24/03 14:31

La Russie a créé un "climat de peur" dans les zones occupées d'Ukraine où ses forces procèdent à des "détentions arbitraires", "tortures" surtout chez les enfants, indique l'ONU dans un rapport

La Russie a créé un "climat de peur" dans les zones occupées d'Ukraine où ses forces procèdent à des "détentions arbitraires", "tortures" et tentent de supprimer l'identité ukrainienne, surtout chez les enfants, a annoncé l'ONU dans un rapport.

"La Russie a créé un climat de peur étouffant dans les zones occupées d'Ukraine, commettant des violations à grande échelle du droit international humanitaire et des droits de l'homme", selon ce rapport cité dans un communiqué du Haut-Commissariat des droits de l'Homme onusien et basé sur 2.300 entretiens avec des victimes et témoins.

La Russie "impose la langue, la citoyenneté, les lois, le système judiciaire et les programmes éducatifs russes (...) tout en supprimant les expressions de la culture et de l'identité ukrainiennes", précisé le communique. Les enfants sont particulièrement visés avec le remplacement du programme scolaire ukrainien par le russe, l'introduction de manuels justifiant l'invasion et l'enrôlement de mineurs dans des organisations de jeunesse "pour leur inculquer l'expression russe du patriotisme", énumère le texte.

Dès le début de l'invasion il y a deux ans, les forces russes ont procédé à des "détentions arbitraires de civils, souvent accompagnées de torture et de mauvais traitements" ainsi que des "disparitions forcées", décrit le document. Visant d'abord des individus considérés comme menace pour la sécurité, ces répressions se ensuite sont élargies pour cibler "toute personne perçue comme s'opposant à l'occupation". Les autorités d'occupation ont "coupé" les télévisions, radios, internet et réseaux mobiles ukrainiens et rerouté le trafic via les réseaux russes, "ce qui a permis de contrôler les informations accessibles en ligne", détaille l'ONU.

Les habitants des zones occupées "ont été encouragés" à se dénoncer les uns les autres, "ce qui fait qu'ils ont peur même de leurs propres amis et voisins", ajoute-il. Côté ukrainien, le rapport s'est inquiété de poursuites excessives pour collaboration avec les occupants, notamment contre des personnes travaillant dans le secteur de "services essentiels" dans les territoires reconquis par Kiev dans l'Est et le Sud.

"Ces poursuites ont tragiquement conduit certaines personnes à être victimisées deux fois - d'abord sous l'occupation russe, puis à nouveau lorsqu'elles sont poursuivies pour collaboration", a déploré l'ONU. Depuis l'annexion de la Crimée en 2014, la Russie contrôle 18% du territoire ukrainien dont plus de la moitié capturés ces deux dernières années.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
25/mars/2024 - 12h55
COLIN33 a écrit :

Ces ordures méritent de brûler en enfer

Ne croyez pas toutes les conneries qu'on vous raconte ! surtout quand on ne donne pas la parole à ceux qui sont attaqués, dont on censure les médias.

Portrait de COLIN33
24/mars/2024 - 22h13 - depuis l'application mobile

Ces ordures méritent de brûler en enfer