14/11 11:46

Un total de 1.518 actes et propos antisémites ont été recensés en France depuis le début de la guerre Israël-Hamas et près de 600 interpellations, annonce le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin - Regardez

Un total de 1.518 actes et propos antisémites ont été recensés en France depuis le début de la guerre Israël-Hamas, et près de 600 interpellations, a indiqué mardi le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. « Il y a eu 1.518 actes ou propos antisémites », a dit le ministre, interrogé sur Europe 1. Ce chiffre est plus de trois fois supérieur au nombre d’actes ou propos antisémites enregistrés (436) sur toute l’année 2022.

« Ce sont essentiellement des tags, des insultes, mais il y a aussi des coups et blessures », a-t-il détaillé. Ces actes ont donné lieu à « 571 interpellations », a précisé à l’AFP l’entourage du ministre.

« Il y a des actes anti-musulmans supplémentaires, mais ce n’est pas à la mesure de ce que nous connaissons pour l’antisémitisme », a encore dit Gérald Darmanin. Il y a des « mosquées qui reçoivent des lettres de menaces de mort, des menaces d’attentat, de très nombreux propos anti-islam, y compris sur les plateaux de télévision », a-t-il encore dit, affirmant saisir l’Arcom ou « la justice ».

Interrogé plus tôt sur RMC, un imam de la Grande mosquée de Paris, Abdelali Mamoun, a demandé « où sont » les quelque 1.500 « actes antisémites qu’il y a en France ? ». « J’aimerais bien qu’on les dévoile pour que nous soyons solidaires » des juifs de France, a-t-il poursuivi.

« Je ne dis pas que les chiffres sont faux mais ils ne sont pas dévoilés, pas apparents », a regretté cet imam de la Grande mosquée de Paris, souhaitant non « pas des preuves » mais « des éléments », tels que « telle synagogue a été profanée, tel cimetière a été profanée, tel individu de confession juive a été agressé ou a subi des menaces verbales ». « Globalement, vous avez un doute ? » sur la véracité des actes antisémites, l’interroge la journaliste.

« Non », répond l’imam de la Grande mosquée de Paris, assurant que « pour que les musulmans de France soient sensibles à cette question, ne nous contentons pas de chiffres qui sont diffusés ». Un total de 330 enquêtes ont été ouvertes pour actes antisémites et apologie du terrorisme depuis le 7 octobre, a appris lundi l’AFP auprès de la Chancellerie.



 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions