24/05 19:10

Cauet est mis en examen pour viols et agression sexuelle sur 4 femmes dont 3 mineures - Il a obligation de verser 100.000 euros, suivre des soins, pointer au commissariat et interdiction de faire de la radio

19h09: Le point ce soir sur la mise en examen de Sébastien Cauet, écarté de l'antenne de NRJ,  pour viols et agression sexuelle sur quatre femmes, dont trois étaient adolescentes au moment des faits reprochés.

L'ancien présentateur vedette, qui conteste les accusations, a été placé sous contrôle judiciaire, "avec notamment l'obligation de verser un cautionnement de 100.000 euros" et de "suivre des soins", a précisé le ministère public, sollicité par l'AFP.

Son contrôle judiciaire implique également qu'il "pointe régulièrement" au commissariat, qu'il n'entre pas "en contact ni avec les personnes ayant déposé plainte ou témoigné" et qu'il n'exerce pas "certaines activités pour éviter la réitération des faits".

Sollicités, ses avocats, Mes Xavier Autain et Simon Clémenceau, n'ont pas souhaité réagir. M. Cauet, âgé de 52 ans, figure connue à la radio depuis trente ans, était l'animateur vedette de NRJ où il détonnait avec ses sorties trash au micro... jusqu'à son retrait fin novembre de l'antenne, dans la foulée des premières accusations de viols.

Comme le requérait le parquet de Paris, les deux juges d'instruction l'ont mis en examen en retenant la circonstance aggravante de minorité de plus de 15 ans pour trois des quatre victimes identifiées. La période des faits reprochés s'étend de 1997 à 2014.

Ainsi, M. Cauet est soupçonné d'avoir violé une adolescente âgée de 16 ans en novembre 2014 à Genève. Il est également mis en examen pour corruption de mineurs de plus de 15 ans commise entre janvier 2014 et septembre 2016, au préjudice de cette première femme.

L'animateur est aussi accusé d'avoir violé en décembre 1997 à Paris une autre jeune fille, âgée de 15 ans. Et d'avoir agressé sexuellement en décembre 2012 une troisième adolescente de 17 ans. Il est aussi mis en examen pour viol sur une adulte, née en octobre 1973, en 2011 à Paris.

D'autres femmes l'ont accusé de violences sexuelles. Ces faits "ne font pas partie de la saisine du juge d'instruction, en raison de leur prescription", a expliqué le parquet. Me Anne-Claire Le Jeune, avocate de deux d'entre elles, a toutefois salué l'ouverture d'une information judiciaire. Elle "permettra d'établir la réalité des faits dénoncés" même si "certains faits ne sont pas visés (...) en raison de la prescription". "

La parole des victimes de faits, même prescrits, n'est jamais vaine et cette affaire en est une nouvelle illustration", a estimé Me Le Jeune, dont les clientes ont porté plainte pour agression sexuelle en 1997 et pour viol au milieu des années 1990. Avant d'être présenté à un juge d'instruction, M. Cauet avait adressé jeudi un communiqué de ses avocats aux médias, les appelant à "la retenue" et rappelant le principe de présomption d'innocence.

Mes Xavier Autain et Simon Clémenceau tenaient aussi à souligner que leur client s'était rendu "librement" auprès des enquêteurs, "pour pouvoir répondre point par point, à toutes les questions posées". Convoqué à la Brigade de protection des mineurs, il a été interrogé deux jours sous le régime de la garde à vue.

Dans cette affaire, M. Cauet argue être victime de cyberharcèlement, de dénonciation calomnieuse et de tentative d'extorsion de fonds. Il a porté plainte, engendrant l'ouverture de deux enquêtes préliminaires à Nanterre, pour lesquelles il a été entendu fin 2023.

L'affaire avait éclaté en novembre, avec une première plainte. NRJ avait ensuite annoncé le "retrait provisoire" de son présentateur, alors que sa présence à l'antenne constituait 44% de l'audience quotidienne de la radio. Finie donc l'émission hebdomadaire "C'Cauet" depuis 2010 (avec une interruption en 2017-2018). Et faute de pouvoir revenir, M. Cauet avait réclamé une indemnisation. Début mai, le tribunal de commerce de Paris l'a débouté.

19h04: Les avocats de Sébastien Cauet vont faire appel de la mise en examen et du contrôle judiciaire qui lui interdit de faire de la radio

18h22: L'ancien présentateur vedette, qui conteste les accusations, a été placé sous contrôle judiciaire, "avec notamment l'obligation de verser un cautionnement de 100.000 euros" et de "suivre des soins", a précisé le ministère public. Sollicités, ses avocats n'ont pas souhaité réagir.

17h40: Accusé par plusieurs femmes, Sébastien Cauet est mis en examen pour quatre viols et agressions sexuelles (RTL). Cauet est soupçonné d'avoir violé une adolescente âgée de 16 ans en novembre 2014 à Genève. Le parquet demande également que M. Cauet soit mis en examen pour corruption de mineurs de plus de 15 ans commise entre janvier 2014 et septembre 2016, au préjudice de cette première femme. L'animateur est aussi accusé d'avoir violé en décembre 1997 à Paris une autre jeune fille, âgée de 15 ans.

Il lui est également reproché d'avoir agressé sexuellement en décembre 2012 une troisième adolescente de 17 ans. Le viol d'une adulte, née en octobre 1973, est aussi reproché à M. Cauet. Il aurait été commis en 2011 à Paris.

D'autres femmes ont accusé l'animateur de violences sexuelles. Ces faits "ne font pas partie de la saisine du juge d'instruction, en raison de leur prescription", a expliqué le parquet de Paris.

12h32: Le point sur ce que l'on sait à la mi-journée

L'animateur radio Sébastien Cauet, écarté de l'antenne de NRJ, est présenté vendredi au tribunal de Paris à un juge d'instruction en vue de son éventuelle mise en examen pour viols et agressions sexuelles sur quatre femmes, dont trois étaient adolescentes au moment des faits reprochés. Sollicité par l'AFP, le parquet de Paris a indiqué avoir confié vendredi l'enquête à un juge d'instruction, qui doit désormais l'interroger et décider s'il le met en examen, comme le requiert le ministère public.

M. Cauet, figure connue à la radio depuis trente ans, était l'animateur vedette de NRJ où il détonnait avec ses sorties trash au micro... jusqu'à son retrait fin novembre de l'antenne, dans la foulée des premières accusations de viols. Convoqué par les enquêteurs mercredi, il a été placé en garde à vue deux jours à la Brigade de protection des mineurs. Après son interrogatoire par les enquêteurs, le ministère public a demandé vendredi sa mise en examen avec la circonstance aggravante de la minorité pour trois des quatre victimes identifiées, sur une période allant de 1997 à 2014.

Ainsi, M. Cauet est soupçonné d'avoir violé une adolescente âgée de 16 ans en novembre 2014 à Genève. Le parquet demande également que M. Cauet soit mis en examen pour corruption de mineurs de plus de 15 ans commise entre janvier 2014 et septembre 2016, au préjudice de cette première femme. L'animateur est aussi accusé d'avoir violé en décembre 1997 à Paris une autre jeune fille, âgée de 15 ans.

Et d'avoir agressé sexuellement en décembre 2012 une troisième adolescente de 17 ans. Le viol d'une adulte, née en octobre 1973, est aussi reproché à M. Cauet. Il aurait été commis en 2011 à Paris. D'autres femmes ont accusé l'animateur de violences sexuelles. Ces faits "ne font pas partie de la saisine du juge d'instruction, en raison de leur prescription", a expliqué le parquet de Paris.

Avant d'être présenté à un juge d'instruction, M. Cauet avait adressé jeudi un communiqué de ses avocats aux médias, les appelant à "la retenue". "Le temps de la justice n'est pas celui des médias", faisaient valoir ses conseils, Mes Xavier Autain et Simon Clémenceau. Ces derniers tenaient aussi à souligner que leur client s'était rendu "librement" auprès des enquêteurs, "pour pouvoir répondre point par point, à toutes les questions posées".

Dans cette affaire, M. Cauet argue être victime de cyberharcèlement, de dénonciation calomnieuse et de tentative d'extorsion de fonds. Il a porté plainte, engendrant l'ouverture de deux enquêtes préliminaires à Nanterre, pour lesquelles il a été entendu fin 2023. Mais pour l'intéressé, ces investigations ne font pas "l'objet d'un traitement diligent par le parquet de Nanterre".

Il assure toujours subir les infractions dénoncées. L'affaire avait débuté en novembre, quand une première femme a porté plainte contre M. Cauet. NRJ avait dans la foulée annoncé le "retrait provisoire" de son présentateur, alors que sa présence à l'antenne constituait 44% de l'audience quotidienne de la radio.

Finie donc l'émission hebdomadaire "C'Cauet" depuis 2010 (avec une interruption en 2017-2018). Et faute de pouvoir revenir, M. Cauet avait alors réclamé une indemnisation. Mais le tribunal de commerce de Paris l'a débouté au début du mois.

10h47: L'animateur radio Sébastien Cauet est présenté vendredi à un juge d'instruction dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour agressions sexuelles et viols, a indiqué le parquet de Paris, sollicité par l'AFP. Le parquet a requis sa mise en examen pour trois viols, dont deux sur des mineures de plus de 15 ans au moment des faits reprochés et une agression sexuelle sur une mineure de plus de 15 ans, a-t-on indiqué de même source. L'animateur de 52 ans, écarté de l'antenne NRJ, qui avait été placé en garde à vue mercredi, conteste l'ensemble de ces accusations.

10h32: Dans la foulée des accusations, la radio NRJ avait annoncé fin novembre "le retrait provisoire" de l'antenne de son présentateur vedette, décision prise "d'un commun accord", selon elle, alors que sa présence à l'antenne constituait 44% de l'audience quotidienne de NRJ.

L'animateur est une figure connue à la radio depuis 30 ans et ses débuts sur Fun Radio dans les années 1990. Il présentait en semaine l'émission "C'Cauet" depuis 2010 (avec une interruption en 2017-2018). Au pic de sa popularité, il a aussi présenté sur TF1 de 2003 à 2008 un talk-show de deuxième partie de soirée, "La méthode Cauet".

10h30: L'animateur radio Sébastien Cauet, écarté de l'antenne NRJ est en garde à vue depuis mercredi dans le cadre de l'enquête le visant à Paris pour agressions sexuelles et viols, qu'il conteste. Le présentateur vedette appelle les médias à "la retenue", dans un communiqué de ses avocats.

Convoqué mercredi matin, M. Cauet s'est présenté aux policiers chargés des investigations, qui l'ont placé en garde à vue, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier. Cette garde à vue était encore en cours jeudi, dans l'enquête préliminaire pour viols sur mineure de plus de 15 ans et viols le visant, après une première plainte en novembre.

D'autres ont suivi - au moins cinq selon une source proche du dossier. Deux avocates de plaignantes, Mes Caty Richard et Anne-Claire Le Jeune, n'ont pas souhaité réagir - à ce stade - à l'information de sa garde à vue.

De son côté, M. Cauet, a tenu à "rappel(er) le principe de présomption d'innocence", ont déclaré dans le communiqué ses avocats, Mes Xavier Autain et Simon Clémenceau. "Le temps de la justice n'est pas celui des médias", ont-ils ajouté. Leur client "s'est rendu librement, et à sa demande, auprès des services d'enquête pour pouvoir répondre, point par point, à toutes les questions posées".

M. Cauet argue être victime de cyberharcèlement, dénonciation calomnieuse et tentative d'extorsion de fonds. Il a porté plainte, engendrant l'ouverture de deux enquêtes préliminaires à Nanterre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greg1928
25/mai/2024 - 15h44
Lotus14 a écrit :

La punition n'est pas très grave  : C'est Monsieur Cauet !!! 

Une pensée aux pauvres filles 

  

Réfléchissez si vous pouvez, le jugement n'a pas encore eut lieu..

Portrait de Lotus14
25/mai/2024 - 11h15

La punition n'est pas très grave  : C'est Monsieur Cauet !!! 

Une pensée aux pauvres filles 

Portrait de Beguin
25/mai/2024 - 08h21
BREIZ Mike a écrit :

L'avocat à côté de lui sur la photo ressemble à l'acteur qui joue l'huissier de justice dans "les 3 frères"smiley

smiley

Portrait de Greg1928
25/mai/2024 - 01h56
Mme Boudin a écrit :

Et Brigitte dans tout ça ?

Elle doit prendre des soins chez un psychiatre, le ptit est traumatisé et c'est nous qui payons les plats casséssmiley

Pas les plats mais les pots, sinon l'expression n'a plus de sens.

Encore faut il en connaitre l'origine sans écrire bêtement et donc sans comprendre.

Origine ; fin du XIX siècle , quand les pots du crémier étaient cassés, ils devaient être remplacés ou remboursés par la personne qui  les avait cassé.

 

Portrait de Constrictor
25/mai/2024 - 01h27
Réric a écrit :

Cauet pédocriminel ?

Si cela se confirme, il doit aller en taule pour longtemps 

Il y a une différence entre la pédophile et avoir des relations, si c'est prouvé, avec des mineures de plus de 15 ans. Je ne le défends pas mais certaines ados de 15 ou 16 ans ont aujourd'hui l'allure de vraies femmes majeures.

Donc le traiter de pédocriminel est totalement absurde et sort totalement du contexte de l'enquête. C'est juste de la diffamation.

Portrait de LoveU4Ever
24/mai/2024 - 23h00
Harriet a écrit :

Bien sûr (présomption d'innocence) ...

Mais l'obligation de soins .. pose quand même question(s)  .... smiley

Tout est possible... Comme dirait l'autre.

Portrait de maudav
24/mai/2024 - 20h12
Lotus14 a écrit :

Si cela se confirme il mérite d'aller en prison  

ça va va le calmer lui si fier !!!!!!! 

de toute manière il est grillé  :  attendons le verdict 

Comment dire un truc et son contraire en deux phrases...

Vous êtes "suivi" ? Si ce n'est pas le cas je vous conseille quelques séances avec Gérard Miller, ça devrait vous éviter d'écrire des conneries sur le net pour vous défouler et cracher votre haine.

Bon certes vous aurez la bouche pleine, certes....

Portrait de BREIZ Mike
24/mai/2024 - 19h19

L'avocat à côté de lui sur la photo ressemble à l'acteur qui joue l'huissier de justice dans "les 3 frères"smiley

Portrait de Mme Boudin
24/mai/2024 - 19h10

Et Brigitte dans tout ça ?

Elle doit prendre des soins chez un psychiatre, le ptit est traumatisé et c'est nous qui payons les plats casséssmiley

Portrait de divertissement
24/mai/2024 - 19h07
Harriet a écrit :

Bien sûr (présomption d'innocence) ...

Mais l'obligation de soins .. pose quand même question(s)  .... smiley

je suis bien d'accord.

 

 

Portrait de COLIN33
24/mai/2024 - 19h03 - depuis l'application mobile

Avoir des relations sexuelles, nécessitent des soins? si le viol n'est pas confirmé par la justice cela paraît bizarre

Portrait de Harriet
24/mai/2024 - 18h40
divertissement a écrit :

Laissons la justice suivre son cours et respectons la présomption d'innocence.

Une fois cela dit, je pense qu'en cas de culpabilité avérée, que cela concerne un Cauet ou n'importe qui d'autre, un passage antérieur dans les médias (qui s'avèrerait dès lors mensonger, façon d'influencer l'opinion publique) devrait constituer une circonstance aggravante. Nous n'en sommes pas la, que la justice suive son cours ...

Bien sûr (présomption d'innocence) ...

Mais l'obligation de soins .. pose quand même question(s)  .... smiley

Portrait de Lotus14
24/mai/2024 - 18h36

Si cela se confirme il mérite d'aller en prison  

ça va va le calmer lui si fier !!!!!!! 

de toute manière il est grillé  :  attendons le verdict 

Portrait de divertissement
24/mai/2024 - 18h27

Laissons la justice suivre son cours et respectons la présomption d'innocence.

Une fois cela dit, je pense qu'en cas de culpabilité avérée, que cela concerne un Cauet ou n'importe qui d'autre, un passage antérieur dans les médias (qui s'avèrerait dès lors mensonger, façon d'influencer l'opinion publique) devrait constituer une circonstance aggravante. Nous n'en sommes pas la, que la justice suive son cours ...

Portrait de stbx00
24/mai/2024 - 15h16
Réric a écrit :

Cauet pédocriminel ?

Si cela se confirme, il doit aller en taule pour longtemps 

Que ça se confirme ou pas: Fin de carrière pour lui. Si ça se confirme tant mieux mais sinon ce sera rude. Aujourd'hui une accusation publique de ce type vaut condamnation.

Portrait de Réric
24/mai/2024 - 14h26

Cauet pédocriminel ?

Si cela se confirme, il doit aller en taule pour longtemps