06/05 11:00

Seine-Saint-Denis: Les auteurs de la fusillade dans laquelle deux hommes ont été tués hier à Sevran sont toujours recherchés ce matin - VIDEO

10h59: Les auteurs de la fusillade dans laquelle deux hommes ont été tués hier à Sevran (Seine-Saint-Denis) sont toujours recherchés ce matin, a appris l'AFP de source policière.

Un peu après 18H00, deux hommes sont arrivés sur la place située à proximité d'un centre culturel, au cœur d'une cité de la ville. L'un deux, porteur d'une arme de poing, a tiré à plusieurs reprises sur les deux victimes, selon les informations transmises par cette même source.

Les deux hommes impliqués dans cette fusillade ont pris la fuite à pied, laissant un chargeur d'arme automatique et 18 douilles à proximité des victimes, ajoute cette source policière.

Décédé avant même l'arrivée des secours, un des deux hommes a reçu une balle en pleine tête. Six balles ont touché la seconde victime, décédée malgré l'intervention des pompiers, a indiqué à l'AFP une seconde source policière.

Portant un blouson en cuir, le tireur était intégralement habillé de noir, précise cette même source.

Les victimes étaient âgées de 35 et 31 ans, selon le préfet de police Laurent Nuñez, et étaient connues pour violences et trafic de stupéfiants, a indiqué une source policière à l'AFP.

10h11: Ce double homicide est survenu moins de 48 heures après une fusillade qui avait fait un mort et plusieurs blessés dans la même ville de Seine-Saint-Denis, des faits attribués par les autorités à la criminalité liée au trafic de drogue.

Dans la nuit de vendredi à samedi, un homme de 28 ans avait été tué et quatre autres blessés lors d'une fusillade dans la cité des Beaudottes, quartier emblématique de cette ville de 52.000 habitants située à 25 km au nord-est de Paris.

Trois autres blessés par balles s'étaient également présentés à l'hôpital plus tard dans la nuit, l'un d'eux repartant avant d'être examiné.

Après Marseille, Sevran avait fait l'objet d'une opération anti-drogue "place nette XXL" le 25 mars dans l'objectif de porter un coup d'arrêt aux trafics. Dans cette ville, le point de deal de la cité Rougemont avait été "éradiqué", a indiqué samedi la préfecture de police.

.

DIMANCHE 5 MAI

.

20h11: Deux hommes ont été tués par balles dimanche à Sevran, moins de 48 heures après une fusillade liée au narcotrafic qui avait fait un mort et plusieurs blessés graves dans cette ville de Seine-Saint-Denis, a appris l'AFP de sources policières. Les deux hommes ont été tués vers 18H00, selon l'une de ces sources. Le ou les tireurs ont pris la fuite, a-t-elle ajouté. Âgés de 33 et 35 ans, les deux hommes tués étaient connus pour violences et trafic de stupéfiants, a indiqué une deuxième source policière.

De nombreux policiers étaient présents sur les lieux des faits dimanche soir, a constaté une journaliste de l'AFP. Deux unités de forces mobiles ont été envoyées sur place, a précisé une source policière. Dans la nuit de vendredi à samedi, un homme de 28 ans avait déjà été tué et quatre autres blessés lors d'une fusillade dans la cité des Beaudottes, quartier emblématique de cette ville pauvre de la banlieue nord de Paris.

Trois autres blessés par balles s'étaient également présentés à l'hôpital plus tard dans la nuit. «C'est forcément un règlement de comptes lié au trafic de stupéfiants», avait réagi auprès de l'AFP Stéphane Blanchet, maire DVG de la ville. Sur place, 25 douilles de 7.62, un calibre notamment utilisé pour les armes de type Kalachnikov, avaient été retrouvées.

Après Marseille, Sevran avait fait l'objet d'une opération anti-drogue «place nette XXL» le 25 mars dans l'objectif de porter un coup d'arrêt aux trafics. Dans cette ville, le point de deal de la cité Rougemont avait été «éradiqué», a indiqué samedi la préfecture de police.

Selon cette source, "il est évident que ces opérations déstabilisent le trafic et suscitent des guerres de territoire pour se réapproprier les points démantelés".

Vendredi, la fusillade s'est produite vers 23H45 quand deux personnes sont arrivées sur un parking à bord d'une Peugeot 5008. Le passager est sorti du véhicule puis a tiré à plusieurs reprises avant de prendre la fuite, a indiqué une source policière.

Plusieurs unités de forces mobiles ont été envoyées samedi dans le secteur pour renforcer un dispositif de sécurisation comprenant déjà des policiers locaux et de brigades anti-criminalité (BAC), avait indiqué la préfecture de police à l'AFP.

Une enquête a été ouverte pour homicide volontaire en bande organisée et tentatives d'homicides volontaires en bande organisée, a indiqué le parquet de Bobigny à l'AFP. Elle a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne, tout comme l'enquête relative à la seconde fusillade.

Dans un communiqué publié samedi, le maire de Sevran a dénoncé un "déchaînement inouï" de violence qu'il attribue à "l'argent sale de l'économie de la drogue", une "économie de mort qui pourrit nos villes".

"Nous ne sommes pas face à un fait divers mais bien face à un phénomène profond destructeur qu'il faut endiguer à la racine", a-t-il déclaré dimanche sur X, peu avant la nouvelle fusillade.

Un total de 315 faits d'homicides ou tentatives d'homicide liés au trafic de stupéfiants ont été comptabilisés en France entre janvier et novembre 2023 en zone police, soit une hausse de 57% sur un an, selon la police nationale.

19h16: Après une première fusillade vendredi faisant un mort et trois blessés en urgence absolue, une nouvelle fusillade faisant 2 morts, selon Europe 1,  a éclaté ce dimanche vers 18h30 à la cité Basse à Sevran, en Seine-Saint-Denis. 

Déjà vendredi un homme de 28 ans a été tué et plusieurs ont été grièvement blessés par balles dans la nuit de vendredi à samedi à Sevran, ville pauvre de Seine-Saint-Denis, une fusillade que les autorités attribuent aux guerres de territoire violentes auxquelles se livrent les trafiquants de drogue. L

es faits se sont produits vendredi vers 23h45, dans le quartier des Beaudottes de la commune de 52.000 habitants, située à 25 km au nord-est de Paris.

À l'arrivée des forces de l'ordre, cinq personnes blessées se trouvaient à terre, selon une source policière. Malgré l'intervention des secours, un homme de 28 ans, touché à la gorge et à la tête, est décédé sur place. Les quatre autres, des hommes âgés de 22 à 29 ans, ont été évacués vers différents hôpitaux.

La fusillade s'est produite quand deux personnes sont arrivées sur un parking à bord d'une Peugeot 5008. Le passager est sorti du véhicule puis a tiré à plusieurs reprises avant de prendre la fuite, a indiqué une source policière. De même source, 25 douilles de 7.62, un calibre notamment utilisé pour les armes de type Kalachnikov, ont été retrouvées au sol.

Aucune trace de la fusillade n'était visible samedi matin sur le parking du centre culturel Micro-Folie où se sont produits les faits, a constaté une journaliste de l'AFP.

Un habitant de la cité des Beaudottes a indiqué à l'AFP avoir «entendu des tirs un peu avant minuit». «J'ai compris que ça venait d'ici», a ajouté l'homme d'une quarantaine d'années en pointant le parking du doigt, «mais je ne suis pas descendu de chez moi», a-t-il dit, préférant ne pas donner son nom.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de kuwabara
6/mai/2024 - 09h42

bravo pour la fermeté d attal , et le la securité de darmanin !! la france c est la guerre tous les jours !! 

Portrait de Koikilencoute
6/mai/2024 - 00h56
LEON a écrit :

Décidément le " grand nettoyage " du président genre place nette XXL n'aura pas tenu longtemps ?ça ne fait pas sérieux et n'incite pas à voter pour son parti .Il est plus efficace pour recevoir le roi Charles que pour s'occuper de l'ordre public ...

On dirait que le "grand nettoyage", les voyous le font eux-mêmes

Portrait de Koikilencoute
6/mai/2024 - 00h55

Ça sera plus simple de comptabiliser une fois par semaine. On dira "tiens, cette semaine il n'y a eu que 5 morts dans des règlements de compte"