27/11 15:31

L'état du santé du pape François, grippé durant le week-end, est "bon et stable", affirme le Vatican, mais plusieurs de ses rendez-vous ont dû être reportés durant sa convalescence

L'état du santé du pape François, grippé durant le week-end, est "bon et stable", a affirmé le Vatican, précisant que certains de ses rendez-vous ont dû être reportés durant sa convalescence.

"L'état de santé du pape est bon et stable, il n'a pas de fièvre et sa condition respiratoire est en nette amélioration", a indiqué le porte-parole du Vatican Matteo Bruni dans un communiqué, alors que le pape argentin doit prendre l'avion vendredi pour Dubaï, afin de participer à la conférence de l'ONU sur le climat.

"La radio a exclu une pneumonie, mais a montré une inflammation aux poumons qui causait quelques difficultés respiratoires. Pour accroître l'efficacité de la thérapie", le traitement antibiotique est administré "par voie intraveineuse", a-t-il précisé.

Les audiences du pape François prévues samedi dans la matinée avaient été annulées à cause d'un "léger état grippal", et dimanche il avait récité la traditionnelle prière de l'Angélus depuis sa résidence plutôt qu'à la fenêtre du palais apostolique donnant sur la place Saint-Pierre.

Le pape argentin, qui a fait de la défense de l'environnement l'un des piliers de son pontificat, doit prononcer samedi à la COP 28 à Dubaï un discours très attendu dans lequel il devrait dénoncer l'inaction des pays concernés et les inciter à réduire de façon draconienne leurs émissions de gaz à effet de serre.

En vue de ce voyage, "quelques engagements importants prévus pour les prochains jours ont été reportés (...) afin de faciliter la convalescence du pape", tandis que "d'autres, à caractère institutionnel ou plus faciles à supporter dans ses conditions de santé actuelles, ont été maintenus", a indiqué Matteo Bruni.

Jorge Bergoglio doit ainsi recevoir lundi le président paraguayen Santiago Peña Palacios.

La santé fragile du pape François, qui l'oblige à se déplacer en fauteuil roulant, alimente régulièrement les spéculations sur une renonciation, à l'instar de son prédécesseur Benoît XVI.

Opéré du colon en 2021, le chef des 1,3 milliard de catholiques a été à nouveau hospitalisé à deux reprises en 2023, notamment pour une opération de l'abdomen.

Ailleurs sur le web

Vos réactions