06/06 11:44

EN DIRECT - Grenoble: Un nouveau règlement de comptes, cette nuit, fait six blessés, dont trois graves, dans le quartier de la Villeneuve - La police judiciaire chargée de l'enquête pour "tentative d'assassinat"

11h42: Le point sur ce que l'on sait

Six hommes âgés de 23 à 28 ans ont été blessés dans la nuit de lundi à mardi dans une fusillade provoquée par un règlement de comptes à Grenoble, probablement sur fond de trafic de stupéfiants. Les tirs nourris sont intervenus vers 1h00 du matin, dans le quartier sensible de La Villeneuve, dans le sud de la ville, selon le procureur de Grenoble, à proximité d'un important point de deal, selon le quotidien Le Dauphiné qui a donné l'alerte sur la fusillade.

De source policière, quatre des six victimes, blessées aux jambes, ont été prises en charge par les pompiers. Les deux autres, touchées aux jambes et au thorax pour l'une des deux, se sont présentées dans une clinique. La police judiciaire a été chargée de l'enquête pour "tentative d'assassinat".

A l'arrivée des policiers, une voiture a pris la fuite, "avec plusieurs impacts", selon la police, qui avait été alertée à la suite de "plusieurs détonations". Il s'agissait d'une voiture d'une des victimes, qui habitait Galerie de l'Arlequin, où a eu lieu la fusillade. Les six victimes étaient "en groupe", et auraient pris la fuite lorsqu'elles ont "entendu des détonations", sans "savoir d'où" elles venaient, d'après le témoignage de l'une d'entre elles à la police.

10h43: Egalement interrogée par l'AFP, Marine, 35 ans, éducatrice de jeunes enfants travaillant dans le quartier assure qu'il "y a de plus en plus d'interventions de la police" ici. Mais lorsqu'elle a commencé à la Villeneuve en 2013, "il y a eu plein de fois où on devait rentrer en urgence avec les enfants, du jardin à l'intérieur, pour se mettre en sécurité".

"Je crois que dans tout Grenoble, même au centre ville, ça craint", affirme cette habitante du quartier de l'Abbaye, à 3 km plus au nord, où un quadragénaire a été tué par balles en pleine rue le 31 mai par deux hommes en trottinette.

10h16: "Je me suis réveillée en pleine nuit, j'ai cru que c'était des pétards, parce qu'il y en a tout le temps. Puis j'ai entendu une femme hurler, là j'ai compris que c'était pas des pétards", a témoigné auprès de l'AFP Héloïse, 20 ans, qui a grandi dans le quartier et vit juste à côté du lieu de la fusillade depuis quelques mois. L

a jeune mère de famille pense qu'il s'agit de "règlements de comptes" lié à la mort d'un jeune de 17 ans dans le quartier, abattu dans un salon de coiffure en décembre. "Ça dure depuis des mois, tout le monde meurt", lance la jeune femme, qui pense à déménager à cause de sa petite fille, tout en s'inquiétant pour ses "frères et soeurs" résidant là.

09h56: Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour "tentatives d'assassinat". La police judiciaire a été saisie.

09h32: Le point sur ce que l'on sait

Six personnes ont été blessées dans une fusillade provoquée par un règlement de comptes à Grenoble dans la nuit de lundi à mardi, a annoncé le procureur de Grenoble. Les six ont été hospitalisées, dont trois en urgence absolue, mais aucun pronostic vital n’est plus engagé, selon la même source.

Les tirs sont intervenus vers 1h du matin, dans le quartier de la Villeneuve, dans l’ouest de Grenoble, dans une rue de la cité connue pour être un important point de deal, selon le quotidien Dauphiné Libéré qui a alerté sur cette fusillade.

09h11: D’après Le Dauphiné, une voiture portant plusieurs impacts de balles a pris la fuite au moment où la police arrivait sur place.

08h44: Sur place, une trentaine de sapeurs-pompiers ont été mobilisés aux côtés de deux équipes du Samu.

08h13: Un nouveau règlement de comptes a fait six blessés, dont trois graves, cette nuit à Grenoble. Il était tout juste 1 heure du matin lorsque des habitants du quartier de la Villeneuve ont alerté les forces de l'ordre et les secours après avoir entendu plusieurs salves de détonations dans le secteur de la place du Marché.

Sur les six victimes hospitalisées, trois avaient été classées en urgence relative, les trois autres en urgence absolue, le pronostic vital de l’une de ces dernières semblant particulièrement engagé. (Dauphiné Libéré)

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de garlaban
6/juin/2023 - 11h44

Comme ce sont des kalachnikov à faible émission de carbone, le maire écolo ne voit rien à redire.