29/05 16:31

Maurice Lévy s'est mis en retrait de la gouvernance de Publicis, en devenant président d'honneur - Arthur Sadoun endosse désormais le rôle de PDG du géant français de la communication

Par Daxia ROJAS

C'est un au revoir, mais pas des adieux: Maurice Lévy, 82 ans, s'est mis en retrait de la gouvernance de Publicis, en devenant président d'honneur, tandis qu'Arthur Sadoun endosse désormais le rôle de PDG du géant français de la communication. Le changement de statut de Publicis, qui devient une société anonyme à conseil d'administration, a été adopté à 95% lors de l'assemblée générale des actionnaires.

Cette réforme doit assurer la "pérennité du groupe", permettre "une continuité" et une "gouvernance efficace et équilibrée", a déclaré Maurice Lévy. Dans cette nouvelle structure, Arthur Sadoun, qui dirige de facto le groupe depuis qu'il a pris la présidence du directoire en 2017, devient président-directeur général et Elisabeth Badinter, héritière du fondateur du groupe Marcel Bleustein-Blanchet, est nommée vice-présidente du conseil d'administration, tandis qu'est créé un poste d'administrateur référent.

"Je continuerai à épauler Arthur Sadoun, à lui apporter tout mon soutien, toute mon énergie, autant de temps qu'il sera nécessaire", a assuré Maurice Lévy. Ce dernier dirigera aussi un comité de réflexion sur l'innovation et la prospective au sein du Publicis, non rattaché au conseil d'administration.

Arrivé en 1971 chez Publicis, à l'âge de 29 ans, Maurice Lévy s'est très vite rendu indispensable. Il a notamment eu l'idée de sauvegarder les données sur des bandes magnétiques, une initiative qui s'est révélée très utile quand le siège du groupe, en haut des Champs-Elysées à Paris, a été détruit par un incendie en septembre 1972. Informaticien, il est devenu publicitaire et Marcel Bleustein-Blanchet en a rapidement fait son homme de confiance et son héritier.

Maurice Lévy a ainsi dirigé l'agence Publicis Conseil, le vaisseau amiral, dès 1976. Il prend les commandes du groupe fin 1987 et conserve, à la mort du fondateur en 1996, le soutien de sa fille, la philosophe Elisabeth Badinter. Pendant ses presque 30 ans de règne, de 1987 à 2017, les effectifs ont été multipliés par 25, le chiffre d'affaires par 44 et la capitalisation boursière par 93.

Il confie en 2017 les rênes de l'entreprise à Arthur Sadoun, alors âgé de 46 ans, mais sans en quitter la gouvernance, puisqu'il succède à Elisabeth Badinter à la tête du conseil de surveillance. Grand amateur de nouvelles technologies, Maurice Lévy est également à l'initiative en 2016 de Viva Technology, devenu le plus grand salon européen dédié à la tech. 

Sous l'impulsion du duo Sadoun-Lévy, Publicis a connu une hausse de 40% de son revenu net, passé de 9,3 à 13,1 milliards d'euros, a rappelé Arthur Sadoun lors de l'assemblée générale mercredi. Arthur Sadoun "a porté le groupe au premier rang des capitalisations boursières au niveau mondial", a souligné Maurice Lévy.

Signe de la bonne entente du tandem, Arthur Sadoun, géant de 1,97 m, marié à la journaliste Anne-Sophie Lapix, rend régulièrement hommage à son mentor "visionnaire". L'an dernier, Publicis a enregistré un nouvel exercice record avec un bénéfice net en progression de 7,4%, à 1,3 milliard d'euros.

Le poids lourd mondial de la communication a par ailleurs proposé le versement cette année d'un dividende de 3,40 euros par action, soit un total d'environ 900 millions d'euros, approuvé mercredi par l'assemblée générale des actionnaires.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions