16/03 14:31

En difficulté depuis des années, le distributeur de prospectus publicitaires Milee annonce un plan de réorganisation de son activité qui pourrait conduire à la suppression de 3.500 emplois en France

Le distributeur de prospectus publicitaires Milee (ex-Adrexo), en difficulté depuis des années, a annoncé un plan de réorganisation de son activité qui pourrait conduire à la suppression de 3.500 emplois en France. Nombre de ces emplois de distribution d'imprimés publicitaires, à temps partiel, sont occupés par des personnes âgées cherchant un complément à leur retraite modeste, a précisé à l'AFP un représentant du syndicat CAT, majoritaire au sein de l'entreprise.

"Milee accélère la restructuration de son activité pour pallier les baisses drastiques du marché de l'imprimé publicitaire", a indiqué dans un communiqué le groupe basé à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), qui compte environ 10.600 salariés. "Environ 3.500 postes pourraient être concernés par le Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE)", a ajouté la direction de Milee en précisant que des "opportunités de reclassement" pourront exister pour certains.

Dans le détail Milee va cesser à compter du 19 août de distribuer dans les boîtes aux lettres des publicités non adressées, un marché qui a perdu "plus de 50% de sa valeur" en six ans, selon le groupe. Il se concentrera désormais sur la distribution de courriers adressés (publicitaire et de gestion) et de titres de presse.

Le plan de sauvegarde de l'emploi prévoit "la mise à la retraite d'environ 1.700 salariés, essentiellement des distributeurs", selon Milee. "Une partie de ces salariés ont plus de 70 ans, on ne sait pas trop dans quelles conditions les choses vont se passer car certains sont déjà à la retraite et ont ces contrats d'en moyenne 13 heures par semaine, pour compléter leur revenu", a précisé M. Viroulet.

D'autres personnes ont elles opté pour ces temps partiel afin de faire face à des contraintes familiales. Par ailleurs, 76 agences devraient fermer, ce qui conduirait à la suppression de 1.600 postes, a indiqué Milee. "Ces agences sont surtout dans des zones rurales", a précisé le syndicat CAT.

Dernier volet où 400 postes devraient disparaître, selon le PSE présenté mardi, l'activité livraison de colis baptisé "Last smile partners" qui faisait de la sous-traitance pour Chronopost et autres sociétés. Grâce à ces mesures, "Milee prévoit d'enrayer ses pertes et un retour à l'équilibre de son activité", lui permettant de "sécuriser l'emploi de plus de 7.000 collaborateurs", a affirmé le groupe.

Mais les syndicats s'interrogent sur le financement du plan social présenté et disent craindre un redressement judiciaire. "Il y a des points d'interrogation alors que les salaires sont payés avec retard et que la trésorerie est basse", souligne le représentant du CAT.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Leon48Leon
17/mars/2024 - 10h11 - depuis l'application mobile

Les personnes qui distribuaient les prospectus, souvent des retraités aux toutes petites indemnités, mériteraient un chômage ou voir leur revenu complété par la caisse de retraite. Ils le méritent.

Portrait de dede35
16/mars/2024 - 17h44

Voilà ce que ç'est de sipprimer les pub dans les boites aux lettres .... fientes d'escrologistes de chiotte