12/12 14:02

Face à des appels au boycott, la marque espagnole Zara a retiré une campagne de publicité, accusée sur les réseaux sociaux de ressembler à des images de victimes dans la bande de Gaza

Face à des appels au boycott, la marque espagnole Zara a retiré une campagne de publicité, accusée sur les réseaux sociaux de ressembler à des images de victimes dans la bande de Gaza, ce dont elle s'est défendue.

"Certains clients se sont sentis offensés par ces images, désormais supprimées, et y ont vu quelque chose de très éloigné de ce qui était prévu lors de leur création", a indiqué mardi Zara, marque phare du numéro un mondial du prêt-à-porter Inditex, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

Cette campagne de publicité montrait notamment un mannequin, debout, portant sur son épaule une statue de la taille d'un adulte enveloppée dans un drap blanc, et posant devant une caisse de déménagement d'oeuvres d'art, au milieu d'une pièce où on peut voir des morceaux de plâtre ou des pans de murs détruits.

Sur les réseaux sociaux, cette campagne a été accusée par certains de ressembler à des images en provenance de Gaza. Un message publié sur X, anciennement Twitter, présente notamment le cliché de la mannequin à côté d'une photo d'une mère gazaouie étreignant désespérément le corps d'un enfant, enveloppé dans un linceul blanc, accompagné d'un commentaire fustigeant les "ruines et linceuls en guise de décor".

De nombreux appels au boycott de la marque sont apparus sur les réseaux sociaux sous le hashtag #BoycottZara. Dans son communiqué, Zara explique que sa campagne de publicité a été "conçue en juillet et photographiée en septembre", soit avant le début de la guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par une attaque sanglante et sans précédent perpétrée par le mouvement islamiste palestinien le 7 octobre sur le sol israélien à partir de la bande de Gaza.

Toujours selon la marque espagnole, cette campagne "présente une série d'images de sculptures inachevées dans l'atelier d'un sculpteur" et "a été créée dans le seul but de présenter des vêtements artisanaux dans un contexte artistique". "Zara regrette ce malentendu et nous réaffirmons notre profond respect envers chacun", a conclu la marque dans son communiqué.

Au début de la guerre, Inditex avait annoncé fermer "temporairement" et jusqu'à nouvel ordre les 84 boutiques de ses marques en Israël. Selon Israël, 1.200 personnes, en majorité des civils, ont été tuées lors de l'attaque du 7 octobre. En représailles, Israël a juré d'"anéantir" le Hamas et mène des bombardements dévastateurs sur Gaza. Le ministère de la Santé du Hamas a fait état lundi de 18.205 morts dans ces bombardements, majoritairement des femmes et des jeunes de moins de 18 ans.

.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Leon48Leon
13/décembre/2023 - 07h32 - depuis l'application mobile

Cela devient ridicule ces interprétations à l’emporte-pièce. On va donc décrocher tous les tableaux représentants des champs de bataille, des femmes et/ou hommes nus, des dieux, etc.

Portrait de Archimede
12/décembre/2023 - 14h46

Les nazislamistes toxiques veulent pourrir la vie des gens, c'est tout.

Portrait de Archimede
12/décembre/2023 - 14h46

Les nazislamistes toxiques veulent pourrir la vie des gens, c'est tout.

Portrait de Koikilencoute
12/décembre/2023 - 14h08

Faut arrêter de psychoter