11/12 14:02

La bataille de l'inflation n'est "pas encore" gagnée, affirme Michel-Edouard Leclerc, voulant se démarquer de récentes déclarations du ministre de l'Economie Bruno Le Maire

La bataille de l'inflation n'est "pas encore" gagnée, a affirmé dimanche Michel-Edouard Leclerc, voulant se démarquer de récentes déclarations du ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Ce dernier avait déclaré fin novembre, que "globalement, l'inflation aujourd'hui, elle est vaincue et c'est un vrai succès économique".

"Il anticipe", a répondu dimanche sur BFMTV le président du comité stratégique du groupe de distribution numéro un en France, interrogé sur l'enthousiasme du ministre.

L'inflation a fortement ralenti en France en novembre, à +3,4% sur un an après +4,0% en octobre, grâce notamment à un ralentissement des prix dans les services, l'énergie, et dans une moindre mesure les produits manufacturés et l'alimentaire.

Michel-Edouard Leclerc mise en revanche sur un ralentissement de la hausse des prix l'an prochain qui "n'excède pas 2,3%" dans ses enseignes, et dont les effets devraient se faire ressentir dans le porte-monnaie des Français dès "février, mars".

"Nous sommes en train de négocier, nous sommes en train d'acheter pour l'année prochaine, les Leclerc y vont comme un seul homme", a poursuivi le dirigeant, ajoutant: "on va aller chercher auprès des grands industriels multinationaux du négatif pour compenser l'hyperinflation d'hier".

Les négociations commerciales annuelles ont lieu chaque année pour fixer les conditions (prix d'achat, place en rayon, calendrier promotionnel...) auxquelles les supermarchés vont s'approvisionner toute l'année auprès de leurs fournisseurs agro-industriels.

Ces discussions se concluent habituellement le 1er mars, mais le gouvernement a décidé de les avancer de quelques semaines en espérant une répercussion plus rapide dans les prix en rayon des baisses du coût de certaines matières premières.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tonton FL
11/décembre/2023 - 14h31

La tactique  de ME Leclerc, faire une première déclaration en annonçant les pires catastrophes, puis faire une deuxième déclaration pour se poser en défenseur des consommateurs