20/05/2023 17:31

En France, près d'un adulte sur trois souffre d'hypertension artérielle et la moitié d'entre eux l'ignore, selon Santé publique France, déplorant l'absence de progrès récents face à cette maladie

En France, près d'un adulte sur trois souffre d'hypertension artérielle et la moitié d'entre eux l'ignore, a souligné Santé publique France, déplorant l'absence de progrès récents face à cette maladie.

Près de 30% des adultes sont hypertendus, soit 17 millions de personnes, indique l'agence sanitaire qui se base sur deux enquêtes en population générale et une enquête auprès d’un panel de médecins généralistes et le Système national des données de santé.

L’hypertension artérielle est la maladie chronique la plus fréquente en France et un facteur de risque important de maladies cardiovasculaire, rappelle-t-elle.

Or la connaissance, le traitement et le contrôle de l'hypertension restent "sous-optimaux et n'ont connu aucune amélioration récente, certains indicateurs ayant même subi une dégradation", regrette Santé publique France.

Ainsi, seul un hypertendu sur deux a connaissance de sa maladie. Un chiffre qui reste, selon l'agence de santé, très en dessous du niveau de connaissance atteint dans les autres pays européens ou nord-américains.

Pour l'agence, ce manque de connaissance peut notamment s'expliquer par un dépistage insuffisamment performant ou la difficulté de compréhension et d'acceptation du diagnostic par les patients lors de l'annonce de la maladie.

Parmi les malades, seul un sur quatre a une pression artérielle contrôlée, poursuit-elle. Et si plus d’1,6 million d'adultes initient chaque année un traitement antihypertenseur, "la crise de la Covid-19 a eu un impact significatif avec une baisse de 11% de ces initiations en lien avec une diminution du recours aux soins".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Cool Hand Luke
20/mai/2023 - 20h02

On peut régler le problème en mettant la pression sur les industriels et les députés qui permettent la malbouffe.

Mais ce système infernal et corrompu préfèrera surement trouver des solutions avec big pharma qui nous extorque via la sécurité sociale.

Esclavage.