21/09 14:16

"Complément d'enquête" de France 2 sur le Puy du fou : Le journaliste Jacques Cardoze dénonce dans Morandini live une "malhonnêteté intellectuelle" : "Moi, je n'aurais jamais laissé passer ça !" - Regardez

Le journaliste Jacques Cardoze qui était ce matin invité en direct de Morandini live est revenu sur son passage à la tête de Complément d'Enquête sur France 2 et son expérience dans la chaîne. Face à Jean-Marc Morandini sur Cnews il a dénoncé la façon dont a été faite l'enquête sur le Puy du fou par son ancienne émission : 

"Lorsqu'on fait un portrait sur quelqu'un et que vous avez peu de choses à dire, il faut aller chercher par capillarité des sujets qui n'ont rien à voir. Donc quand on dit qu'on fait des portraits, tout dépend de la façon dont on le fait. C'est ce qui a été fait sur l'enquête sur le Puy du fou par exemple.

On dit qu'on enquête sur le Puy-du-fou mais on va chercher quelqu'un qui affirme avoir été victime d'abus sexuels. Ca n'a aucun rapport avec l'enquête. Sur le Puy du Fou, il y a une malhonnêteté intellectuelle ! Moi quand j'étais à la tête de l'émission jamais je n'aurai laissé passer ça ! J'ai refusé un certain nombre d'enquêtes et de reportages qui ne me paraissaient pas tenir la route."

L’avocat de Philippe de Villiers, Gilles-William Goldnadel, avait annoncé dans le JDD, son intention de porter plainte contre la chaîne publique pour des propos niant le génocide vendéen. Premier point les sommes touchées par Philippe de Villiers, et une grosse colère de Me Gilles-William Goldnadel :

"Dans le cadre d’un véritable réquisitoire à charge, empilant les contre-vérités, ses responsables ont laissé dire par une personne prévenue contre lui et sans aucunement mettre en doute ses accusations, que mon client aurait touché la somme de 15 millions d’euros en contrepartie des scénarios qu’il a écrits pour le Puy du Fou.

Or, à plusieurs reprises, Philippe de Villiers a indiqué solennellement que, jamais et d’aucune manière en quarante ans, ni directement ni indirectement, il n’avait touché ni voulu toucher le moindre centime de rémunération à titre de droit d’auteur ou pour toute autre raison, en contrepartie de ces scénarios.

Je mets au défi les réalisateurs de l’émission de prouver le contraire." Mais ce n'est pas tout car l'avocat est également vent debout contre l'émission de France 2 qui aurait nié le génocide Vendéen dans son reportage."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
22/septembre/2023 - 10h42
COLIN33 a écrit :

il peut dire ce qu'il veut ,cette émission était très intéressante, la présence des de Villiers prouve qu'ils n'y étaient pas opposés, cela n'empêche pas de dire que ce sont des escrocs bénéficiaires des protections de l'état

Ce n'est pas parce que les de Villiers apparaissent dans l'émission qu'il sont d'accord avec ce qui y est raconté !  Dire que ce sont des escrocs est une chose, le prouver en est une autre.Vous devriez vous méfier de ce genre d'émission et de reportage. J'ai plusieurs fois eu l'occasion de suivre et d'observer le travail de journalistes sur le terrain. J'ai vu ce qu'ils enregistraient et ce qu'ils filmaient, en fait tout ce qu'ils pouvaient. J'ai vu aussi le résultat à la télé, comment ils ont filtré et trié les enregistrements,  pour dénigrer ou mettre en valeur. C'est de la désinformation. Méfiez-vous.

 

 

Portrait de COLIN33
22/septembre/2023 - 08h43 - depuis l'application mobile

il peut dire ce qu'il veut ,cette émission était très intéressante, la présence des de Villiers prouve qu'ils n'y étaient pas opposés, cela n'empêche pas de dire que ce sont des escrocs bénéficiaires des protections de l'état

Portrait de dede35
21/septembre/2023 - 15h42

Ce n'est pas noiveau que France télé fait des reportages à charge, et TF1 n'est pas mieux