14/10/2012 13:45

Mitt Romney accusé d'avoir copié son slogan de campagne sur une série de la chaine NBC

Selon le Hollywood Reporter, Mitt Romney et son équipe ont emprunté l’un des slogans du candidat républicain à la Maison-Blanche à une série télévisée.

La phrase en question, « Clear eyes. Full Heart. Can’t Lose » (Lucides, vaillants, nous vaincrons) est tirée de la série Friday Night Lights, diffusée sur NBC et dont Mitt et Ann Romney sont de grands fans.

Problème : Peter Berg, le scénariste et réalisateur de la série, dont le cœur penche pour Barack Obama, est furieux contre Romney. Il lui a écrit, vendredi, une lettre bien sentie pour lui faire part de son mécontentement.

« Votre politique et votre campagne ne sont clairement pas en accord avec les thèmes que nous abordons dans la série, dit Peter Berg. Le seul point commun pertinent entre votre campagne et Friday Night Lights est le personnage de Buddy Garrity qui tourne le dos aux constructeurs automobiles américains qui vendent des voitures importées du Japon ».

Mitt Romney a utilisé plusieurs fois dans ses discours de campagne ainsi que sur sa page Facebook la phrase qui, dans la série, sert de cri de ralliement à l’équipe de football d’une université.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
22/octobre/2012 - 11h52
Dako a écrit :
Il n'a pas le droit de déposer plainte pour droits d'auteur ou quelque chose du genre ?

Peut-être bien

Portrait de Flivia44
22/octobre/2012 - 00h29
Soso87 a écrit :

ça va être l'affaire du siècle la bas 

smiley

Portrait de Flivia44
22/octobre/2012 - 00h29

Et à cause de ça il va perdre smileysmiley

Portrait de FabriceFrizano
14/octobre/2012 - 19h17
Cal a écrit :

En même temps, Peter Berg, le créateur de la série, est aussi le réalisateur du film... (Et en fait, la série et le film sont tirés d'un livre écrit par H.G. Bissinger, qui s'appelle également Friday night lights... Et c'est le livre qui est tiré de l'histoire vraie d'une équipe de la ville d'Odessa dans les années 80...)

Et sachant que Peter Berg est le cousin de Bissinger, on peut supposer qu'il n'a pas "volé" le concept, et qu'il est plutôt bien placé pour en parler.

D'ailleurs, le slogan "Clear eyes, full hearts, can't lose!" n'est que dans la série, donc qui mieux que le créateur de la série pouvait en parler?

Pour le coup, les journalistes américains n'ont pas tort :)

(même si c'est pas toujours le cas, on est bien d'accord!)

Cal, nous avons écrit nos deux commentaires en même temps et je suis entièrement d'accord avec vous.

Portrait de FabriceFrizano
14/octobre/2012 - 19h16
romaingautier a écrit :

Par contre les créateurs de la série n'ont rien inventé puisque cette série n'est autre qu'un remake d'un film tiré d'une histoire vrai. Après les américains ont très peu de mémoire a première vue (comme les speudos "journalistes" français qui ne vont pas plus loin que les simple comminqués de presse)

Cette série n'est pas un "remake" proprement parlée. Puisque le film, certes inspirée d'une équipe de football du Texas dans les années 80, a été tourné par le même Peter Berg qui créera la série. C'est juste une adaptation, pas un "remake". Peter Berg à transferée l'action dans les années 2000 (pas seulement pour des questions budgétaires mais pour être en phase avec l'actualité). Vous vous permettez d'insulter ces journalistes alors que vous n'avez argument solide pour soutenir votre opinion (de plus pulluliant de fautes d'orthographes). Mais Mitt Romney n'avait pas à prendre ce slogan sans demander l'autorisation à Peter Berg. Peter Berg était passionné par son sujet pour tourner son film puis la série, de plus, il avait l'âge des personnages quand se situait initialement l'action. Je suis un vrai fan de cette série et vous vous critiquez tout le monde à tout va. Super... Il n'y a qu'un seul coupable dans cette histoire : ce ne sont pas les journalistes qui font un travail formidable ni Peter Berg, c'est Mitt Romney. J'en restera là.

Portrait de Cal
14/octobre/2012 - 19h12
romaingautier a écrit :

Par contre les créateurs de la série n'ont rien inventé puisque cette série n'est autre qu'un remake d'un film tiré d'une histoire vrai. Après les américains ont très peu de mémoire a première vue (comme les speudos "journalistes" français qui ne vont pas plus loin que les simple comminqués de presse)

En même temps, Peter Berg, le créateur de la série, est aussi le réalisateur du film... (Et en fait, la série et le film sont tirés d'un livre écrit par H.G. Bissinger, qui s'appelle également Friday night lights... Et c'est le livre qui est tiré de l'histoire vraie d'une équipe de la ville d'Odessa dans les années 80...)

Et sachant que Peter Berg est le cousin de Bissinger, on peut supposer qu'il n'a pas "volé" le concept, et qu'il est plutôt bien placé pour en parler.

D'ailleurs, le slogan "Clear eyes, full hearts, can't lose!" n'est que dans la série, donc qui mieux que le créateur de la série pouvait en parler?

Pour le coup, les journalistes américains n'ont pas tort smiley

(même si c'est pas toujours le cas, on est bien d'accord!)

Portrait de romaingautier
14/octobre/2012 - 18h13

Par contre les créateurs de la série n'ont rien inventé puisque cette série n'est autre qu'un remake d'un film tiré d'une histoire vrai. Après les américains ont très peu de mémoire a première vue (comme les speudos "journalistes" français qui ne vont pas plus loin que les simple comminqués de presse)

Portrait de FabriceFrizano
14/octobre/2012 - 16h12

J'adore cette série, c'est une série vraiment exceptionnelle, avec des personnages attachants, une ambiance très réaliste et des acteurs tous excellents. Peter Berg (aussi auteur de "Hancock" avec Will Smith) a entièrement raison. J'adore le personnage de Buddy dans la série, Romney lui ressemble beaucoup, une vraie tête de lard. Au moins Barack Obama a de vraies idées de slogans, bye Mitt Romney, c'est dans quelle série que vous allez piocher : "Friends", avec "Je serai toujours là pour toi", j'espère pour vous que personne ne sera là pour voter pour vous. C'est une Insulte envers cette série, envers tout ceux et celles qui ont contribués à mettre en scène cette série (et le film deux ans plutôt) en oeuvre, pendant les cinq années qu'elle a duré. N'importe quoi, je suis dégouté...

Les plus vus