18/09 18:02

Tous les syndicats représentatifs des médecins libéraux appellent à la grève dès le 13 octobre, pour la plupart de manière "illimitée", réclamant en particulier la hausse du tarif des consultations

Tous les syndicats représentatifs des médecins libéraux, rejoints par la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), appellent désormais à la grève dès le 13 octobre, pour la plupart de manière "illimitée", réclamant en particulier la hausse du tarif des consultations.

Après l'échec des négociations conventionnelles avec l'Assurance maladie l'hiver dernier, les médecins sont toujours remontés contre un règlement arbitral qui a fixé les tarifs des consultations à 26,50 euros pour les généralistes et 31,50 euros pour les spécialistes, soit une revalorisation de 1,50 euro.

Ils réclament la reprise immédiate des discussions et une revalorisation "ambitieuse". Ils demandent, en fonction des organisations, entre 30 et 50 euros pour la consultation de base.

"Nous mettons en garde le gouvernement sur l'extrême tension dans la profession", avait averti le 12 septembre Jean-Christophe Nogrette, secrétaire général adjoint de la principale organisation de généralistes, MG France, qui appelle pour l'instant à une grève d'une journée, "reconductible".

Les quatre autres syndicats représentatifs avaient lancé leur appel dès le mois de juin.

Pour la Fédération des médecins de France (FMF), il s'agit d'une "grève reconductible", a précisé lundi à l'AFP la présidente Patricia Lefébure. Mais le président d'Avenir Spé, Patrick Gasser, évoque lui un "arrêt d'activité illimité", tout comme le SML ou l'UFML-S.

Les médecins sont aussi vent debout contre la proposition de loi du député Frédéric Valletoux (Horizons) visant à "améliorer l'accès aux soins par l'engagement territorial des professionnels". Beaucoup redoutent que ce texte ne porte en germe de nouvelles obligations pour les praticiens libéraux en matière de "permanence des soins", c'est-à-dire notamment de gardes.

Tout l'été, ils ont aussi crié leur "indignation" face à une large campagne de contrôles de plus d'un millier de praticiens, jugés "trop prescripteurs" d'arrêts maladie.

L'intersyndicale (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, Unsa, Solidaires, FSU) qui avait mené la protestation contre la réforme des retraites a également choisi cette même date du 13 octobre pour sa journée de mobilisation interprofessionnelle. Elle réclame notamment l'augmentation des salaires et des pensions, et l'égalité femmes-hommes.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de paphil
19/septembre/2023 - 10h54
FRAN2126 a écrit :

Je me souviens avoir prêté le serment d'hyppocrate ; je crois que je devais assistance à mes congénères , ce n'est plus le cas ; pourquoi ne pas vouloir assurer les urgences et les gardes ? ma femme travaillait , j'embauchais une employée puis étais équipé d'un Tam tam et ensuite d'un tel portable motorola pour être joint à tout moment ; j'ai été un des premiers informatisé ! je pense donc pas être un vieux con ; je pense simplement ne pas avoir la même conception que vous de la médecine ; quant au pouvoir d'achat , la baisse est malheureusement pour tout le monde et , le corps médical n'est pas le plus à plaindre , même après 9 et non 10 ans d'études ; je ne parlerai pas bien sûr des dépassements d'honoraires , des dessous de table , de la multiplication d'actes .....

C’est bien 10 ans d’etude depuis cette année. Sachant que bon nombre de médecin dont je fais parti ont passé des DU et DIU afin de parfaire leur connaissance ( gynéco ) pour moi. Je serai comblé de pouvoir embaucher une secretaire mais avec les cotisations Urssaf / Carmf / Impots / Loyer et charges quotidienne qui ont explosées c’est impossible.

Je fais tout pour équiper mon cabinet des dernières technologies ( Echographe / spirometre / ECG…. ) tout cela a un prix

Mon confrère de 63 ans m’a toujours dit de ne jamais faire comme lui et les anciens car il n’a pas vu ses enfants grandir.

Et pour le serment d’hypocrite on est plus à l’antiquité. Il faut vivre avec son temps.

Et les urgences et gardes sont toujours assurées par les secteurs de garde.

mais c’est avec des médecins comme vous que rien de changera. La faute à l’état et à L’Ondam qui se réjouissent de voir que notre profession se meure er que plutôt que faire vent debout, on se déchire entre nous.

Les urgentistes nous soutiennent aussi dans notre mouvemen.

C’est tout le système de la santé qui coule.

Mais vous serez déjà à la retraite je suppose quand cela sera le cas. 

 

Portrait de FRAN2126
19/septembre/2023 - 08h13
paphil a écrit :

De votre temps, avec une consultation chez le medecin generaliste , il pouvait payer 10 places de cinéma.

Aujourd’hui seulement 1.

Les femmes étaient à la maison pour s’occuper de la vie de famille.

Aujourd’hui les femmes travaillent et c’est tant mieux.

C’est un exemple parmis tant d’autres pour expliquer les grogne des médecins généralistes. 10 ans d’étude avec des responsabilités que vous ne pouvez comprendre payées au lance pierre

Je me souviens avoir prêté le serment d'hyppocrate ; je crois que je devais assistance à mes congénères , ce n'est plus le cas ; pourquoi ne pas vouloir assurer les urgences et les gardes ? ma femme travaillait , j'embauchais une employée puis étais équipé d'un Tam tam et ensuite d'un tel portable motorola pour être joint à tout moment ; j'ai été un des premiers informatisé ! je pense donc pas être un vieux con ; je pense simplement ne pas avoir la même conception que vous de la médecine ; quant au pouvoir d'achat , la baisse est malheureusement pour tout le monde et , le corps médical n'est pas le plus à plaindre , même après 9 et non 10 ans d'études ; je ne parlerai pas bien sûr des dépassements d'honoraires , des dessous de table , de la multiplication d'actes .....

Portrait de FRAN2126
19/septembre/2023 - 08h10
paphil a écrit :

De votre temps, avec une consultation chez le medecin generaliste , il pouvait payer 10 places de cinéma.

Aujourd’hui seulement 1.

Les femmes étaient à la maison pour s’occuper de la vie de famille.

Aujourd’hui les femmes travaillent et c’est tant mieux.

C’est un exemple parmis tant d’autres pour expliquer les grogne des médecins généralistes. 10 ans d’étude avec des responsabilités que vous ne pouvez comprendre payées au lance pierre

Je me souviens avoir prêté le serment d'hypocrate ; je crois que je devais assistance à mes congénères , ce n'est plus le cas ; pourquoi ne pas vouloir assurer les urgences et les gardes ? ma femme travaillait , j'embauchais une employée puis étais équipé d'un Tam tam et ensuite d'un tel portable motorola pour être joint à tout moment ; j'ai été un des premiers informatisé 8 je pense donc pas être un vieux con ; je pense simplement ne pas avoir la me^me conception que vous de la médecine ; quant au pouvoir d'achat , la baisse est malheuresement pour tout le monde et , le corps médical n'est pas le plus à plaindre , même après 9 et non 10 ans d'études ; je ne parlerai pas bien sûr des dépassements d'honoraires , des dessous de table , de la multiplication d'actes .....

Portrait de paphil
18/septembre/2023 - 22h18
autunbibractepassy a écrit :

A ton avis, c'est combien une consultation?

25€ puis 26€50 à partir du 1er Novembre selon le réglement arbitral

Portrait de paphil
18/septembre/2023 - 19h02
FRAN2126 a écrit :

De mon temps , la médecine était avant tout une vocation ! de nos jours le plus souvent , médecine = pognon ; aucun respect du patient , pas d'empathie et , ne parlons pas de disponibilité , du refus de faire des gardes et , de vous plaindre que le SAMU est débordé ; c'est en partie de votre faute ; vous me dégoutez et me faites mal à ma "médecine " .

De votre temps, avec une consultation chez le medecin generaliste , il pouvait payer 10 places de cinéma.

Aujourd’hui seulement 1.

Les femmes étaient à la maison pour s’occuper de la vie de famille.

Aujourd’hui les femmes travaillent et c’est tant mieux.

C’est un exemple parmis tant d’autres pour expliquer les grogne des médecins généralistes. 10 ans d’étude avec des responsabilités que vous ne pouvez comprendre payées au lance pierre

Portrait de FRAN2126
18/septembre/2023 - 18h53

De mon temps , la médecine était avant tout une vocation ! de nos jours le plus souvent , médecine = pognon ; aucun respect du patient , pas d'empathie et , ne parlons pas de disponibilité , du refus de faire des gardes et , de vous plaindre que le SAMU est débordé ; c'est en partie de votre faute ; vous me dégoutez et me faites mal à ma "médecine " .