28/04 07:46

Snap, la maison mère de Snapchat, a vu son chiffre d'affaires décoller au premier trimestre, à près d'1,2 milliard de dollars - Un rebond inattendu pour le réseau social plébiscité par les ados mais qui peine à séduire les annonceurs

Snap, la maison mère de Snapchat, a vu son chiffre d'affaires décoller au premier trimestre, à près d'1,2 milliard de dollars, un rebond inattendu pour le réseau social plébiscité par les adolescents mais qui peine à séduire les annonceurs. Ses revenus ont ainsi progressé de 21% sur un an, d'après son communiqué de résultats, un niveau de croissance bien supérieur aux attentes du marché et même à celles de l'entreprise californienne.

Le groupe n'a pas dégagé de profits, mais il a quand même réduit ses pertes à 305 millions de dollars, au lieu de 329 millions à la même période l'année dernière. "La valeur que nous apportons à notre communauté et à nos partenaires publicitaires s'est traduite par une amélioration des performances financières", s'est félicité le patron Evan Spiegel, cité dans le communiqué.

Il assure que Snap "compte de plus en plus" pour des annonceurs de toutes tailles, grâce à son "audience conséquente, en pleine croissance et qui représente un marché difficile à atteindre", "son environnement sans danger pour les marques" et ses "solutions publicitaires complètes ".

A Wall Street, l'action de Snap décollait de près de 25% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse. Au printemps dernier, Evan Spiegel, qui a cofondé Snap en 2011, s'était félicité d'avoir atteint les 750 millions d'utilisateurs mensuels, "dont la vaste majorité des 13-34 ans dans plus de 20 pays".

En ce début d'année, l'application dénombre 422 millions d'utilisateurs quotidiens, soit 8 millions de plus que fin 2023. Contrairement à Meta (Facebook, Instagram), Snap n'a jamais réussi à gagner suffisamment de recettes publicitaires pour dégager un profit annuel.

En 2022, ses pertes nettes ont triplé à 1,43 milliard de dollars. En 2023, le groupe les a légèrement réduites, à 1,32 milliard. Après avoir bâti son succès sur les messages, photos, et vidéos éphémères, qui ont été copiés par ses rivaux, et sur les filtres de réalité augmentée, le groupe a entrepris de se diversifier.

Il a notamment lancé Spotlight (des vidéos courtes et divertissantes comme sur TikTok) et une formule sur abonnement payant, Snapchat+, avec des outils exclusifs, dont un assistant d'IA générative. Le temps passé à regarder des contenus sur Spotlight a augmenté de 125% en un an, selon le communiqué, et Snapchat+ a dépassé les 9 millions d'abonnés (le triple de l'année dernière).

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions