20/02 17:01

Bruxelles ouvre une enquête visant le réseau social TikTok pour des manquements présumés en matière de protection des mineurs, la deuxième procédure de ce type dans le cadre de nouvelles règles européennes

Bruxelles a annoncé lundi une enquête visant le réseau social TikTok pour des manquements présumés en matière de protection des mineurs, la deuxième procédure de ce type dans le cadre de nouvelles règles européennes après celle concernant X (ex-Twitter) ouverte en décembre.

La Commission européenne a expliqué avoir ouvert "une procédure formelle" afin de déterminer si TikTok, propriété du groupe chinois ByteDance, a enfreint le règlement sur les services numériques (DSA).

Les inquiétudes du gendarme européen du numérique portent en particulier sur "la protection des mineurs", "la transparence de la publicité", "l'accès aux données pour les chercheurs" ainsi que les "risques liés à la conception addictive" de la plateforme et "aux contenus préjudiciables".

"En tant que plateforme touchant des millions d'enfants et d'adolescents, TikTok a un rôle particulier à jouer dans la protection des mineurs en ligne", qui est "l'une des grandes priorités du DSA", a déclaré le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton.

Cette "procédure d'infraction" doit permettre à la Commission de s'assurer que TikTok prend les mesures nécessaires "pour protéger le bien-être physique et émotionnel des jeunes Européens", a expliqué M. Breton.

"TikTok a été le premier à proposer des fonctionnalités et des paramètres destinés à protéger les adolescents et à empêcher les moins de 13 ans d'accéder à la plateforme", a réagi un porte-parole de l'entreprise, soulignant que "l'ensemble du secteur" était confronté à ces questions.

"Nous continuerons à travailler avec des experts et l'industrie pour assurer la sécurité des jeunes sur TikTok et nous nous réjouissons d'avoir maintenant l'occasion d'expliquer ce travail en détail à la Commission", a-t-il ajouté.

Très populaire chez les jeunes, TikTok revendique plus de 134 millions d'utilisateurs mensuels dans l'UE. Le DSA est entré pleinement en vigueur samedi avec des obligations désormais imposées à l'ensemble des plateformes en ligne, sous peine d'amendes, pour mieux protéger les utilisateurs contre les contenus illégaux.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de San Antonio
20/février/2024 - 17h05 - depuis l'application mobile

Fermer ce truc débile serait la meilleure des solutions.