21/11 16:37

EXCLUSIF - Une nouvelle plainte a été déposée hier contre les femmes qui accusent Stéphane Plaza de violences - Révélations sur l'affaire et ses nouveaux éléments

Selon nos informations exclusives, une troisième plainte a été déposée hier contre les femmes qui accusent l'animateur d'M6,  Stéphane Plaza, de violences. A ce jour, outre la plainte de Stéphane PLAZA, trois autres personnes de son entourage ont donc déposé plainte pour harcèlement et/ou menaces, voire usurpation d’identité et visent nommément les trois ex-compagnes de Stéphane PLAZA. En effet malgré les pseudonymes utilisées, celles-ci ont parfaitement été identifiées par l'animateur et ses proches.

Une femme qui se fait appeler Jade est donc accusée d'avoir harcelé Stéphane Plaza et tout son entourage pendant plus 1 an, aidée notamment par une autre femme qui se fait appeler "Eva" et qui serait en réalité, une ancienne participante de son émission «Recherche appartement ou maison» présentée par l'animateur vedette.

C’est seulement il y a quelques semaines, quand elles ont appris que Stéphane Plaza avait déposé plainte pour harcèlement contre elles, qu'elles ont saisi le Procureur de la République en déposant plainte à leur tour. En octobre dernier, "Deux courriers de femmes ont été reçus au parquet de Paris reprochant des violences commises" par Stéphane Plaza "au cours de (leur) relation", a précisé le parquet. Trois de ses anciennes compagnes avaient raconté à Mediapart en septembre avoir subi des "humiliations, menaces, violences verbales et, pour deux d'entre elles, physiques", des accusations que conteste l'animateur.

En fait, plus les jours passent, plus des éléments troublants concernant cette affaire apparaissent. Stéphane Plaza commence en effet à être harcelé par des ex-compagnes début 2022. A la suite d’une mise en demeure adressée par Stéphane Plaza à l’une d’elles, les faux profils et les messages se multiplient via le réseau INSTAGRAM de son entourage personnel ou professionnel, mais exclusivement féminin.

Stéphane Plaza dépose alors plainte pour harcèlement et cyberharcèlement contre X, visant ses ex-compagnes. Une enquête préliminaire est ouverte. En parallèle, il demande à l’une d’elles de libérer un appartement qu’elle continue d’occuper gratuitement depuis 5 ans .

Quelques semaines plus tard, Mediapart sort un article sur de prétendues violences physiques et psychologiques qui seraient dénoncées par des ex-compagnes qui n’avaient pourtant pas déposé plainte. 

A ce stade, l’enquête interne menée par M6 et par la société de production MEDIAWAN n’ont révélé aucune violence dans la sphère professionnelle. Stéphane Plaza est toujours présumé innocent dans le cadre des accusations portées contre lui.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greg1928
22/novembre/2023 - 12h25
Lotus14 a écrit :

ça chauffe pour lui !!!!!! 

L'article au contraire est plutôt à décharge. Vous avez du mal lire le titre et pas du tout le contenu.  

Portrait de Lotus14
22/novembre/2023 - 07h33

ça chauffe pour lui !!!!!! 

Portrait de Avaricum
22/novembre/2023 - 02h01
De Pompignan a écrit :

Ce mec ne répond jamais.

Lequel ? smiley

 

Portrait de Avaricum
22/novembre/2023 - 02h01
De Pompignan a écrit :

Ce mec ne répond jamais.

Lequel ? smiley

 

Portrait de Avaricum
21/novembre/2023 - 22h11
seb2746 a écrit :

Sauf que là, il a reconnu avoir été "violent" car il "aimait" de cette manière (excuse comme une autre) et pour les harcèlements et les menaces juste qu'il était "triste" des séparations (excuse classique).

J’ai dû louper un truc … il a reconnu dans la presse ? 

Portrait de seb2746
21/novembre/2023 - 21h21
stbx00 a écrit :

Le problème avec ces accusations c'est qu'au final, vraies ou fausses il en restera toujours quelquechose et on parlera parfois de l'accusé comme le gars "violent ave les femmes"... 

Sauf que là, il a reconnu avoir été "violent" car il "aimait" de cette manière (excuse comme une autre) et pour les harcèlements et les menaces juste qu'il était "triste" des séparations (excuse classique).

Portrait de stbx00
21/novembre/2023 - 18h01

Le problème avec ces accusations c'est qu'au final, vraies ou fausses il en restera toujours quelquechose et on parlera parfois de l'accusé comme le gars "violent ave les femmes"...