02/10 11:16

Ligne 8 du métro parisien, TGV : La SNCF et la RATP affirment qu'"aucune présence de punaise de lit n'a été constatée"

La semaine dernière, le ministre délégué aux Transports Clément Beaune annonçait qu'il réunira cette semaine "les opérateurs de transport, pour informer sur les actions engagées et agir davantage au service des voyageurs" concernant les punaises de lit.

Jeudi, la mairie de Paris avait réclamé au gouvernement "un plan d'action" contre les punaises de lit, en s'alarmant d'une "recrudescence importante" de cette espèce parasite. "Il faut que l'Etat réunisse urgemment l'ensemble des acteurs concernés afin de déployer un plan d'action à la hauteur de ce fléau alors que la France entière s'apprête à accueillir les Jeux olympiques", avait alerté Emmanuel Grégoire, premier adjoint de la ville.

Il n'y a toutefois "pas de menace pour les JO (...) Les punaises de lit, ça existait avant", a-t-il précisé vendredi sur la chaîne BFMTV. Mais, estime-t-il, "les JO sont une opportunité" pour "entrer dans une logique de santé publique". La mairie de Paris propose que le "coût du traitement" soit pris en charge par les contrats d'assurance habitation.

Toute la rame de la ligne 8 du métro parisien a été expertisée, après qu'un cas a été signalé mercredi, selon la régie des transports parisiens (RATP). Et les résultats "sont négatifs", a annoncé l'entreprise. "Tous nos matériels bénéficient d'un nettoyage approfondi régulier (...) Ces derniers jours, aucun cas avéré de punaise de lit n'a été constaté dans nos matériels", qu'il s'agisse de métro, RER, tramway ou bus, a-t-elle précisé. Le groupe ferroviaire SNCF a lui indiqué qu'"aucun cas avéré de punaises de lit n'a été confirmé ces derniers jours à bord de TGV".

Disparus de la vie quotidienne dans les années 1950, ces insectes ont fait leur grand retour depuis une trentaine d'années dans de nombreux pays développés à la faveur de modes de vie de plus en plus nomades, de consommations favorisant l'achat de seconde main et d'une résistance croissante aux insecticides.

En France ils ont infesté plus d'un foyer sur dix ces dernières années, quel que soit le niveau de revenus. Des vidéos publiées ces dernières semaines sur les réseaux sociaux ont montré des punaises de lit dans des TGV, dans le métro parisien ou dans la zone d'attente de l'aéroport de Roissy.

Ces insectes de la taille d'un pépin de pomme, qui se nourrissent la nuit, principalement de sang humain, se cachent le plus souvent dans les matelas et les sommiers et sont transportés dans les vêtements et les bagages.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions