16/11/2011 09:45

Des psychanalystes veulent interdire un documentaire sur l'autisme

Trois psychanalystes ont assigné une documentariste lilloise, auteur d'un film militant opposant leur conception sur l'autisme à celle de scientifiques et d'associations de familles, en demandant l'interdiction de sa diffusion."Sophie Robert est assignée en interdiction de diffusion du film "Le Mur", actuellement sur internet et déjà projeté dans quelques cinémas, a indiqué mardi Me Benoît Titran.

L'affaire sera jugée sur le fond par le tribunal de grande instance de Lille le 8 décembre, a-t-il précisé.

Les trois psychanalystes - Esthela Solano-Suarez, Eric Laurent et Alexandre Stevens - appartiennent à l'Ecole de la cause freudienne. Ils estiment, selon leurs défenseurs, que le documentaire soutenu par l'association Autistes sans frontières constitue un "sabotage" qui a pour objectif de "ridiculiser" la psychanalyse.

Dans ce documentaire, des psychanalystes expliquent que l'autisme pourrait être la conséquence d'une dépression maternelle, d'une mauvaise relation avec l'enfant, voire d'un refus de l'apport masculin pour la conception. Certains parlent de mère "psychogène", de "stade de folie transitoire" de la mère, voire de "désir incestueux".

Cette vision est présentée par le film en opposition à des méthodes éducatives et comportementales, appliquées par certaines familles.

"Le tribunal devra trancher la question de savoir si Sophie Robert est sortie des autorisations de tournage" signées par les trois psychanalystes préalablement à leur interview, comme ils l'affirment, a expliqué Me Titran.

Ces autorisations décrivent la réalisation d'un documentaire en trois volets sur la psychanalyse, dont l'un serait consacré à l'approche psychanalytique de l'autisme.

Par ailleurs, les trois psychanalystes demandent à être considérés comme auteurs et doivent donc pouvoir empêcher la diffusion de leurs propos, ce que conteste également Me Titran.

Le tribunal des référés de Lille statuera d'abord le 29 novembre sur la demande de saisie de l'intégralité des rushes de Mme Robert pour sa série de documentaires, celle-ci ayant jusqu'ici uniquement transmis la copie des entretiens incriminés. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de cookie_
16/novembre/2011 - 21h28

Malheureusement seule la thérapie psychanalytique est prise en charge aujourd'hui par la sécurité sociale donc la dénonciation de ces pratiques sont bien au coeur du problème

Portrait de cor59
16/novembre/2011 - 20h43

Le problème n'est pas d'accuser les psychanalystes ou de mettre en avant les pratiques comportementales, le problème est que les parents n'ont pas le choix de leur prise en charge !!! nos enfatns autistes sont vu comme des spychotiques et traiter en hopital de jour!! il faut que les parents se battent pour changer de prise en charge!!! c'est tout le cercle familiale qui es ttouché!!! tout le monde craque!!

Portrait de cookie_
16/novembre/2011 - 19h38

Il serait salutaire que ce reportage soit diffusé à la télévision car le réalisatrice garce à sa bonne connaissance de la psychanalyse a pu poser des question pertinentes et avoir des réponses assez clairs et compréhensible , ce qui n'est généralement pas le cas du discours psychanalytique qui est très abscond.
l'ineficaté de la psychanalyse peut importe les courants (commentaire de voyageur) est maintenant un fait démontré, les personne autistes n'apprennent strictement rien, elle ne font qu'attendre, d'abord on retarde le diagnostic puis attendre que l'enfant soit prêt à communiquer . Une aberration française . Mesdames et Messieurs les psychanalystes un peu d'humilité, seule la France soigne l'autisme avec la psychanalyse et vous pensez être dans le droit chemin, faire mieux que tous les autres pays europèens qui ont abandonné cette discipline surannée .
De toutes façons les"résultats parlent d'eux même : les adultes autistes ne sont pas intégrés dans la société et pour seul avenir est l'hopital psychiatrique en France, ils n'ont aucune autonomie certains ne sont même pas propres !
Allez vous occupez des adultes bien portants qui veulent s'allonger sur le divan, cela n'a pas de conséquence mais laisser à nos enfants autistes une chance de progresser , d'apprendre , d'avoir une vie DIGNE alors arrêter de vous occuper des personnes autistes !
Les parents en ont assez des personnes nuisibles et ont a autre chose à faire : s'occuper de notre enfant ou trouver des fonds pour financer le bonnes prises en charges (éducatives, comportementaliste ) non reconnues par l'état français qui sont donc à la charges des parents.

U eit d'humilité et

Portrait de cor59
16/novembre/2011 - 14h23

Bien sur, après bcq d’effort, on peut rencontrer de bons professionnels, mais quelles familles est capable de se battre constamment pour avoir un peu d’aide pour son enfant autiste? quelle énergie dépensée ! Le problème est que m^me les professionnels, ne peuvent mettre en avant las avancées de la recherche de peur de remettre en cause leur carrière. Le problème est que ce n’est pas n’importe qui, regardez bien les noms des personnes du reportage, elles occupent des postes important, et ceux qui osent allez à l’encontre ont fort à craindre pour leur carrière, bravo à Sophie robert d’avoir levé un tabou !

Portrait de cor59
16/novembre/2011 - 14h11

Comme constance, à ses 2 ans le pédo psychiatre ma'a dit de ne rien faire, il fallait attendre l'expression du désir. Pendant 3 ans, le service de psychiatrie qui l'avait en charge a attendu... perdant ainsi 3 années précieuses de son début de vie...il faut que le double discours des psychiatres cesse, celui en interne et celui devant le public !! le scandale existe toujours, c’est pour ça que la psychiatrie fait pression pour que ce reportage ne soit pas diffusé !

Portrait de naivi
16/novembre/2011 - 14h08

Il faut arrêter de tout généraliser comme ça. Tous les psychanalystes n'adhèrent pas à toutes ces théories anciennes incriminant la mère. Je suis psychologue, d'obédience psychanalytique et j'ai travaillé deux ans dans le milieu de l'autisme sans jamais évoquer ce genre de théorie.
Une bonne partie des psychanalystes prend en compte les origines génétiques et neurologiques sur l'autisme, et réduire la psychanalyse à ce qui est évoqué dans ce documentaire est ridicule et limite insultant. Ne pas mettre tout le monde dans le même panier.
Par ailleurs, quand je travaillais avec des enfants autistes, je suis tombée sur des spécialistes des thérapies comportementales aux agissements franchement douteux, dont les méthodes ressemblaient plus à du dressage canin qu'à des thérapies. Et oui, j'entendais ces mêmes mecs déclarer "rattraper les erreurs des parents" tout en crachant sur la psychanalyse.
Dans toutes les orientations théoriques, il y a des gens qui font mal leur boulot, faut arrêter de jeter la pierre systématiquement à une poignée de théoriciens conservateurs.

Portrait de debby77
16/novembre/2011 - 12h25
richargol a écrit :
Une équipe de chercheur à récemment démontrer le caractère génétique de l'autisme.

J'ai 3 frères dont 2 touchés par l'autisme. j'ai également un oncle du coté maternel atteint par cette maladie. Des médecins spécialisés nous ont parlé de ce facteur "génétique", mais à ma connaissance cette théorie n'est pas encore clairement démontrée.

En ce qui concerne la mise en cause de la mère, elle est réelle!!
Je me souvient encore d'un médecin qui (devant nous enfant) à accusé notre mère de ne pas mettre assez souvent de robe pour plaire à notre père, ce qui aurait conduit à l'autisme de mes frères.... Il y a des médecins qui feraient mieux de repasser leurs diplomes...

Portrait de magg3
16/novembre/2011 - 11h51
Le voyageur a écrit :
Je suis éducateur auprès d'autistes et ça fait des années que je travaille dedans. Quand je lis "des psychanalystes expliquent que l'autisme pourrait être la conséquence d'une dépression maternelle, d'une mauvaise relation avec l'enfant, voire d'un refus de l'apport masculin pour la conception. Certains parlent de mère "psychogène", de "stade de folie transitoire" de la mère, voire de "désir incestueux" me fais bien rire.. J'ai fais beaucoup de recherches et de mémoires sur ce thème quand je faisais ma formation d'éducateur et aucun professionnels (psychiatres, etc.) me disaient que c'était la faute de la mère (ou du père).. On ne sait pas trop comment c'est venu. On sait quand l'enfant est autiste vers ses 3 ans !!

Pourtant les pédopsychiatres d'obédience psychanalytique continuent souvent à incriminer la mère, à rechercher une cause psychologique à l'autisme de l'enfant, alors que l'autisme est un trouble neuro-développemental, et donc à ne proposer que des prises que des prises en charges inefficaces (ateliers pataugeoire ou conte, packing...). A les écouter, il faut observer, attendre que le désir naisse, et en attendant on ne fait rien et les enfants ne progressent pas. Les familles doivent bien souvent se débrouiller seules pour bénéficier de thérapies comportementales et cognitives qui ont fait leurs preuves depuis des décennies dans de nombreux pays. La psychanalyse a détruit de nombreuses familles dont les enfants autistes ont fini à l'âge adulte en hôpital psychiatrique, c'est une honte de voir ça en France encore de nos jours !
Bravo à Sophie Robert pour son documentaire qui est visible sur le site de l'association Autistes sans frontières.

Portrait de Le voyageur
16/novembre/2011 - 10h35

Je suis éducateur auprès d'autistes et ça fait des années que je travaille dedans.
Quand je lis "des psychanalystes expliquent que l'autisme pourrait être la conséquence d'une dépression maternelle, d'une mauvaise relation avec l'enfant, voire d'un refus de l'apport masculin pour la conception. Certains parlent de mère "psychogène", de "stade de folie transitoire" de la mère, voire de "désir incestueux" me fais bien rire..
J'ai fais beaucoup de recherches et de mémoires sur ce thème quand je faisais ma formation d'éducateur et aucun professionnels (psychiatres, etc.) me disaient que c'était la faute de la mère (ou du père)..
On ne sait pas trop comment c'est venu.
On sait quand l'enfant est autiste vers ses 3 ans !!

Les plus vus