15/04 16:03

Découvrez les images impressionnantes d'une bagarre générale qui éclate au Parlement géorgien à propos de la loi sur les “agents de l’étranger” - VIDEO

Une bagarre entre députés a éclaté ce lundi au Parlement géorgien, qui débat de la réintroduction du projet de loi controversé sur les «agents de l'étranger» , à l'origine de manifestations d'ampleur l'année dernière et jugé liberticide par ses détracteurs. Le parti au pouvoir dans ce pays du Caucase, le Rêve géorgien, a annoncé début avril le retour de ce projet de loi dont une première mouture avait été abandonnée après des protestations ayant rassemblé des dizaines de milliers de personnes à Tbilissi en mars 2023 pour dénoncer un texte s'inspirant de la législation russe visant les détracteurs du pouvoir.

Au moment où les débats ont commencé lundi au Parlement sur ce texte, plusieurs députés en sont venus aux mains en plein hémicycle. Des images de la session parlementaire montrent un député de l'opposition donnant un coup de poing à la tête d'un législateur du parti au pouvoir, co-rédacteur du projet de loi, ce qui a provoqué une bagarre généralisée et la coupure de la retransmission en direct. Dans la matinée, plusieurs dizaines de manifestants s'étaient rassemblés devant le Parlement pour déployer en signe de protestation un grand drapeau de l'Union européenne, que la Géorgie ambitionne à rejoindre.

Un grand rassemblement est prévu dans la soirée contre ce texte inspiré d'une loi russe utilisée depuis des années par le Kremlin pour persécuter les voix dissidentes. «La société géorgienne est suffisamment forte pour ne pas laisser le pays glisser vers un autoritarisme à la russe», veut croire l'un des manifestants, Saba Gotoua, architecte de 48 ans. «Nous ne laisserons pas le Rêve géorgien gâcher la chance historique de la Géorgie de devenir membre de l'UE», a-t-il ajouté à l'AFP. La semaine dernière, environ 8000 personnes avaient déjà manifesté contre le projet de loi à Tbilissi. La Géorgie a l'ambition depuis des années d'approfondir ses relations avec les Occidentaux mais le parti au pouvoir est accusé de vouloir, au contraire, rapprocher cette ex-république soviétique de la Russie. Le retour de cette loi, critiquée par Bruxelles, risque de raviver de profondes divisions.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Raymond C
15/avril/2024 - 19h24

Voilà qui risque de donner des idées à nos Insoumis...