29/11 16:43

Israël/Hamas: Le Hamas annonce avoir relâché deux femmes otages russes - Les médiateurs internationaux multiplient les efforts pour obtenir un arrêt durable des combats

16h41: Deux femmes otages de nationalité russe ont été confiées mercredi au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans la bande de Gaza pour être libérées, a indiqué le Hamas dans un communiqué. "Après les efforts du président russe", le mouvement islamiste palestinien les a confiées au CICR "pour qu'il les remette à un représentant des Affaires étrangères russes", a-t-il précisé. Le Hamas avait déjà libéré dimanche Ron Krivoï, un Israélo-Russe de 25 ans, en remerciement au "soutien à la cause palestinienne" de Vladimir Poutine.

11h50: Peu de témoignages directs ont filtré sur les conditions de vie des otages à Gaza. Mais la grand-mère d'Eitan Yahalomi, un enfant de 12 ans libéré lundi, a raconté qu'il avait été détenu à l'isolement pendant 16 jours. "Les jours où il a été seul ont été horribles", a déclaré Esther Yaeli au site d'information israélien Walla. "Maintenant, Eitan semble très renfermé."

Benjamin Netanyahu a de nouveau promis mardi de "libérer tous les otages" du Hamas, classé organisation terroriste par les Etats-Unis, l'Union européenne et Israël. "L'armée israélienne est prête à reprendre les combats. Nous profitons des jours de pause pour (...) renforcer notre préparation", a affirmé le chef d'état-major israélien, Herzi Halevi. Du côté palestinien, des scènes de joie ont accueilli en Cisjordanie occupée les prisonniers libérés par Israël.

09h41: Le point sur la situation ce matin

La trêve entre Israël et le Hamas entre mercredi dans son sixième jour avec un nouvel échange attendu d’otages israéliens contre des prisonniers palestiniens, au moment où les médiateurs internationaux multiplient les efforts pour obtenir un cessez-le-feu durable.

« Lueur d’espoir et d’humanité au milieu des ténèbres de la guerre », selon le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, la prolongation de la trêve pour 48 heures, jusqu’à 05H00 GMT jeudi, doit permettre la libération de 20 otages du Hamas et de 60 prisonniers palestiniens supplémentaires, a indiqué le Qatar, principal médiateur dans les négociations.

Chaque jour depuis vendredi, le Hamas relâche une dizaine de femmes et d’enfants enlevés lors de son attaque sanglante du 7 octobre en Israël, contre la libération de trois fois plus de prisonniers palestiniens. Douze otages (dix Israéliennes et deux Thaïlandais) et trente prisonniers palestiniens ont ainsi encore été libérés mardi soir.

Selon les médias israéliens, le gouvernement d’Israël a reçu mardi la liste des otages que le Hamas doit libérer mercredi. Aucune confirmation officielle n’a toutefois été formulée. L’accord de trêve, négocié avec l’appui également de l’Egypte et des Etats-Unis, a déjà permis la libération de 60 otages israéliens et de 180 Palestiniens écroués dans des prisons israéliennes. Vingt-et-un otages étrangers, en majorité des Thaïlandais vivant en Israël, ont été libérés hors du cadre de cet accord.

Les autorités israéliennes ont estimé à environ 240 le nombre de personnes enlevées et emmenées à Gaza le 7 octobre, lors de l’attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien qui a coûté la vie à quelque 1.200 personnes en Israël, en grande majorité des civils.

09h08: Une source proche du Hamas a indiqué mercredi à l'AFP que le mouvement islamiste était "d'accord pour prolonger la trêve de quatre jours" alors que l'accord d'échange entre otages israéliens et prisonniers palestiniens est censé prendre fin jeudi matin.

"Le Hamas est en mesure de libérer des prisonniers israéliens qu'il retient avec d'autres mouvements de la résistance et d'autres parties durant cette période, dans le cadre de l'accord actuel et aux mêmes conditions", a affirmé cette source.

06h39: Un peu avant la fin de la trêve de quatre jours, les États-Unis et le Qatar ont annoncé sa prolongation jusqu'à jeudi, 5h GMT, afin de permettre la libération d'environ 20 otages et 60 prisonniers supplémentaires, soit un ratio d'un otage pour trois prisonniers comme les jours précédents. Cette pause des combats doit permettre en parallèle l'entrée de nouveaux camions d'aide humanitaire dans la bande de Gaza, assiégée et bombardée pendant sept semaines par l'armée israélienne en représailles à l'attaque sanglante lancée par le Hamas contre Israël le 7 octobre.

06h01: Douze otages israéliens ont été libérés cette nuit dans la bande de Gaza roulaient en direction d'Israël via l'Égypte dans des véhicules du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Le convoi transporte douze otages, "dix Israéliens et deux étrangers", a indiqué l'armée israélienne dans un communiqué. Le photographe de l'AFP n'a vu dans les voitures du CICR que des femmes, remises à l'organisation par des activistes masqués du Hamas et du Jihad islamique palestinien.

05h11: L'ONU a salué l'arrivée d'une aide supplémentaire dans la bande de Gaza grâce à la trêve en vigueur, mais a averti que cela ne suffirait pas pour commencer à répondre aux besoins massifs de la population, appelant par conséquent à un cessez-le-feu permanent. Pour l'Unicef, l'agence des Nations unies pour l'enfance, les livraisons d'aide les plus importantes dans le nord de ce petit territoire depuis qu'a éclaté le 7 octobre la guerre entre Israël et le Hamas ne sont qu'"un début". "C'est un bon début. Certainement le bon type d'aide : du carburant, des médicaments, de la nourriture, de la chaleur", a déclaré son porte-parole James Elder, depuis Gaza, par liaison vidéo, au cours d'un point de presse à Genève.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
29/novembre/2023 - 13h17 - depuis l'application mobile

Pendant ce temps ils vont se refaire une santé et préparer un sale coup