02/03 13:31

Dans la foule du Salon de l'agriculture, en déambulant dans les allées bondées, il peut arriver de tomber sur des "agri-influenceurs", ces agriculteurs qui partagent du contenu sur leur métier sur les réseaux sociaux - VIDEO

Par Nina ISENI

Dans la foule du Salon de l'agriculture, en déambulant dans les allées bondées, il peut arriver de tomber sur des "agri-influenceurs", ces agriculteurs qui partagent du contenu sur leur métier sur les réseaux sociaux. À la sortie de la grande arène des concours du Salon, Laetitia Belet, 18 ans, étudiante en BTS agricole dans le Tarn, s'occupe de la sécurité des bovins. La jeune femme a près de 48.000 abonnés sur TikTok, où elle partage des vidéos de son quotidien.

"J'ai commencé ça parce que je trouvais que le monde agricole était très mal vu et que les gens (s'en faisaient) une très vieille idée. Du coup, je me suis dit que ce serait bien d'y remédier", explique à l'AFP celle qui ne pensait pas que son projet allait "prendre une telle ampleur".

Vidéos des récentes manifestations d'agriculteurs, sensibilisation sur le métier ou encore danse au milieu de la salle de traite... La jeune femme qui souhaite reprendre la ferme laitière familiale tente d'aborder tous les sujets avec humour afin de "cibler le maximum de personnes possibles".

Depuis l'ouverture du Salon, Laetitia Belet a partagé des vidéos de l'accueil chahuté d'Emmanuel Macron samedi dernier. Elle a également posté un TikTok sur fond musical pour demander à ses abonnés s'ils étaient aussi présents à l'événement.

Pour la suite, elle verra "au feeling", s'amuse-t-elle. "On aime beaucoup venir sur le salon parce que c'est l'endroit où nous, créateurs de contenu sur les réseaux, on peut se rencontrer", avance Sophie Renaud, 31 ans, "agricultrice, cheffe d'entreprise en céréales, polyculture-élevage" en Charente-Maritime, qui travaille aussi comme prestataire dans d'autres fermes.

L'association FranceAgriTwittos, créée en 2017 et qui rassemble une communauté de 500 membres actifs sur X, agriculteurs ou non, a organisé mercredi son apéro annuel au Salon. "Apolitique et asyndicale", l'organisation revendique des partages "sans filtre" de "la réalité de l'agriculture française, sous toutes ses formes".

Sophie Renaud est surtout active sur Facebook et également sur Instagram où elle compte 39.000 abonnés. Elle partage plusieurs "stories" de son passage à la60e édition du salon, tout en promouvant les produits et projets de quelques exposants. "C'est un lieu de rencontre pour partager nos expériences et créer du contenu: on fait des petites vidéos, on met en valeur les produits français, donc on fait des petits posts, on soutient...", explique-t-elle.

"L'idée c'est (...) de montrer un peu les coulisses de l'agriculture!" Certains agriculteurs ont encore plus d'abonnés, comme Stervio et ses centaines de milliers d'abonnés sur YouTube, qui raconte dans des vidéos plus longues et méticuleusement montées le métier et surtout les machines agricoles.

Pour Sophie Renaud, la présence sur les réseaux sociaux se justifie d'autant plus dans le contexte actuel de colère agricole. "Aujourd'hui, c'est très important de partager nous-mêmes nos quotidiens pour parler (...) de ce qu'il se passe vraiment. On a de la chance d'avoir les réseaux, et je trouve ça super important (...) pour communiquer."

Pour les deux créatrices de contenu, leur poids sur les réseaux leur permet également de défendre la place de la femme dans le monde agricole, "sous-estimée", selon Laetitia Belet. "Peu importe que l'on soit féminine ou pas, l'agriculture accepte tout le monde et recrute beaucoup en ce moment", estime Sophie Renaud. Elle se donne aussi pour mission de promouvoir le métier, qui peine à recruter. On veut "montrer aux jeunes, ceux qui sont encore à l'école, (...) que l'agriculture c'est un métier cool, quoi ! (...) C'est un métier qui bouge, qui est jeune et qui accueille des jeunes !", lance-t-elle. Et de nuancer: "Même si c'est pas simple."

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Leon48Leon
3/mars/2024 - 09h49 - depuis l'application mobile

Les agriculteurs disent que se sont eux qui nous nourrissent… et ils veulent plus de pesticides, que l’on consomme plus de viande pour qu’ils puissent cultiver plus de céréales (plus rentables que les légumes.) Ils se foutent autant de la planète que des consommateurs. S’ils ne gagnent pas leur vie c’est qu’ils sont trop nombreux, qu’ils produisent tous le même produit. Renouvelez vous ou changez de métier.