence, déposent déjà leur comptes, sont déjà surveillés par leurs commissaires aux comptes, les comptes sont déjà donnés à la CNCCFP (Commission nationale des comptes de campagnes et des financements politiques - ndlr) chaque année, qui vérifie que la loi a été respectée."
Elle a déploré que les dirigeants de l'UMP "mondialisent leur guerre personnelle" "plutôt que de régler les problèmes en interne".
"Ça n'a aucun sens de dire: +On va mettre les comptes sous clé+. Que (M. Copé) se retrouve autour d'une table avec les dirigeants de l'UMP et qu'ils analysent leur propres comptes", a-t-elle demandé.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ridley
8/mars/2014 - 06h29
tasmania a écrit :

Noah est pote avec Dieudonné , c'est vachement mieux :)

smiley
Portrait de Ridley
8/mars/2014 - 06h29

Marine se rebelle encore 

Portrait de no way
5/mars/2014 - 01h50
lord29 a écrit :

Cetains pensent encore que la presse est independante,alors qu'elle reçoit des millions de l'état ?

D'après l'observatoire des subventions, le journal Le Monde a publié tous les montants des aides publiques à la presse dont l'Humanité (3 millions d'euros), La Croix (2,949 millions), Libération (2,875 millions), Présent (227 000 euros). Tous, sauf le montant des subventions au Monde, évidemment. En 2012, les journaux dont la pub ne dépasse pas 25% des recettes totales ont reçu 9 millions d’euros d’aides publiques. Ces journaux ont généralement une orientation politique ou religieuse marquée... dixit l'observatoire !

Portrait de lord29
4/mars/2014 - 23h20

Cetains pensent encore que la presse est independante,alors qu'elle reçoit des millions de l'état ?

Portrait de bib
4/mars/2014 - 21h40

et Marine Le Pen a raison sur ce fait précis

 

1) Mediapart a "autoproclamé" que la TVA qui lui était applicable était à 2,10% alors qu'en l'absence de loi fiscale précise sur les abonnements sur les revues par internet, ce devait être le taux "normal" soit 19,6% à l'époque

donc Mediapart a décidé du taux de TVA qui lui était applicable à la place des services fiscaux

et les services fiscaux ont mis bien du temps à faire leur travail, en vérifiant que le taux de TVA qu'applicait Médiapart n'était pas un taux conforme à leur activité.

Quand on pense comment on embête les artisans/commerçants lambda...

 

2) L'Etat a abandonné un dette auprès de l'Humanité. Un comble pour un journal d'idéologie communiste ! Rends mon argent l'Humanité ! smiley

Portrait de rude boy
4/mars/2014 - 20h11

Buvons ses bonnes paroles et Trinquons à sa claire voyance... pfff...

Portrait de rude boy
4/mars/2014 - 20h07
Avantgarde duo' a écrit :

Bien dommage qu'il n'y a qu'elle pour dénoncer ses choses...

Oui Mediapart doit des sous et ne respecte pas la loi d'avant la loi qui va être retoqué par l'Europe avec une forte amende...

Oui L'huma comme Libé bénéficient de subventions exceptionnelles...

je suis pas aussi au courant que toi sur tout ça mais je voulais signaler le caractère informatif et plein de bon sens de ton commentaire . sympa.

Portrait de rude boy
4/mars/2014 - 19h54
Old Bag a écrit :

Avec le clan le pen vous aurez le choix : Minute ou Rivarol.

:Sp

 

 

je sais ça n'a rien à voir mais ton sac plastique est collector ! excellent !

Les plus vus