11/02/2009 17:20

Tunisie:RSF interpelle Sarkozy sur la situation des libertés

Reporters sans Frontières a appellé mercredi Nicolas Sarkozy à "exprimer publiquement sa préoccupation" concernant la situation des libertés en Tunisie, en conclusion d'un rapport consacré aux difficultés rencontrées par les médias indépendants dans ce pays.

Lors d'une visite en Tunisie en avril 2008, le président de la République avait félicité son homologue Zine El Abidine Ben Ali sur "les progrès de l'espace des libertés" dans le pays, rappelle l'organisation de défense de la liberté de la presse.

RSF juge que ces propos "n'ont fait qu'encourager M. Ben Ali à poursuivre dans la voie de l'étouffement des critiques" et appelle M. Sarkozy à "exprimer publiquement sa préoccupation concernant la suituation des libertés dans le pays".

L'organisation, qui s'est rendue en Tunisie fin 2008, estime dans son rapport que "la surveillance exercée par le régime tunisien sur les opposants et la presse indépendante n'a pas faibli" depuis sa précédente visite en 2005.

Les journaux appartenant à des partis légaux d'opposition sont "difficiles à trouver dans les kiosques du fait de pressions exercées aussi bien sur les distributeurs que sur les marchands de journaux" et les sites internet critiques envers le pouvoir "tout simplement inaccessibles".

RSF s'élève particulièrement contre la condamnation à six ans de prison du journaliste Fahem Boukadous à la suite de reportages sur un conflit social dans le bassin minier de Gafsa (sud de Tunis). Celui-ci est actuellement en fuite. L'organisation note que "quelques progrès" ont été accomplis "en apparence", comme l'existence d'une presse privée indépendante, pour laquelle les autorisations ne sont cependant délivrées qu'à un "cercle fermé".

RSF note également que certaines radios et télévisions privées sont devenues des lieux de débats abordant les questions "d'identité, de sexualité, de chômage". Mais il n'est "pas question d'y aborder de front les dossiers politiques", ajoute-t-elle.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Viveiro
20/février/2009 - 15h36

Quand RSF s rappelle à la Tunisie ses devoirs démocratiques, elle fait son travail. Quand elle demande à N .Sarkosy de le faire, elle outrepasse ses missions.
On laisse le président de la République Française travailler pour la France comme il lui a été demandé par les Français. Nos relations avec les Tunisiens sont à définir en fonction de l'ensemble des informations qui lui sont données; le problème des libertés est vaste et ne concerne pas que les médias et les journalistes. S'il n'y avait que ça...Cette manie de ne voir les problèmes que par le petit bout de la lorgnette corporatiste!Un Président doit voir large.

Portrait de Ignatius
12/février/2009 - 09h50

trop drôle, ce post ! c'est étonnant, mais sarko devrait résoudre tous les problèmes du monde maintenant ? la liberté de la presse telle qu'elle existe dans notre pays, nonobstant les commentaires contraires non fondés et partisans, n'est pas légion dans ce monde. on sait tous que de nombreux pays, de toutes orientations politiques, pratiquent une censure absolue ou partielle sur la presse et ses dérivés (net). si on monte d'une marche, ces mêmes pays pratiquent une démocratie des plus hésitantes...voire inexistante. alors, question : pour quelle raison un milliard et demi de chinois ne détrônent ils pas une poignée d'apparachiks liberticides ? pourquoi certaines démocraties tout juste sorties de la dictature remettent en selle leurs derniers bourrels...par élections ? je ne pense pas que l'on puisse ni doive faire la révolution à la place ou même contre la volonté des principaux intéressés. chacun doit faire son chemin vers la lumière....

Portrait de Zégui
12/février/2009 - 08h37

personne ne changera la vie politique du grand maghreb, si le peuple ne réagit pas, peut être qu'il se plait tel qu'il est, occupé vous de vos problèmes, la france n'est pas un exemple à suivre:shock:

Portrait de Espace Glossup
12/février/2009 - 00h53

Un Roi, un Dictateur, ne sont-ce pas tous les deux à vie? Peut-être la peur fait-elle parti du même package, non? En tous cas, le chemin sera long pour eux. Il l'est déjà pour nous (cf. mon post plus bas sur notre libre parole à la TV).

Portrait de Wydadi
11/février/2009 - 23h17

faut balayer devant sa porte avant de demander au voisin de nettoyer chez lui

à méditer RSF et mellez vous de vos affaires au lieu de chercher la polémique et à faire parler de vous sans aucune raison

les tunisiens ne sont pas des enfants inaptes ou débiles pour attendre que vous veniez les faire "chier"

Portrait de I am a Scoopy Man
11/février/2009 - 23h06

oui ben en ce moment sarko , il a autre choses a faire que la presse en tunisie !!! ils n'ont qu'a envoyer meynard qui lui n'a rien a foutre !!!!

Portrait de Ramz
11/février/2009 - 22h42

Il n'y a rien de réducteurs dans ce que je dis, je parle en connaissance de cause. Et ce ne sont rien des moutons... ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit. Juste que les tunisiens s'en foutent complètement de la politique, ça ne les intéresse pas. Bien sur il y a toujours quelques personnes mais bon c'est pas non plus la masse populaire comme en France.

Portrait de Espace Glossup
11/février/2009 - 21h49

En attendant ce sont les rares à l'ouvrir.

Portrait de Jim Profit
11/février/2009 - 21h17

RSF est notamment financé par le Département d'État des États-Unis par l'entremise du National Endowment for Democracy (voir wikipedia).. mais ça n'influencerait pas ses prises de position, bien evidemment.

Portrait de Espace Glossup
11/février/2009 - 20h43

Ah ça les flics ils en ont. C'est stressant. Mais comme à Cuba, c'est pour la sûreté surtout des touristes. Ils ne veulent pas risquer (ou le moins possible) l'agression d'un touriste. La manne est trop forte.

Jamais pensé à parler politique avec les Tunisiens. Vu que c'est un Roi, je n'y ai même pas pensé.

Portrait de olivier200
11/février/2009 - 20h12

propos reducteurs tu consideres donc les tunisiens comme des moutons ????

Portrait de olivier200
11/février/2009 - 20h11

si j y suis alléune fois plus jamais (je precise en parcours free pas un sejour de tour operator)des que vous parlez politique avec un tunisien on peut sentir une peur palpable sans compter a tous les carrefours la presence de policiers dont les tunisiens ont tres peurs .

Portrait de SuperBeauMec
11/février/2009 - 19h15

Je connais as réellement la Tunisie ,mais dés fois je tombe sur des vidéos des émissions tunisiennes en STfr ,ils abordent tout les sujets ,même le sexe ..
Mais j'ai jamais vu discuter de la politique//

Portrait de Ramz
11/février/2009 - 19h02

Bah c'est normal qu'on aborde pas les dossiers politiques puisque tous le monde s'en fou en Tunisie à part les concernés (journalistes) :roll:

Portrait de mazou
11/février/2009 - 18h38

BRAVO, RSF ! :o
Il faut le mettre face à ses contradictions et sa couardise, l'agité de l'Elysée !
Lui qui allait être le "président des droits de l'homme" (cf sa campagne), il s'essuie les pieds dessus régulièrement ... et pas qu'à l'étranger ! :mrgreen:

Portrait de Espace Glossup
11/février/2009 - 17h30

Triste cette privation de liberté concernant la politique. Le peuple Tunisien est un peuple riche en histoire, en culture et en chaleur humaine. Espérons que la libre parole complète ce tableau.
En France, on peut parler politique, mais ce sont les chaînes qui ne sont pas indépendantes. Donc au final...pas de pot!:D

Les plus vus