04/08 15:46

Traitées de fasciste et raciste, la cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni et sa soeur aînée Arianna ont porté plainte pour diffamation contre le chanteur du groupe britannique Placebo, Brian Molko

La cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni et sa soeur aînée Arianna ont séparément porté plainte cette semaine pour diffamation contre le chanteur du groupe britannique Placebo Brian Molko et un dessinateur de presse italien. Giorgia Meloni, fondatrice et présidente du parti post-fasciste Fratelli d'Italia, a porté plainte contre Brian Molko, leader du groupe de rock alternatif, qui l'avait insultée et qualifiée de "fasciste, raciste", lors d'un concert le 11 juillet au festival "Sonic Park" de Stupinigi, près de Turin (nord).

Arianna Meloni, pressentie selon la presse pour se présenter aux prochaines élections européennes sur la liste Fratelli d'Italia, a de son côté engagé des poursuites contre Mario Natangelo, caricaturiste du journal Il Fatto Quotidiano, très critique à l'endroit du gouvernement.

Le dessinateur l'a lui-même annoncé vendredi sur Instagram en publiant une copie partielle du procès-verbal dressé par les carabiniers, ainsi que le dessin incriminé.

"Je ne commenterai pas l'affaire. Je préfère que mes dessins parlent pour moi. Et mes avocats", a-t-il écrit. La vignette représente Arianna Meloni, épouse de Francesco Lollobrigida, ministre de l'Agriculture dans le gouvernement de sa belle-soeur, au lit avec un homme de couleur.

Celui-ci demande à son amante: "Et ton mari?", laquelle lui répond: "Ne t'en fais pas, il passe ses journées dehors à lutter contre le remplacement ethnique". Ce dessin avait provoqué des réactions indignées de membres du gouvernement, de Fratelli d'Italia et de la Lega, parti anti-immigration qui fait partie de l'exécutif entré en fonctions en octobre 2022.

"Attaquer l'adversaire justifie aussi de déstabiliser la vie des personnes et de leurs familles", avait regretté Arianna Meloni.

Mme Meloni a fait de la lutte contre l'immigration une priorité de son mandat, tout en souhaitant favoriser la natalité dans son pays aux prises avec la baisse des naissances et le vieillissement. Lors d'une conférence sur ce thème en mai, Francesco Lollobrigida s'était dit préoccupé par "l'hiver démographique" auquel est confrontée la péninsule, "parce que nous voulons sauvegarder la culture, les langues de l'Italie". Il avait nié que cela ait quoi que ce soit "à voir avec la race", après avoir mis en garde quelques semaines plus tôt contre le "remplacement ethnique" à l'oeuvre selon lui du fait de l'immigration.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
4/août/2023 - 18h27 - depuis l'application mobile

oh les pauvres

Portrait de Tudo
4/août/2023 - 16h55

Fasciste, raciste : pas bien.

Gauchiste, pédophile : bien.

Portrait de Gustave68
4/août/2023 - 16h22

La gauche expose avec audace son ignominie pour atteindre les sommets de l'infamie