02/04 10:15

Grande voix de la littérature francophone, l'écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé est décédée à l'âge de 90 ans, annonce son mari

Grande voix de la littérature francophone, l’écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé est décédée dans la nuit de lundi à mardi à l’hôpital d’Apt (Vaucluse), où elle s’est éteinte dans son sommeil, a indiqué à l’AFP son mari, Richard Philcox.

Née à Pointe-à-Pitre le 11 février 1934, Maryse Condé a abordé dans une trentaine de livres l’Afrique, l’esclavage et les multiples identités noires. Elle était également très connue aux Etats-Unis, où elle a vécu vingt ans à New York et ouvert et dirigé à l’université de Columbia un centre d’études francophones.

« J’ai toujours travaillé avec elle dans ses différentes maisons d’édition, et j’étais profondément admiratif de son rayonnement, de son courage. Elle a donné l’envie à énormément d’écrivains de se lancer et de combattre avec elle », a réagi auprès de l’AFP son éditeur, Laurent Laffont.

Ce n’est qu’à l’âge de 42 ans, après douze années de vie et d’épreuves, en Afrique et grâce à son nouveau compagnon, Richard Philcox, qui deviendra son traducteur, qu’elle se met à écrire. En 1976, elle publie « Hérémakhonon », puis « Ségou » (1984-1985), un best-seller sur l’empire bambara au 19e siècle au Mali.

Elle est aussi l’autrice de « Desiderada » et son nom avait été cité plusieurs fois pour le prix Nobel de littérature. « Maryse a d’abord été mon professeur. Puis, nous nous sommes retrouvées quelques années après, en Guadeloupe », avait témoigné Christiane Taubira à l’occasion de deux journées de rencontres et lectures organisées autour de l’écrivaine au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem) de Marseille en novembre 2022. « C’est une amitié qui s’est nourrie de rencontres à Paris, en Guyane », avait ajouté la femme politique guyanaise.

Maryse Condé vivait à Gordes, petit village provençal du Vaucluse, dans le sud de la France. Atteinte d’une maladie neurodégénérative, elle y avait posé ses valises avec son mari dans les années 1980. C’est là qu’elle avait dicté son dernier livre à une amie, « L’Evangile du nouveau monde », sa réécriture du Nouveau Testament.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Morlock3
2/avril/2024 - 21h59

R.I.P