02/03 19:01

Un théologien tunisien, Ahmed Jaballah, sous la menace d'une décision d'expulsion du gouvernement, a quitté de sa propre initiative le territoire français (Europe 1)

Un théologien tunisien, Ahmed Jaballah, sous la menace d'une décision d'expulsion du gouvernement, a quitté de sa propre initiative le territoire français, selon une information d'Europe 1 . Doyen de l'Institut européen des sciences humaines (IESH) de Paris-Saint-Ouen, l'ex-président de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF, devenue Musulmans de France), issue des Frères musulmans, faisait l'objet depuis le 30 janvier d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF). L'organisation des Frères musulmans est née en Égypte, où elle est considérée comme «terroriste».

La préfecture du Val-d'Oise reproche à Ahmed Jaballah sa situation irrégulière en France et des troubles à l'ordre public.

Selon Europe 1, les autorités françaises ont également décidé de prendre une mesure d'interdiction administrative du territoire afin qu'il ne puisse pas revenir en France.

Contacté par l'AFP, Ahmed Jaballah n'était pas joignable immédiatement. Le parquet de Bobigny a ouvert en 2020 une enquête préliminaire sur «les modalités de financement des activités» de l'IESH, un établissement supérieur privé en charge, notamment, de former des imams.

Le départ d’Ahmed Jaballah pour la Tunisie intervient une semaine après l'expulsion d'un imam de Bagnols-sur-Cèze (Gard), Mahjoub Mahjoubi.

Installé en France depuis le milieu des années 1980, il était dans la ligne de mire de Gérald Darmanin, qui avait demandé quelques jours avant son expulsion le retrait de son titre de séjour en l'accusant d'appels à la haine visant les femmes et les juifs lors de ses prêches.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de mercibernard
3/mars/2024 - 19h21

VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  

VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN

VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN

Portrait de Reteure
4/mars/2024 - 08h41

 

:smiley

Portrait de iceman
2/mars/2024 - 23h39
Crof23 a écrit :

C'est malin. Une expulsion aurait été adjointe d'une interdiction de revenir sur le territoire. En choisissant son départ avant une décision de justice, il pourra revenir quand il le choisira...

Parce que tu crois réellement qu'il a pensé une seule seconde qu'on lui donnera un visa s'il demande à revenir? Il faudrait qu'il soit sacrément idiot. Ca fait juste mieux pour lui de présenter les choses comme un départ volontaire plutôt qu'un départ forcé suite à une condamnation.

Portrait de Beguin
2/mars/2024 - 23h11
Crof23 a écrit :

C'est malin. Une expulsion aurait été adjointe d'une interdiction de revenir sur le territoire. En choisissant son départ avant une décision de justice, il pourra revenir quand il le choisira...

Exact

Portrait de Jeje82000
2/mars/2024 - 20h04 - depuis l'application mobile

bon débarras et surtout ne revenez pas

Portrait de Crof23
2/mars/2024 - 19h49

C'est malin. Une expulsion aurait été adjointe d'une interdiction de revenir sur le territoire. En choisissant son départ avant une décision de justice, il pourra revenir quand il le choisira...

Portrait de Super Zappeur

Bon débarra