07/06 14:01

80 ans du Débarquement - Le Premier ministre britannique Rishi Sunak s’excuse pour avoir écourté sa présence en Normandie lors des commémorations: "C’était une erreur de ne pas rester en France plus longtemps"

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak, en campagne électorale, s’est excusé vendredi pour avoir écourté sa présence en Normandie lors des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement pour enregistrer un entretien télévisé, reconnaissant « une erreur ».

Le chef du gouvernement conservateur n’a pas assisté jeudi à la commémoration internationale du D-Day à Omaha Beach, sous la houlette du président français Emmanuel Macron, et en présence de nombreux chefs d’Etat, comme Joe Biden ou Volodymyr Zelensky.

Le gouvernement britannique y était représenté par les ministre des Affaires étrangères David Cameron, et de la Défense Grant Shapps. Le chef de l’opposition travailliste Keir Starmer, pressenti pour devenir le prochain Premier ministre, était également présent.

Rishi Sunak avait plus tôt participé à une cérémonie au mémorial britannique de Ver-sur-Mer, mais l’absence du Premier ministre au principal évènement de ses commémorations a suscité étonnement et critiques au Royaume-Uni, un des principaux artisans du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944.

Face à la bronca, Rishi Sunak a présenté vendredi ses excuses sur le réseau social X. « Après la fin de l’évènement britannique en Normandie, je suis rentré au Royaume-Uni. Après réflexion, c’était une erreur de ne pas rester en France plus longtemps, et je m’en excuse », a-t-il écrit.

D’autant que le Premier ministre est rentré pour enregistrer un entretien télévisé dans le cadre de la campagne en vue des législatives du 4 juillet.

Le parti conservateur est donné largement perdant face à l’opposition travailliste dans ce scrutin et l’affaire est venue couronner une nouvelle semaine difficile pour Rishi Sunak.

.

 

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Beguin
8/juin/2024 - 14h53

Zelenski, toujours à faire les poches comme les roumains en ville, mais E. Macron l'adore..... quand on pense que cette "amitié " va entrainer la 3ème guerre mondiale , ça laisse songeur.

Portrait de Beguin
8/juin/2024 - 08h48
Gobillon a écrit :

Il a eu peur de se faire les poches par la racaille Zelensky.

Sûrement, ça y ressemble 

Portrait de Gobillon
7/juin/2024 - 19h01

Il a eu peur de se faire les poches par la racaille Zelensky.