28/08 15:17

Baiser non désiré: Le Parquet espagnol ouvre une enquête préliminaire pour "agression sexuelle" présumée contre Luis Rubiales, patron du football espagnol déjà suspendu 90 jours par la Fifa

L'avenir du patron du football espagnol Luis Rubiales, déjà suspendu provisoirement 90 jours par la Fifa après son baiser forcé sur l'internationale Jenni Hermoso, dépend désormais de la justice nationale. Le Parquet espagnol a d'ailleurs annoncé ce lundi l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "agression sexuelle" présumée . Le parquet va enquêter sur "des faits qui pourraient être constitutifs d'un délit d'agression sexuelle", explique le ministère public dans un communiqué transmis à l'AFP. Il invite Jenni Hermoso à se mettre en contact avec le parquet de l'Audience nationale "dans un délai de 15 jours" afin d'être "informée de ses droits en tant que victime" et de "déposer plainte" le cas échéant.

La Fédération espagnole de football (RFEF) a elle convoqué pour lundi une réunion extraordinaire des présidents des fédérations régionales, a confirmé une source proche à l'AFP.

Deux jours après avoir ouvert une enquête disciplinaire contre Rubiales, l'instance dirigeante du foot mondial a décidé samedi de suspendre pendant 90 jours le président de la RFEF "de toute activité liée au football au niveau national et international". Le gouvernement espagnol a de son côté demandé au Tribunal administratif des sports espagnol (TAD) de se réunir lundi pour se prononcer sur sa demande de suspension des fonctions de président de Luis Rubiales pour "infractions très graves", a fait savoir le ministre des Sports Miquel Iceta samedi.

Cette suspension pourrait s'ajouter à celle de la Fifa, au-delà des 90 jours. "Les seules sanctions prévues par la Loi des sports sont d'imposer une amende ou l'inéligibilité pour une période pouvant aller de deux à quinze ans", a précisé dimanche l'avocat spécialiste du droit du sport, Toni Roca, dans un entretien à la télévision publique espagnole.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
29/août/2023 - 13h34

J'espère que la peine de mort va être rétablie en Espagne, il mérite au moins ça.

Portrait de Gustave68
28/août/2023 - 16h14

Un baiser volé déplacé et stupide, une démission exigée. Puis l'opprobre mondiale, la justice en scène. Et ensuite : la perte des droits civiques, la perte de la garde de ses enfants, le bannissement, l'emprisonnement, etc ? . Une gifle retentissante de la part de la joueuse suivie d'un coup aux parties sensibles auraient non seulement été amplement satisfaisants, mais également plus reluisants

Portrait de Leon48Leon
28/août/2023 - 15h39 - depuis l'application mobile

@ChanceFrance pas sûr que vous en soyez une… et là en l’occurrence, c’est l’athlète qui a été salie !

Portrait de COLIN33
28/août/2023 - 15h18 - depuis l'application mobile

N'importe quoi