07/08 08:30

Le rappeur Booba, qui vit à Miami, juge l'Etat Français "beaucoup trop mou et faible" avec les jeunes : "Les peines de prison sont trop légères et surtout rarement appliquées"

Le rappeur Booba, qui vit à Miami, juge l'Etat Français "beaucoup trop mou et faible", dans un entretien publié par les journaux du groupe Ebra. Le chanteur regrette également que les jeunes concernés n'aient "pas peur de la police".

Le natif des Hauts-de-Seine estime encore que "les peines de prison sont trop légères et surtout rarement appliquées, les policiers sont discrédités".

Le rappeur estime qu'aux Etats-Unis, "c'est loin d'être parfait mais tu ne défies pas la police à la bagarre".

Booba, de son vrai nom Elie Yaffa, qualifie de "triste bavure" la mort du jeune Nahel, tué fin juin lors d'un contrôle policier à Nanterre :

"Bien sûr que c'était choquant. Le policier n'était visiblement pas en danger de mort. Mais les émeutes ont révélé un abcès qui avait besoin de péter. Ce n'était pas forcément dû à la mort du petit Nahel, c'est l'expression d'un mal-être, d'un ras-le-bol, de l'ennui en banlieue, de la situation financière. Les jeunes se sont défoulés. Ils savent très bien que ça ne résoudra rien, c'est histoire d'exister".

Considéré comme le plus fortuné des rappeurs français, Booba a lui-même eu maille à partir avec les autorités par le passé pour des violences, notamment en 2018 à la suite d’une bagarre à l’aéroport d’Orly avec un autre musicien, Kaaris. A la suite de cet incident, les deux hommes avaient été condamnés à 18 mois de prison avec sursis et 50.000 euros d’amende ainsi qu’à payer plus de 45.000 euros au titre des dommages occasionnés.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Azrael68
7/août/2023 - 12h07 - depuis l'application mobile

Pour une fois que je suis d’accord avec lui …

Portrait de Oligloop
7/août/2023 - 10h58

Je ne pensais Pas être d'accord avec lui, un jour. Cette société, il fait donner un véritable coup de pied dans la fourmilière. Pour les mineurs, il faut les faire nettoyer la nature et de manière ferme (à l'ancienne). Pour les trafiquants (saisie des véhicules, expulsion des habitats à loyer modérés y compris pour la famille proche. Au bout de trois condamnations (Confiscation de la carte vitale) et après décheance de Nationalité et apatride. Cela va en faire réfléchir plus d'un.

Portrait de Electro
7/août/2023 - 08h51

Comme toujours l'hôpital qui se fout de la charité, même s'il dit vrai !

Portrait de colindutertre
7/août/2023 - 08h49

Il a bien raison. Commencons par lui