10/07 20:01

France Inter annonce la fin de l'émission de Charline Vanhoenacker le dimanche et confirme que Patrick Cohen va remplacer dans la matinale Yaël Goosz pourtant chef du service politique

L'émission hebdomadaire "Le grand dimanche soir" ne sera pas reconduite à la rentrée mais son animatrice, Charline Vanhoenacker, tiendra désormais un billet quotidien dans la matinale de France Inter, a indiqué la station mercredi. "Charline souhaitait que l'émission (+Le grand dimanche soir+) continue mais la direction a préféré un +moment Charline+ dans la matinale", a expliqué France Inter à l'AFP, confirmant une information du "Parisien".

L'humoriste prendra ainsi le micro du lundi au jeudi, après l'interview de 9h20 de Léa Salamé, soit "vers 9h35, 9h40".

La direction a estimé qu'il y avait un "besoin de remettre de la satire politique de manière quotidienne à l'antenne", un "contrepoids" dans une année qui "va être très politique", a précisé la radio. Charline Vanhoenacker pourra parfois être accompagnée dans ses billets d'humeur, sous forme de duo, par d'autres chroniqueurs et humoristes de sa "troupe".

Son principal acolyte, Guillaume Meurice, a été licencié en juin pour "faute grave", après avoir répété des propos polémiques sur le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu tenus une première fois fin octobre à l'antenne.

Une vague de démission de chroniqueurs en guise de solidarité, une grève et des remous en interne avaient suivi. Lancée pendant la saison 2013-2014 puis prolongée sous différents noms, son émission collégiale était passé à un rythme hebdomadaire à la rentrée dernière.

L'humoriste conserve en revanche son émission "Bistroscopie", où elle reçoit chaque semaine une personnalité pour un entretien.

Autre arrivée dans la matinale de France Inter à la rentrée: Patrick Cohen signera quotidiennement l'"édito politique", a confirmé la radio à l'AFP, exercice qu'il abordera sous un angle "d'analyse et de fact-checking". Il avait auparavant présenté la matinale de la station, la plus écoutée de France, de 2010 à 2017.

Yaël Goosz, chef du service politique qui assurait jusqu'ici cet éditorial, et la direction sont par ailleurs en négociations pour lui trouver un autre créneau dans la matinale.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Dédérinox
11/juillet/2024 - 09h39

Pas besoin d'être chef du service politique pour tenir un éditorial, c'est même d'ailleurs mieux que ça ne soit pas lui puisqu'il engage du coup sa rédaction.

Portrait de Alexshe
11/juillet/2024 - 09h32

Franchement, amis belges, vous voulez pas la récupérer? On l'a gardée un moment, on l'a nourrie mais là c'est bon elle nous sert à rien

Portrait de Capri
11/juillet/2024 - 07h22

Donc en conclusion, Charline Vanhoenacker reste bien présente à plusieurs moments sur France Inter. Autre "signature de gauche" : Patrick Cohen (suis-je le seul à être hyper agacé par son sourire en coin et sa façon assez partisane de poser des questions ?)

 

Portrait de phfr
11/juillet/2024 - 04h18

leservice public lui trouvera un poste c sur LOL

Portrait de BarbaCoco
11/juillet/2024 - 00h25

Oh ... dommage, je suis triste quelle dégage enfin ... ou pas. smiley

Portrait de Spoutnicq
10/juillet/2024 - 21h45

C'est qui ? 

Portrait de sandra666
10/juillet/2024 - 21h43

Pourquoi elle n' irait pas faire de L'HUMOUR sur l'épave du TITANIC ? A 6000m de fond ?

Portrait de Archimedes
10/juillet/2024 - 21h39

Les collabos du nazislamisme et du suprémacisme arabe sont allés trop loin.

Portrait de BrunoNo
10/juillet/2024 - 20h56

JE PARTIRA PAS UNE FOIS.

Portrait de YVESM
10/juillet/2024 - 20h54

Pourquoi elle n’aiderait pas à fonder une filiale de LFI, en Belgique.

Il y a aussi, là bas, beaucoup de potentiel, pour une politique, comme elle.

Pour le comique, par contre, les Belges sont plus exigeants, c’est pour cela, qu’elle travaille surtout en France.