11/02 07:31

L'épidémie de grippe, qui a gagné toute la métropole mi-janvier, s'est poursuivie à un niveau élevé la semaine dernière, mais les principaux indicateurs semblent indiquer une tendance à la stabilisation

L'épidémie de grippe, qui a gagné toute la métropole mi-janvier, s'est poursuivie à un niveau élevé la semaine dernière, mais les principaux indicateurs semblent indiquer une tendance à la stabilisation, souligne Santé publique France.

Après une forte augmentation durant les deux semaines précédentes, "la majorité des indicateurs était stable en médecine de ville et en légère augmentation à l'hôpital" en métropole, la semaine du 29 janvier au 4 février, précise l'agence sanitaire dans son bulletin hebdomadaire sur les infections respiratoires aiguës.

La part d'hospitalisations après passage aux urgences pour symptôme grippal est ainsi passée "à un niveau d'intensité élevé, tous âges confondus", observe SpF.

Dans les départements et régions d'outre-mer, la Guyane et les territoires des Antilles étaient toujours en épidémie.

Dans ce contexte, la campagne de vaccination, qui vise notamment les plus de 65 ans, a été prolongée d'un mois par les autorités sanitaires. Initialement prévue jusqu'au 31 janvier, elle doit désormais durer jusqu'au 29 février.

Concernant la bronchiolite, toutes les régions métropolitaines étaient sorties de l'épidémie, tandis que deux régions d'outre-mer, la Réunion et Mayotte, restaient aux prises avec elle.

La majorité des indicateurs du Covid-19 étaient, eux, en diminution ou stables, "traduisant une circulation modérée du SARS-Cov-2, même si une légère augmentation du taux de positivité était observée en (médecine de) ville", selon l'agence sanitaire.

Et un cap symbolique semblait franchi, pour la première fois depuis le début de la pandémie, début 2020: la grippe est passée devant le Covid dans les causes de décès lors de la semaine du 29 janvier au 4 février.

Sur 6.072 décès déclarés par certificat électronique, "3,5% l'ont été avec une mention de grippe comme affection morbide ayant directement provoqué ou contribué", devant le Covid-19, mentionné pour 2,3% des cas, selon SpF.

Sur plusieurs mois, le Covid, encore à l'origine de plusieurs vagues épidémiques chaque année, reste cependant lié à davantage de décès que la grippe saisonnière.

L'adoption systématique des gestes barrières par tous reste importante, notamment le port du masque en cas de symptômes, dans les lieux fréquentés et en présence de personnes fragiles, recommande l'agence sanitaire.

"Ces mesures demeurent un moyen efficace pour se prémunir des infections respiratoires", rappelle-t-elle.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions