09/04 10:46

Maintenir la cérémonie d’ouverture des JO-2024 sur la Seine reste une "bonne idée" malgré le contexte de menace élevée d’attentat, déclare le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin - VIDEO

Maintenir la cérémonie d’ouverture des JO-2024 sur la Seine reste une « bonne idée » malgré le contexte de menace élevée d’attentat, a déclaré lundi au Parisien le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin, assurant que toutes les délégations défileront pour l’ouverture des Jeux.

« A partir du moment où ils sont très sécurisés, les grands événements sont sans doute parmi les endroits les plus sûrs, ceux où il y aura le moins de possibilités de passer à l’acte », a déclaré le ministre au quotidien. « Donc, oui, je pense que c’est une bonne idée de maintenir cette cérémonie en bord de Seine », a-t-il ajouté.

« Aujourd’hui, nous n’avons aucune menace terroriste caractérisée sur l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques », a-t-il insisté, en précisant qu’il ne « travaill[ait] pas » sur un plan B pour la cérémonie d’ouverture du 26 juillet. « Aucune des 205 délégations ne refuse d’y participer, ni l’équipe américaine, ni l’équipe israélienne, ni l’équipe iranienne », a-t-il encore dit, y voyant une preuve « qu’on les rassure sur la sécurisation ».

La plateforme en ligne permettant de s’inscrire pour accéder aux périmètres de sécurité autour des sites de compétition sera opérationnelle le 10 mai, a par ailleurs indiqué le ministre. Cette plateforme concerne « plusieurs dizaines de milliers de personnes: habitants, ayants droit (invités), consommateurs, personnes travaillant dans le secteur ».

Sans inscription sur ce site, « vous ne pourrez pas rentrer », a encore dit M. Darmanin, expliquant, sans détail, que « des criblages de sécurité seront réalisés » pour les personnes inscrites.

A ce stade, 195.000 criblages de personnes accréditées aux JO ont déjà été effectués, sur un total de un million à réaliser. Cent-soixante-et-une personne fichées par les services de sécurité ont été écartées, dont « 105 pour islam radical, 35 de l’ultra-droite, 18 de l’ultra-gauche et 3 pour ingérence étrangère », a-t-il encore dit.

L’ensemble des 285.000 agents privés de sécurité qui travailleront pour les JO ont également été criblés. Il y a eu « 1.392 refus ». Ces derniers se sont vu retirer leur « carte professionnelle parce qu’ils avaient un casier judiciaire, qu’ils étaient fichés ou en situation irrégulière », a précisé M. Darmanin.a

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de MICMAH458
9/avril/2024 - 11h04

Des idées, il en a certainement beaucoup mais, au final et contrairement à ce qu'il affirme, bien peu se révèlent bonnes.  Il n'y a qu'à se pencher sur le réel bilan de cet individu depuis qu'il s'occupe (essaie de...) de la sécurité des citoyens.  Force est de constater qu'il est très faible, et que son efficacité est toute relative.