21/04 13:01

Le groupe audiovisuel public canadien CBC/Radio-Canada va supprimer moins de postes que prévu cette année grâce notamment à un nouveau financement de l'Etat, annonce la direction aux employés

Le groupe audiovisuel public canadien CBC/Radio-Canada va supprimer moins de postes que prévu cette année grâce notamment à un nouveau financement de l'Etat, a annoncé la direction aux employés dans un courrier interne, consulté par l'AFP.

En décembre dernier, le groupe avait expliqué qu'il prévoyait de supprimer 600 emplois, soit 10% de ses effectifs en 2024. A cela, devaient s'ajouter 200 postes vacants. "Depuis, nous avons réduit notre effectif de 141 employés et éliminé 205 postes vacants", explique la direction dans sa lettre précisant qu'elle ne prévoit plus de "compressions supplémentaires majeures cette année".

Mardi, dans son budget 2024, le gouvernement fédéral a annoncé un financement supplémentaire de 42 millions de dollars canadiens pour CBC/Radio-Canada pour l'année en cours. "Cet investissement dans le diffuseur public est le bienvenu et arrive à point nommé. Cela va aider la société à gérer ses défis financiers d'une manière plus stable", écrit encore la direction du groupe. Le groupe ne donne pas de précisions quant aux postes qui ont déjà été supprimés. Au départ, 250 postes devaient concerner CBC, le réseau anglophone du groupe, et 250 autres Radio-Canada, sa partie francophone, le reste touchant des fonctions techniques et de support.

De nombreux médias canadiens, y compris les plus importants, sont actuellement dans une mauvaise situation financière en raison notamment de l'érosion de leurs revenus publicitaires et de la concurrence des géants du numérique. Bell Canada Enterprises (BCE), plus grande entreprise canadienne de télécoms et de médias, a annoncé en février la suppression de 4.800 emplois, soit 9% de ses effectifs, ainsi que la vente de 45 stations de radio. Début novembre, plus de 500 employés du groupe TVA ont été licenciés, soit environ le tiers des effectifs.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions