10/02 11:02

Chaînes infos : Boudée par les téléspectateurs depuis son lancement, France Info va faire l'objet d'un plan de relance avec notamment des rapprochements plus poussés entre télé, web et radio

Une matinale à moins de 100.000 téléspectateurs, des après-midi à 50.000, des soirées à 80.000, bref des audiences au plus bas toute la journée en étant très loin derrière BFM TV et CNews, la chaîne télé France Info n'a jamais réussi à se faire une place, faute sans doute d'une identité propre et d'une vraie spécificité. Certains, n'hésitent pas à se demander, à quoi sert cette chaîne si peu regardée et qui coûte autant d'argent au contribuable.

Pour éviter ce type de critiques, un "plan de relance" de franceinfo, offre d'information du service public, a été annoncé aux syndicats de France Télévisions, avec notamment des rapprochements plus poussés entre télé, web et radio, ont-ils indiqué  à l'AFP. Il s'agit de favoriser un "projet éditorial commun" et de proposer une "gouvernance unique" entre la chaîne franceinfo, le site francetvinfo.fr et la radio France Info (groupe Radio France), qui collaborent déjà dans une logique de "média global", ont rapporté les organisations syndicales.

Aucun calendrier n'a été donné. "Cela peut avoir du sens pour être plus puissant mais nous nous interrogeons sur la structure et les conséquences pour les salariés", a réagi Pierre Mouchel, délégué syndical CGT.

Lancée en 2016, la chaîne franceinfo (canal 27), éditée par France Télévisions, Radio France, France 24 et l'INA, est la quatrième des chaînes d'info continue, avec 0,8% de part d'audience en 2023. Interrogée sur ce plan de relance, la direction de France Télévisions n'a pas fait de commentaire. Une "feuille de route" générale pour le groupe public a été présentée par sa patronne Delphine Ernotte vendredi en comité social et économique (CSE), dans un contexte de réflexion autour de l'avenir de l'audiovisuel public.

La nouvelle ministre de la Culture, Rachida Dati, est pour "rassembler les forces" en un "pôle puissant", ce à quoi Mme Ernotte est favorable.

Un rapprochement entre la chaîne France 3 et les radios régionales France Bleu est déjà en cours, devant aboutir à terme à "une marque unique" d'audiovisuel public local, dénommée "ICI", selon la volonté commune de Mme Ernotte et de la présidente de Radio France, Sibyle Veil.

Ce rassemblement a suscité les craintes des syndicats de l'audiovisuel public, qui y voient les prémisses d'une fusion. Faute de davantage de précisions sur les autres réorganisations à venir, CGT, CFDT, FO et SNJ ont porté vendredi une résolution en CSE, réclamant une procédure d'"information-consultation" rapidement, alors que des négociations sur un "pacte social" se profilent.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ropette71
10/février/2024 - 12h26

Surtout que les audiences de france infos c'est beaucoup moins, quasiment personne va jusqu'à la chaîne 27 pour en plus voir du contenu pas terrible

Portrait de YVESM
10/février/2024 - 11h45

Avec un contenu impartial ?